Publié le 27 Août 2016

Il a fait chaud toute la journée, les vacanciers ne veulent pas quitter la plage et l'on continue de se baigner seul ou en famille....

Douce nuit sur la Bernerie

Les gens papotent, parlottent, trottent, bougeottent, boulottent, grignotent, sirotent, suçotent, chuchotent... profitent jusqu'au dernier moment de cette belle nuit des derniers jours du mois d'août.

Douce nuit sur la Bernerie
Douce nuit sur la Bernerie
Douce nuit sur la Bernerie

Après un long crépuscule, une nuit profonde s'installe et les gens quittent la plage comme à regret et chacun de leurs pas semble dire "que c'était bon les vacances !...."

Douce nuit sur la Bernerie
Douce nuit sur la Bernerie

Voir les commentaires

Rédigé par alain BARRE

Publié dans #PORNIC

Publié le 26 Août 2016

Le voile et le pantalon

Je lis parfois sur les réseaux sociaux que si les femmes musulmanes se voilent c’est qu’elles le veulent bien, c’est leur désir et que la volonté des hommes n’y est pour rien.

Si l’on revient vingt ou trente ans en arrière, ce phénomène n’existait pas. Qu’est-ce qui a changé ? Le réveil de l’islam et surtout dans sa forme la plus violente : l’islamisme. Les deux grandes branches de l’islam y ont participé. L’islamisme chiite venu d’Iran avec l’imam Khomeiny et l’islamisme salafiste venu d’Arabie Saoudite, un pays qui a du pétrole et de l’argent en abondance. Tous deux ont essayé d’exporter à coups de dollars et d’intimidations, leurs visions rétrogrades de l’islam, entre autres le port du voile pour les femmes qui est un signe d’appartenance et de soumission permettant de faire ainsi un tri, dans la population pour savoir qui est une “bonne musulmane” et qui ne l’est pas. Puis le terrorisme a pris le relais.

Ce ne sont pas les femmes qui se sont dit un jour : “je suis libre de mon corps, je vais mettre un voile sur ma tête” C’est une puissante pression sociale qui les a amenées à faire cela.

Une fois que le mouvement a pris suffisamment de force, celles qui résistent sont soumises à un chantage brutal ou sournois, direct ou inconscient dans leur famille et dans la société. “Si tu ne portes pas le voile, tu nous déshonores, tu es une putain !”

Un autre phénomène, de nature psychologique plutôt que sociologique, vient ensuite renforcer le mouvement, c’est la concurrence entre femmes. Pour recevoir l’approbation de la société qui, ne l’oublions pas est dirigée par les mâles, certaines femmes vont faire de la surenchère : “Tu portes un simple foulard sur la tête, je vais montrer que je suis une bien meilleure musulmane que toi en portant un voile intégrale ! Tu portes un voile intégral, je vais porter une grande cage noire qui me rend invisible, une burqa !....”

Dans cette course, les “idiotes utiles” croient qu’elles sont consentantes et peuvent en faire de grandes déclarations lors d'interview, alors qu’elles ne sont que des rouages de mécanismes sociologiques et psychologiques qui les dépassent.

Pour mieux comprendre ce phénomène, on peut se rappeler comment s’est passée “la révolution des pantalons” dans nos campagnes pendant les années 1950-60. Ma mère habitait dans un petit village de Vendée. Un jour elle nous annonça que les femmes avaient le droit de sortir en pantalon dans la rue comme les hommes et qu’elle était bien décidée à le faire. L’idée nous paraissait extraordinairement osée mais enthousiasmante et nous avons suivi l’affaire avec un grand intérêt. elle confectionna d’abord un pantalon puis...rien ! Elle reculait, elle différait devant l’énormité du projet…. Enfin, un jour, elle nous déclara : “je vais faire les courses au magasin, en pantalon !” L’instant était solennel et nous en sentions tous l’importance. Elle enfila son pantalon et marcha d’un pas pressé, courant presque, jusqu’au magasin situé à quelques centaines de mètres. Elle avait l’impression que tous les yeux du quartier étaient braqués sur elle…. Elle fit ses courses le coeur battant et, vite, elle rentra à la maison, émue et fière d’elle. Nous aussi nous étions très fiers ! Puis elle quitta le pantalon et n’osa le reprendre que quelques mois après. Mais une étape avait été franchie.

C’était en France, il y a une soixantaine d’années et beaucoup d’autres femmes de cette époque ont eu l’audace de braver l’opinion publique, de se défaire de la pression sociale et psychologique. Les femmes musulmanes qui se voilent aujourd’hui ne sont pas plus libres de leurs choix que l’étaient nos mères ou nos grands mères, mais elles ne sont pas plus bêtes non plus et sont aussi courageuses. Un jour, quelque héroïne anonyme, osera surmonter sa peur et jettera ses symboles de soumission à la poubelle et dira “les femmes comme les hommes ont le droit de sortir le visage découvert et tête nue dans la rue quand elles le veulent ! ” ...

Le voile et le pantalon

Voir les commentaires

Rédigé par alain BARRE

Publié dans #ppp (Petite Psychologie de Poche

Publié le 25 Août 2016

JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB

Hier, à la Noëveillard, rassemblement de voitures anciennes à l'initiative du Jaguar Enthusiast's Club et du Club Pornic Auto Retro.

Les voitures sont comme le bon vin, quand elles vieillissent, elles se bonifient. Elles ne roulent presque plus, mais on les nettoie, on les astique,on les entretient avec amour comme des oeuvres d'art ! 

à vrai dire, certaines sont des oeuvres d'art et bien plus belles que des oeuvres d'art officielles, mais à la différence d'un tableau, il n'est pas facile de les mettre dans son salon !...

L'objet en lui-même est beau comme une sculpture, les détails le sont aussi et leurs surfaces polies et brillantes ont une merveilleuses capacité à refléter ce qui les entoure...

Marie-Eve et Christophe m'ont invité à cette manifestation. Merci à eux !... 

Voici ce qu'à retenu le coup d'oeil du photographe !

JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB
JEC : JAGUAR ENTHUSIAST’S CLUB

Voir les commentaires

Rédigé par alain BARRE

Publié dans #PORNIC

Publié le 24 Août 2016

(La cène, Leonard de VINCI, Marthe et Marie-Madeleine de Caravage, la Jasma Masjid de Delhi)
(La cène, Leonard de VINCI, Marthe et Marie-Madeleine de Caravage, la Jasma Masjid de Delhi)
(La cène, Leonard de VINCI, Marthe et Marie-Madeleine de Caravage, la Jasma Masjid de Delhi)

(La cène, Leonard de VINCI, Marthe et Marie-Madeleine de Caravage, la Jasma Masjid de Delhi)

La vie a-t-elle un sens ? Les multiples religions essaient de répondre à cette question en proposant un but, une morale et des rituels. Les religions sont inventées par les hommes pour souder, relier (religion=religare= relier) les hommes entre eux et à (aux) dieux. Ce qui les rassemble doit les dépasser : ce sont des dieux plus ou moins nombreux pour les polythéistes et un dieu unique pour les monothéistes, mais pas le même, ce qui revient à une sorte de polythéisme.

Une religion est-elle meilleure qu’une autre ? celles qui prétendent être universelle l'affirment et pratiquent le prosélytisme, c'est à dire cherche à susciter l'adhésion ou la conversion et cela a été source de conflits dans l'histoire et l'est encore.

Ont-elles des points communs ? Chacune essaie de percer le mystère de l’existence et de donner un sens à la vie et à la mort mais leur multiplicité montre qu’elles n’y réussissent pas vraiment. En réalité l’existence est un mystère et aucune religion n’est capable de le percer, c’est pour cela qu’elles ressortent de la croyance et qu'elles nécessitent un acte de foi ! Cela n’est pas une preuve de leur échec, mais de leurs limites. Comme toute création humaine, elles sont imparfaites. Elles sont toutefois améliorables. Les religions chrétiennes ont bénéficié de la réforme et de la contre-réforme aux XVIe siècle et,  de la laïcité au début du XXe, puis du concile Vatican II pour les catholiques. Les religions musulmanes (les deux principales étant le chiisme et le sunnisme) n’ont pas bénéficié de tels aggiornamento et leur confrontation avec la modernité est tumultueuse. On peut remarquer que la modernité pose également des problèmes aux diverses formes de l'hindouisme.

à quoi cela est-il dû ? Les religions sont par nature conservatrices, parce qu'elles transmettent de générations en générations une parole, un livre, des traditions, des rituels….Le changement est vécu, alors, comme un reniement ou une trahison.

 

Sans les religions peut-il y avoir une morale. Oui, une morale naturelle existe dans toutes les sociétés humaines. Elle évolue à partir d'une psychologie commune à notre espèce et se construit avec la société. Par exemple l’égalité des hommes et des femmes est une acquisition récente des sociétés occidentales qui a tendance à se répandre (non sans difficulté) dans le reste du monde.

Sans les religions la vie a-t-elle un sens ?

Oui, on peut dire que la vie a un sens, mais il n’est pas tout fait, c’est un chantier continuellement en construction qui s'édifie avec les élans de solidarité, les guerres et les contradictions des sociétés humaines. Les religions qui se réfèrent à un seul dieu, comme les religions chrétiennes, musulmanes, juives ou à de nombreux dieux comme l'hindouisme ou à aucun comme le bouddhisme, apportent évidemment leur part à cette construction !

La vie a-t-elle un sens ?
La vie a-t-elle un sens ?
La vie a-t-elle un sens ?
La vie a-t-elle un sens ?

Voir les commentaires

Rédigé par alain BARRE

Publié dans #ppp (Petite Psychologie de Poche

Publié le 23 Août 2016

 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
- C’est pas possible, tu vois c'gars-là ? Quelle allure avec sa queue de cheval et sa casquette de travers !...
- et celui-là avec son t shirt “Université de la rillette” !
- C’est rien à côté de celle-là avec un piercing dans chaque oreille et un autre sur le bout de la langue…
- ça doit la faire zozoter quand elle aboie !...
- et celui-là, il a tellement de tatouage qu’on voit même plus la peau !
- si tu m’fais c’coup là, j’sors plus avec toi !
- Oui, mais, t’as vu c’qui est écrit ? “à Nini pour la vie !...”
- Nini, nini...il veut parler de “Nini-peau-de-chien” sans doute ? Enfin quelq’un qui a du goût !....
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !
 DIALOGUE DE BÊTES PAS SI BÊTES !

Voir les commentaires

Rédigé par alain BARRE

Publié dans #Récits