le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
CRISE : l'écologie est-elle la solution ?

Pour résoudre la crise dans laquelle nous sommes plongés depuis 7 ans, les solutions proposées par la droite et la gauche - réduction des dépenses et/ou augmentation des impôts et même les réformes de structure - sont nécessaires mais insuffisantes. Par bonheur la classe politique française semble avoir enfin abandonné la vieille idée catastrophique de la relance par la dépense qui s’appuie sur les idées d’un économiste du siècle dernier, Keynes. D’après celui-ci, si on injecte de l’argent (en augmentant les salaires par exemple), les gens dépensent plus et cela relance la machine économique. En réalité, les gens achètent plus mais comme les produits viennent du monde entier, cela ne profite pas à l’économie du pays lui-même !

Mais toutes ces mesures, même si elles sont nécessaires, sont insuffisantes. Sur une terre qui compte 7 milliards d’individus et, bientôt, 9 puis 12 milliards. On ne peut pas consommer de la même façon que, lorsqu’un demi-milliard d’Occidentaux dominait le monde !  Le risque est « d’asphyxier » la planète sur le plan écologique mais aussi de la déstabiliser sur le plan politique (terrorisme, guerre,…).

Il nous faut aussi changer nos moyens de production et de consommation. La clé du futur est là et les partis politiques traditionnels ne l’ont toujours pas compris !

Alors, les écologistes ont-ils raison ? L’écologie en tant que science a, en effet, beaucoup de choses à nous dire. Les individus, en tant que personnes particulières, ont également fait beaucoup pour changer leurs comportements. Le parti écologiste, par contre, se fourvoie. Il ne défend pas tant une vision écologique des choses qu'une vision plus à gauche que le parti socialiste avec des actions plus radicales contre la production industrielle capitaliste.

Alors où sont les petites lumières d’espoir dont je parlais dans ma chronique d’hier ? Ce n’est pas en retournant à l’obscurantisme ou une vision idyllique de la vie soi-disant naturelle d’autrefois que l’on peut inventer l'avenir. Les vraies solutions ne peuvent pas être faites contre la science et les techniques mais avec elles. En voici quelques exemples :

-L’invention de l’éclairage avec des lampes à diodes plutôt qu’à incandescence.

-La diminution de la consommation d’essence pour les véhicules.

-Le recyclage, la construction d’habitations mieux isolées,…

-Etc…

De nombreuses recherches sont en cours aussi bien chez les grands groupes industriels que chez des chercheurs individuels et des startups. À titre d’exemple, une invention française vient d’être primée aux USA. Elle consiste en un système de détection des fuites dans les réseaux d’arrosages des grandes exploitations agricoles. Pour ceux qui veulent en savoir plus, ils peuvent consulter (entre autres) les rubriques « green business » de la radio BFM http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/green-business/ 

Ces inventions industrielles montrent que le capitalisme n’est pas l’ennemi. C’est seulement une machine à produire des richesses (avec comme effet pervers, des inégalités). Si on lui demande de produire de l’écologie, il en produit avec efficacité. On peut chercher d’autres systèmes de production. On sait que la propriété collective des biens de production, le communisme, n’en est pas une. Dans la situation actuelle il ne s’agit pas de vouloir détruire le capitalisme mais de réorienter sa production et de réduire les inégalités qu’il engendre.

Cela ne signifie pas que le changement dans la production se suffit à lui-même, il doit être accompagné d’un changement dans les mentalités. Autrefois l’on critiquait la société de consommation : « Tu prends, tu jettes ». La critique n’était pas entièrement fausse. Il nous faut changer nos modes de consommation, accepter le partage avec les autres pays du monde et respecter l’environnement pour nous et pour ceux qui viendront après nous.

Mais il faut toujours garder à l’esprit que les humains ne sont pas des anges. Ils sont prêts à s’étriper pour un morceau de terre perdu au milieu de l’océan, pour des façons de prier des dieux hypothétiques, alors on peut comprendre que les choses ne seront pas simples. C’est le sort des hommes et des femmes que nous sommes : toujours lutter pour vivre, aimer, comprendre…

CRISE : l'écologie est-elle la solution ?
CRISE : l'écologie est-elle la solution ?
CRISE : l'écologie est-elle la solution ?

