Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...
Entre figuration et abstraction

Tous les artistes savent la difficulté qu’il y a à faire un beau portrait, c’est à dire un portrait qui ne restitue pas seulement fidèlement les traits mais également l’âme ! On se dit que la photographie serait le meilleur moyen, puisqu’elle est sensée être une copie de la réalité. C’est rarement le cas car il ne s’agit pas de rendre l’expression d’un instant mais une constante durable de la personnalité. Un bon peintre et un bon sculpteur sont, en définitive, mieux à même d’extraire et peindre sur la toile ou de modeler dans la glaise, les sentiments profonds du modèle. 
C’est à cette tâche extraordinairement difficile que se sont attachées deux artistes, deux femmes qui ont peint et sculpté en parallèle : F. BOUDIER pour les sculptures et ISTHME pour les dessins et collages. 
Outre l’impressionnante galerie de portraits sculptés et dessinés, vous pourrez voir des sculptures et dessins du corps entier avec une volonté en particulier de rendre le mouvement par l’utilisation d’un procédé original chez Isthme, le calque milar.
Allez voir cette exposition, préparée par Bénédicte Gheerbrand, à la Maison du Chapître de Sainte-Marie jusqu’au 27 août.

Entre figuration et abstraction
Entre figuration et abstraction
Entre figuration et abstraction

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Autres VOYAGES
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)

Avranches est célèbre suite à la célèbre percée des troupes alliées qui, après 50 jours où elles furent contenues autour des plages du débarquement, réussirent  à partir du 25 juillet 1944 à enfoncer les lignes de défense allemandes !

Son jardin, plusieurs fois détruit, reconstruit, offre une vue extraordinaire sur le Mont-Saint-Michel. Il vaut le détour et il peut être l'occasion d'un pique-nique face à l'immense panorama !....

jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)
jardin d'Avranches (02/02)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Autres VOYAGES
Le jardin D'Avranches (01)
Le jardin D'Avranches (01)

Avranches est situé à une douzaine de kilomètres du Mont-Saint-Michel. Sa position sur un éperon rocheux en fait un balcon exceptionnel sur la baie et sur le mont.

Le jardin D'Avranches (01)

Le promontoire a d'abord été utilisé par des moines jusqu'à la révolution. Ces derniers avaient déjà entrepris la réalisation de jardins.

Après la nationalisation des biens du clergé, les lieux sont confiés à un professeur d'histoire naturelle qui commence l'aménagement.

Il inspirera Victor Hugo, Stendhal, Paul Féval (La Fée des grèves, 1850) et Guy de Maupassant (Le Horla, 1886)

Puis le jardin périclite, est abîmé par la guerre et se réveille vraiment dans les années 1960.

La tempête de 1999 le saccage de nouveau et il n'est réhabilité qu'en 2005.

Allez le voir avant qu'une nouvelle tempête ne le dévaste. C'est une merveille en toutes saisons !

(à suivre...)

 

Le jardin D'Avranches (01)
Le jardin D'Avranches (01)
Le jardin D'Avranches (01)
Le jardin D'Avranches (01)
Le jardin D'Avranches (01)
Le jardin D'Avranches (01)
Le jardin D'Avranches (01)
Le jardin D'Avranches (01)
Le jardin D'Avranches (01)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Autres VOYAGES
CAEN

Nous n’avons pas de tremblements de terre comme en Turquie pour détruire de beaux monuments et parfois des villes entières comme à Termessos (à 30 kilomètres d’Antalya) mais les guerres de religions et la révolution s’en sont chargé ! Ainsi le monastère de l’Abbaye aux Hommes, à Caen, construit au XIe siècle, a été détruit vers 1562-63. Il a été reconstruit au XVIIIe. Aujourd’hui il abrite l’hôtel de ville tandis que le Palais ducal est dédié à l’art contemporain et que les séances du conseil municipal se déroulent dans la salle des Gardes.
L’église abbatiale, consacrée en 1077, abrite toujours le tombeau de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi d'Angleterre !
Devant l’hôtel de ville une vaste place a été aménagée dégageant la vue sur l’église Saint-Etienne-le-vieux qui porte témoignage de la dureté des combats de 1944. La nef a été détruite par un obus qui visait une colonne de chars et est restée en l’état !

