Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits

Fernand a d'abord fait son service militaire en 1905. On le voit qui pose ici, fièrement, lors de ses 21 ans, à Paris.

Le 11 novembre de Fernand

Il a 30 ans quand la guerre se déclenche. Il en sort vivant 4 ans après...

Le 11 novembre de Fernand

Ces objets sont toujours restés dans la famille comme témoigange de cette terrible épreuve.

Le casque avec son rembourrage intérieur en cuir pour adoucir les frottements.

Le 11 novembre de Fernand
Le 11 novembre de Fernand

La timbale ou quart en métal étamé...

Le 11 novembre de Fernand

Et la gourde. Remarquez le trou sur une face et sur le fond. Il a été occasionné par une balle qui l'a traversée. Fernand était allongé, entrain de ramper sans doute, la balle l'a épargné, mais pas sa gourde !

Le 11 novembre de Fernand
Le 11 novembre de Fernand
Le 11 novembre de Fernand

La gourde est entourée de tissus bleus, de la couleur de l'uniforme, pour éviter le bruit de tout cet attirail qui brinqueballait sur le dos de ces pauvres poilus.

Heureux Fernand qui en est revenu ! Mon grand-père paternel en est revenu lui aussi. Quand je lui ai demandé :

- Comment c'était à Verdun, grand-père ?

Il est resté un long moment sans rien dire en tisonnant les ombres, puis il m'a répondu :

- Mon pauvre Alain, Si tu savais comment ils traitaient les chevaux !....

C'était peu, mais pour un paysan cela voulait tout dire !...

Commenter cet article

trafic 12/11/2014 05:01

Merci très beaucoup pour cet extrait de littérature. Merci.

Articles récents

Hébergé par Overblog