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

On entend souvent dire que la crise a été causée par la « finance devenue folle » et que les financiers dirigent le monde. C’est une demi-vérité ou un demi-mensonge et une façon pour les politiques et les citoyens de se défausser de leurs responsabilités. Pour faire face à la concurrence des pays émergents et maintenir notre niveau de vie, la plupart des pays occidentaux, USA en tête ont commencé à vivre sur la dette. Pour gérer cette dette, les politiciens au pouvoir, de droite et de gauche, ont favorisé, organisé même, la dérégulation du système bancaire (le moment clé est l’abolition par Clinton du Glass-Steagall Act, en 1999).

La playmouette et la crise

Grâce à ce subterfuge, les économies occidentales ont vécu comme des coureurs dopés, sans se rendre compte qu’elles épuisaient leurs réserves et vivaient sur une dette qui n’en finissait pas d’enfler et qui, comme toutes les bulles, a fini par éclater ! Les financiers ont été les instruments parfois (très) malhonnêtes mais les acteurs réels ont été les citoyens-consommateurs des pays occidentaux et les élites politiques qu’ils ont élues.

La playmouette et la crise

Pour nous défausser de cette responsabilité nous avons cherché -comme toujours en ces circonstances- un bouc émissaire. Pour cette crise cela a été « la finance », pour celle de 1929, c’était les juifs (et la finance juive).

La playmouette et la crise

Pour faire évoluer la situation, il faut regarder les choses en face. Nous sommes -nous les citoyens-consommateurs de l’Occident - collectivement responsables et plus nous consommons, c'est-à-dire, plus nous sommes riches, plus nous sommes responsables. Les plus pauvres le sont donc moins.

La playmouette et la crise

On ne peut pas compter sur les vieilles recettes de la « relance » économique pour nous sauver, il nous faut changer notre mode de consommation. Il n’est pas envisageable que 9 milliards d’individus bientôt et peut-être plus, aient le même mode de vie dispendieux du point de vue financier et environnemental que le nôtre.

La playmouette et la crise

Pendant 30 ans nous avons reculé cette échéance en vivant artificiellement sur une dette qui devient de plus en plus démesurée. Il ne suffit pas d’augmenter les impôts et de réduire les dépenses, il faut aussi repenser notre mode de vie et de consommation. Pour cela il n’y a pas besoin de gens qui prêchent la haine des patrons ou des étrangers, mais de gens de bonne volonté et d’inventeurs du futur.

La playmouette et la crise

Mais si l'on est attentif, on peut se rendre compte que déjà de petites lumières clignotent dans la nuit…

La playmouette et la crise

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La Réunion

Hellbourg fut la résidence du gouverneur et une station thermale réputée, jusqu'à ce qu'un cyclone tarisse la source, en 1948 ! Il en reste des souvenirs, en particulier des "cases" de riches colons. On peut en visiter une : la maison Folio.

La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon

Evidemment, ces cases de luxe disposaient de tout le confort moderne !

La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon

Nous sommes accueillis aimablement par le maître de maison...

La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon

Le jardin est particulièrement charmant : joli abri et fleurs à profusion !

La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon
La Réunion 28 : Hellbourg, une case de riche colon

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La Réunion

Sur la route d'Hellbourg, les cascades sont nombreuses, l'eau "pisse" de partout !

La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg

Hell-Bourg est situé à proximité du cirque de Salazie, à 1000 m d'altitude. La découverte de sources thermales (aujourd'hui abandonnées) en firent un lieu de prédilection pour les riches colons et les résidences d'été.

La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg

Le climat humide et chaud favorise la croissance des bambous, des daturas, volubilis....

La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg
La Réunion 27 : Hellbourg

Un village à visiter qand il fait trop chaud partout ailleurs. Ce sera l'occasion de déguster une bonne bière, la Bourbon à l'effigie du dodo, l'oiseau typique de la Réunion, disparu il y a seulement quelques siècles !

La Réunion 27 : Hellbourg

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La Réunion

Cette plage est située à une dizaine de Km au nord de St-Leu, sur la côte ouest et bénéficie d'un climat souvent ensoleillé même quand il pleut, à quelques Km de là, sur les sommets !

La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau

Elle est protégée par une barrière de corail sur laquelle les vagues viennent se briser.

De nombreux restes de corail parsèment la plage...

La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau

L'eau est chaude. les gens se baignent, font de la planche avec une pagaie, marchent le long de la plage, courent ou bullent tout simplement sur le sable...

La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau

Un endroit de rêve pour le farniente malgré la menace du dragon du lagon !

La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau
La Réunion 26 : la plage de Trou d'eau

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La Réunion

Sur la côte, à proximité de St-Leu, esiste une couriosité naturelle visible de la route : le souffleur.