CAEN
CAEN
CAEN
CAEN
CAEN
CAEN
CAEN
CAEN
CAEN
CAEN
CAEN

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La playmouette du dimanche
la playmouette est un goéland

 Un goéland aux ailes largement déployées passe au-dessus de ma tête. J'ai juste le temps de diriger mon objectif et de le photographier au jugé !...

Il me paraît immense...ce n'est que sur ordinateur que je remarque qu'il lui manque une patte ! Est-elle manquante ou seulement cachée sous les plumes comme cela arrive parfois ?

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Mont-Saint-Michel

L’abbaye du Mont-Saint-Michel est construite sur un rocher qui est entouré par la mer lors des grandes marées. Il fait partie des sites les plus visités de France.
Il s’envasait et risquait de ne plus être une île. Les travaux de désenvasement se sont achevés en 2015. Voilà qui aurait étonné et rendu heureux, Aubert, l'évêque d’Avranches qui a commencé les travaux en 708 après des apparitions de l’archange Saint-Michel !

Le voici photographié à partir du jardin d'Avranches qui en est situé à 12 kilomètres.
La baie du Mont-Saint-Michel a une particularité. Elle connaît les plus grandes marées d’Europe continentale. L’observation est particulièrement spectaculaire lorsque les marées sont autour de 110.
à venir :
22 et 23 août (max.101)
6 au 8 octobre (max.104)
4 au 7 novembre (max.107)
3 au 6 décembre (max. 107)
 

Mont-Saint-Michel
Mont-Saint-Michel
Mont-Saint-Michel
Mont-Saint-Michel
Mont-Saint-Michel

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits

La guerre du nénufar" a eu lieu. elle s'est déroulée en 1991 et à fait couler beaucoup d'encre sinon de sang dans les journaux de l'époque !

C'était la période de la réforme de l'orthographe -heureux temps où nos plus grands maux ne découlaient que de batailles de mots !!!

Fallait-il écrire "nénuphar" à l'ancienne ou "nénufar" à la moderne ?

Faites comme bon vous semble car les deux "se dit ou se disent" comme l'écrivait déjà en son temps (au XVIIe siècle) le grammairien Vaugelas en mourant : "je m'en vais ou je m'en vas, car les deux se dit ou se disent !..."

nénufar ou nénuphar

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Lectures - cinéma - citations -...
1ére page de Voyage avec un âne dans les Cévennes (Stevenson)

Prenez le temps de lire cette première page du récit de Stevenson : "Voyage avenc un âne dans les Cévennes". Vous y découvrirez comment un anglais de 28 ans regarde la France (en 1879). Très drôle et très bristish et encore d'actualité!...

"Dans une petite localité, nommée Le Monastier, sise en une agréable vallée de la montagne, à quinze milles du Puy, j'ai passé environ un mois de journées délicieuses. Le Monastier est fameux par la fabrication des dentelles, par l'ivrognerie, par la liberté des propos et les dissensions politiques sans égales. Il y a dans cette bourgade des tenants des quatre partis qui divisent la France : légitimistes, orléanistes, impérialistes et républicains. Et tous se haïssent, détestent, dénigrent et calomnient réciproquement. Sauf, quand il s'agit de traiter ou une affaire ou de se donner les uns aux autres des démentis dans les disputes de cabaret, on y ignore jusqu'à la politesse de la parole. C'est une vraie Pologne montagnarde. Au milieu de cette Babylone, je me suis vu comme un point de ralliement. Chacun avait à cœur d'être aimable et utile pour un étranger. Cela n'était pas dû simplement à l'hospitalité naturelle des montagnards, ni même à l'étonnement qu'on y avait de voir vivre de son plein gré au Monastier un homme qui aurait pu tout aussi bien habiter en n'importe quel autre endroit du vaste monde ; cela tenait pour une grande part, à mon projet d'excursionner vers le Sud, à travers les Cévennes. Un touriste de mon genre était jusqu'alors chose inouïe dans cette région. On m'y considérait avec une piété dédaigneuse comme un individu qui aurait décidé un voyage dans la lune. Toutefois, non sans un intérêt déférent comme envers quelqu'un en partance vers le Pôle inclément. Chacun était disposé à m'aider dans mes préparatifs. Une foule de sympathisants m'appuyait au moment critique d'un marché. Je ne faisais plus un pas qui ne fût illustré par une tournée de chopines et célébré par un dîner ou un déjeuner.

