Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #INDE du SUD

Pas d'ambulance, il va falloir transporter la blessée en pleine nuit, sans brancard, sur une trentaine de mètres à travers la circulation....Moment de tous les dangers. Deux personnes font de grands signes sur la route pour ralentir les camions....Le carton qui sert d'atelle diminue les faux mouvements mais la douleur est terrible. 

Enfin Annie est installée en travers sur la banquette avant. Le bus démarre lentement. j'ai une crainte, qu'un coup de frein intempestif la fasse basculer. J'essaie de faire un rempart avec mon corps.

Le parcours semble interminable...Enfin nous nous arrêtons dans la rue devant la descente en sous sol d'un petit bâtiment... Des gens arrivent avec un brancard métallique, sans matelas, comme ceux que l'on utilise pour transporter les morts....La descente est cahotique....Nous arrivons dans une salle d'attente où une trentaine de personnes sont en souffrance.... Palabres... attente... radio....Le résultat est sans appel : double fracture tibia péronée avec déplacement et mouvement spiroïde !

INDE du SUD interruptus (23) : l'accident

Commenter cet article

sido 27/03/2015 15:15

Tout à fait juste. Mon commentaire allait dans ce sens.

sido 27/03/2015 10:12

Tu transformes en récit d'aventure presqu'à suspens une situation inquiétante et douloureuse ! Mais le dénouement est connu, fort heureusement !

alain BARRE 27/03/2015 11:34

L'art -ne serait-ce qu'un récit - n'est-il pas une façon de rendre acceptable des événements douloureux ?...
ab

Articles récents

Hébergé par Overblog