La Réunion 25 : le souffleur
La Réunion 25 : le souffleur
La Réunion 25 : le souffleur
La Réunion 25 : le souffleur

Ce phénomène s'explique par la présence d'une caverne dans la lave, juste au niveau de la mer. Elle est percée en son sommet par un trou qui laisse s'échapper une multitude de gouttes, une sorte de brumisation, à chaque respiration de la mer.

Au coucher de soleil le spectacle est magnifique !

La Réunion 25 : le souffleur
La Réunion 25 : le souffleur
La Réunion 25 : le souffleur

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La Réunion

Le volcan actif est le Piton de la Fournaise. Il domine le sud-est de l'île de ses 2632 m. C'est un volcan essentiellement effusif c'est à dire dépouvu de projection ce qui le rend relativement inoffensif malgré son intense activité (300 éruptions depuis 1650)

La réunion 24 : les coulées de lave
La réunion 24 : les coulées de lave

La dernière grande éruption a eu lieu en 2007. Elle a coupé la route sur plusieurs Km la recouvrant, par endroit, de 60 m de lave !

La réunion 24 : les coulées de lave
La réunion 24 : les coulées de lave
La réunion 24 : les coulées de lave
La réunion 24 : les coulées de lave

Cavités et tunnels rendent l'accès de ces coulées impossibles ou très dangereux !

La réunion 24 : les coulées de lave

Ce qui est remarquable est que la nature "reprend très vite ses droits". La végétation revient quelques années après en commençant par les plantes les plus simples, les lichens, puis les fougères....ainsi semble se rejouer la colonisation de la terre primitive par les végétaux !

La réunion 24 : les coulées de lave
La réunion 24 : les coulées de lave
La réunion 24 : les coulées de lave

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC

Cet article a déjà été publié sur I-Pornic et sur facebook. Pour ceux qui n'ont pas accès à ces médias sociaux, je le publie de nouveau sur mon blog.

Nota Bene : Pour ceux qui veulent me rejoindre sur facebook, lancez facebook, tapez alain Barré dans le cartouche de recherche, puis demandez à être "ami". Facebook est un réseau social qui présente des avantages (il crée des liens simples et accessibles) et des inconvénients (pub, avalanche d'infos pas toujours désirées,...)

 

Le carnaval est une grande fête populaire, sans prise de tête, simple en apparence alors qu’il a fallu des mois pour préparer les chars, les costumes, les danses, les musiques…C’est la fête de la couleur, du mouvement, du bruit, du clinquant, des confettis et des colifichets,… rien de prétentieux, pas de chichi, elle est bon enfant et rassemble tout le monde, sauf les intellos peut-être !... Pourtant si l’on veut rencontrer le peuple, il est là, dans la rue et il montre ce qu’il aime.

Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic
Le carnaval de Pornic

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...
Concert Augustin DUMAY, François DUMONT au Val St Martin.

Aujourd'hui, samedi 12 avril 2014, Espace Culturel du Val Saint Martin à Pornic à 19h, Concertino de Pornic : Augustin DUMAY, violoniste mondialement connu des mélomanes depuis les années 80, grâce à de nombreux concerts avec les plus grands chefs et une discographie exceptionnelle, s`associe à l`étoile montante du piano français François DUMONT, dans des sonates de Mozart, Beethoven et Brahms. Un Concertino d'excellence.Réservations : Office du tourisme de Pornic : tel : 02 40 82 04 40 paiement possible par carte bancaire. Super U Technologie, Bd de Linz tel : 02 51 74 00 10. Musica Pornic 27 rue de Bel air Pornic tel : 02 40 82 09 80 paiement par chèque

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La Réunion

la canne à sucre est la principale culture de l'île de la Réunion et c'est la première source de revenus à l'exportation (qui, malgré cela, reste extrêmement déficitaire). Les champs ressemblent à des champs de maïs, mais la canne à sucre est plus haute (2 à 3 m).

Elle sert, évidemment, à faire du sucre mais aussi du rhum  -dont le fameux rhum Charette - et les résidus appelés "bagasse" produisent de l'énergie électrique. Tout est bon dans la canne à sucre ! Comme disent les planteurs "Li lé sucré et li lé bon"

la Réunion 23 : la canne à sucre
la Réunion 23 : la canne à sucre
la Réunion 23 : la canne à sucre
la Réunion 23 : la canne à sucre

Le soleil se couche sur les champs de canne à sucre dont les feuilles se découpent en lames élégantes.

la Réunion 23 : la canne à sucre
la Réunion 23 : la canne à sucre
la Réunion 23 : la canne à sucre
la Réunion 23 : la canne à sucre

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog