Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)
PERSPECTIVE D’AVENIR : LE CAPITALISME TOUJOURS JEUNE

Comment seront les entreprises de demain ? Elles resteront privées pour la majeure partie d’entre elles, y compris pour le secteur privé associatif ou coopératif dont l’importance continuera de croître.

Elles continueront de faire du profit bien entendu, mais elles devront de plus en plus tenir compte des besoins de l’environnement et de la société.

L’initiative privée et l’esprit d’entreprise en seront-ils bridés ?  Non ! mais ils devront se transformer. L’intérêt général fera partie d’une façon plus importante des contraintes des entrepreneurs. Ils pourront faire du profit mais pas en dégradant l’environnement qui est un bien commun ni la santé des salariés qui est leur bien privé.

Le capitalisme est-il capable de s’adapter à ces nouvelles exigences ? N’étant pas une idéologie, il possède suffisamment de souplesse pour évoluer. C’est un outil et son usage dépend de ceux qui l’utilisent dans un régime démocratique. La démocratie et la laïcité sont et resteront notre bien le plus précieux.

Les anciennes idéologies totalitaires, communistes ou religieuses feront de la résistance et de nouvelles utopies aussi allèchantes que mensongères apparaîtront sans doute, mais elles finiront par céder le terrain devant l’intérêt commun des citoyens….

 

PERSPECTIVE D’AVENIR : LE CAPITALISME TOUJOURS JEUNE

Ces perspectives d'avenir sont autant des souhaits que des prédictions et n'engagent que leur auteur !

PERSPECTIVE D’AVENIR : LE CAPITALISME TOUJOURS JEUNE

Commenter cet article

Aredius 20/01/2015 12:16

Je lis :
"Le grand paradoxe du capitalisme est qu’il n’a pas été forgé par ceux qui plaident
la cause du capital mais par ses ennemis. Michel Leter entreprend de traquer le
capitalisme au coeur de la poétique collectiviste dont l’étude permet de comprendre
que le capitalisme n’est pas un système économique mais un mythe qui a pour fonction
d’imputer au libéralisme les maux causés par le socialisme."
Michel Leter
Le Capital
I. L'invention du capitalisme, Les Belles Lettres, vient de sortir

P.S.
Et ne verra-t-on plus "In God We Trust" sur les dollars ?

Articles récents

Hébergé par Overblog