On était déjà à la veille d'octobre que je n'étais pas encore prêt à partir. Pourtant aux altitudes où conduisait ma route, il n'y avait pas lieu d'escompter un été indien. J'avais résolu, sinon de camper dehors, du moins d'avoir à ma disposition les moyens de le faire. Rien n'est, en effet, plus fastidieux pour un type débonnaire, que la nécessité d'atteindre un refuge dès que vient la brune. Au surplus, l'hospitalité d'une auberge de village n'est point toujours une infaillible recommandation à qui chemine péniblement à pied. Une tente, surtout pour un touriste solitaire, ne laisse point d'être ennuyeuse à dresser, ennuyeuse encore à démonter et même, durant la marche, elle fournit un évident aspect particulier au bagage. Un sac de couchage, par contre, est toujours prêt : il suffit de s'y insinuer. Il sert à double fin : de lit pendant la nuit, de valise pendant le j our et il ne dénonce pas à tout passant curieux vos intentions de coucher dehors. C'est là un point important. Si un campement n'est pas secret, ce n'est qu'un endroit de repos illusoire. On devient un…"

 

Pour lire la suite, vous pouvez trouver le livre de Stevenson gratuitement sur internet

 

1ére page de Voyage avec un âne dans les Cévennes (Stevenson)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Lectures - cinéma - citations -...

Franquin a inventé un personnage qui a fait le bonheur des lecteurs de Spirou pendant des années : GASTON LAGAFFE !

Gaston travaille dans les bureaux de Spirou où il met le bazard sans le vouloir et d'une façon systématique !...

Il héberge dans son bureau un chat et une mouette qui font moult bêtises...

Cette délicieuse page est dédiée à tous ceux qui ont un chat à la maison. Ils s'y retrouveront....

(extrait de l'album n°12, Le cas Lagaffe

(extrait de l'album n°12, Le cas Lagaffe

Tout le portrait de mimine !

Un chef d'oeuvre de la littérature et du dessin : Gaston !
Un chef d'oeuvre de la littérature et du dessin : Gaston !
Un chef d'oeuvre de la littérature et du dessin : Gaston !
Un chef d'oeuvre de la littérature et du dessin : Gaston !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Chroniques Michel BORDAT
Eric Chartier : la perle de l’art dramatique


Eric Chartier est insuffisamment connu sur la place de Pornic mais sa renommée parisienne dépasse les frontières. Il a fait un tabac aux USA où il s’est produit avec succès dans de nombreuses villes.
Portrait d’Eric, l’homme de théâtre
Très jeune Eric a été atteint par le virus du théâtre. A 18 ans il suit les cours de la Rue Blanche, l’École Nationale des Arts et Techniques du Théâtre. Tout de suite il devient comédien. Pendant une saison il joue à la Comédie Française et y tient, entre autres, le rôle de d’Artagnan dans Cyrano  d’Edmond Rostand et se sent très à l’aise dans ce milieu, une troupe classée pratiquement, à l’époque, première de France. 
Ensuite il a fait parti du début du grand Magic-Circus et a participé, en tant qu’acteur, à des pièces d’avant-garde. Il reconnaît : « Pour moi ce fut très formateur ! Mais ensuite j’ai eu un passage à vide. J’ai fait de la Télé puis joué dans des films publicitaires. C’est tout après que j’ai écrit une comédie musicale : « Jérémy au jardin magique »
En 1980 Eric part pour un long séjour en Amérique. Il raconte : « J’ai rencontré Paul Auster, l’un des plus grands écrivains américains et l’un des plus lus en France. C’est là qu’est venue la révélation qui a eu beaucoup d’importance pour mon existence : j’ai inventé un concept personnel qui a beaucoup plu aux Américains. Il s’agissait de transcrire l’écriture manuelle en spectacle vivant. J’avais été le premier, toutes nationalités confondues,  à produire cette forme d’art.»
« J’ai commencé par une œuvre superbe : Voyage au bout de la nuit, écrite par le très discuté Céline. Ensuite j’ai voyagé dix années en Amérique où j’ai fait beaucoup de rencontres heureuses : de très grands écrivains, des Prix Nobel et autres grands prix littéraires. Tous ont eu beaucoup d’influence sur mon art, ma pensée, mes réflexions. Ceci m’a poussé à persévérer, les Américains trouvant dans mon art une voix unique et innovante. »
« De retour en France j’avais le choix entre Paris ou la province. Finalement j’ai choisi Pornic qui pour moi  représentait un terrain à défricher. Le château des Brefs était un endroit idéal avec un passé littéraire de très grande qualité. Je m’y suis tout de suite senti heureux. C’était pour moi des retrouvailles de bonheur. J’y ai mis mon théâtre en prolongeant la tradition Gallimard, Saint-Exupéry et surtout Albert Camus. J ‘ai beaucoup agi pour sauver le château des Brefs qui était sur le déclin et risquait de disparaître. J’ai refait la toiture, l’assainissement et lutté pour faire disparaître les parasites .»
La grange a été entièrement refaite et est devenue un lieu de théâtre respectant totalement les normes d’urbanisme. 
Eric a aussi conçu un concept original : « J’ai inventé une manière de faire vivre  les œuvres en les entrant dans un format exploitable pédagogiquement. Depuis 1985 J’utilise les nouvelles technologies : la réalité  virtuelle, l’holographie et l’intelligence artificielle. » 
Anecdotes originales vécues avec Eric
Eric est un « bonhomme » au caractère très tranché. Je l’apprécie beaucoup et il me rend cette amitié. J’avoue que je lui ai souvent fait la morale et il l’a toujours bien pris. Homme entier il lui est arrivé des aventures amusantes.
Un jour, après avoir donné son spectacle à la Thalasso, en sortant de nuit, je le vois marchant sur le trottoir. «Où vas-tu ainsi ?-Au château des Brefs-Tu ne vas pas faire 12 kilomètres à pied de nuit ! Monte, je t’y conduis ! »
Eric a reçu en stage de nombreux jeunes : des Américains, des Italiens. Mais aussi 13 étudiants polonais. Le château est loin de tout et j’ai eu de la compassion pour ces Polonais. Avec un ami nous les avons transportés chez moi pour passer une agréable soirée et goûter à ma cuisine . Cette petite fête sympathique s’est achevée vers 4 heures du matin et tout le monde était ravi. J’ai gardé des contacts avec certains membres de ce groupe de Polonais. 
Eric a donné de nombreux spectacle au siège culturel français de l’UNESCO à New York. Je voulais avoir des détails et Eric m’a donné un N° de téléphone. J’ai téléphoné à 2 heures du matin en Amérique et les informations sur Eric étaient très flatteuses : « Nous avons beaucoup apprécié les prestations d’Eric Chartier ! Ses spectacles ont comblé tous ceux qui y ont assisté ! »

Un matin, vers 7h 30, au mois d’août, j’avais entendu qu’on avait  frappé à ma porte : c’était Eric accompagné d’un homme que je ne connaissais pas. « Je te présente mon ami, professeur d’Harvard ! me dit-il.-Entrez, je vais vous préparer un petit déjeuner ! » J’ai été très honoré de recevoir une telle personnalité ! 
Eric est vraiment un acteur génial. Il a réussi à faire apprécier Proust à des enfants. Il faut le faire !!! Personnellement il m’a fait découvrir Céline et apprécier Julien Gracq.
Actuellement, au cours de l’hiver, Eric donne ses spectacles au Théâtre de l’île Saint-Louis à Paris et « l’ acteur PORNICAIS » y est très apprécié. Une belle publicité pour Pornic !!!
Spectacles actuels à la grange du Château des Brefs
Madame Bovary à 21 h tous les mercredis jusqu’au 16 août.
Manon Lescaut (une création) tous les jeudis et vendredis à 21 h jusqu’au 18 août.    

Eric Chartier : la perle de l’art dramatique
Eric Chartier : la perle de l’art dramatique
Eric Chartier : la perle de l’art dramatique
Eric Chartier : la perle de l’art dramatique

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog