Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

La France accepte d'accueillir 24000 réfugiés sur 2 ans, l'Allemagne 800000, cherchez l'erreur !... Le maire de Fréjus, d'étiquette Front national, refuse d'en recevoir au nom de la « préférence nationale » envers les pauvres de sa commune. Franchement, ceux qui utilisent cet argument n'ont pas honte ! Depuis 15 ans que je travaille dans le social, je les entends plutôt traiter de bon à rien et de parasites ces mêmes SDF! On ne peut opposer deux types de misère. Dans les deux cas un sang rouge de détresse coule dans leurs veines.

J'ai choisi pour ce dernier article de traiter une question peu connue du grand public : les mineurs isolés sans papier. Il n'existe pas d'accueil spécifique pour ces enfants dans notre pays. Ils sont hébergés dans des Foyers de l'Enfance avec d'autres enfants aux problématiques très différentes (parents maltraitants ou décédés,...). Ces mineurs étrangers sans papiers ont très peur d'être renvoyé dans leur pays d'origine, de ce fait il leur arrive souvent soit de donner de fausses informations sur leur nom, le pays d'où ils viennent et leur histoire, soit de s'enfermer dans le mutisme... il m'arrive d'en croiser à l’hôpital psychiatrique. Un collègue psychiatre m'expliquait qu'à force de vivre dans la dissimulation et la méfiance certains finissent par ne plus savoir où ils en sont et font des tentatives de suicide ou subissent des décompensations.

Ces jeunes sont bien accueillis du point de vue matériel, mais ils vivent dans l'angoisse permanente d'être renvoyés dans leur pays à l'âge adulte. Dans le cadre de mon travail d'enquête j'ai du mal à les faire parler. Ils se méfient de moi comme de tous, mais je sens bien dans leur regard un profond désarroi. Si leurs besoins physiologiques sont assurés, leurs besoins affectifs et de sécurité ne le sont pas...

Alors chers amis, à travers l'histoire de Soraya et de son enfant albinos, de ces mineurs sans papier, de Sari, un Syrien de 27 ans qui a voulu traverser « la grande eau salée » à la nage, pensez-vous toujours qu'il faut opposer le drame des SDF à celui des réfugiés ? Ne voyez-vous pas que dans les deux cas nous avons à faire à des êtres humains en détresse ?

Pour finir cette petite série de chroniques sur l'immigration, j'ai une pensée pour mon ami Phong que j'ai connu au collège et qui est aujourd'hui à la tête d'un grand cabinet d'architecte New-Yorkais. Il est arrivé, seul, de sa Chine natale à l'âge de 12 ans. Il a fait des études brillantes (toujours premier de sa classe) et aujourd'hui il est l'un des architectes de renom aux USA...Combien de Phong parmi les milliers de migrants morts en mer ces derniers temps ?

 Immigration 03 : les mineurs isolés sans papier (Nicolas barré)

Commenter cet article

Andre Nicole 12/09/2015 08:55

Bravo à Nicolas belle analyse sensible et réaliste (les enfants Roms vivent ce sentiment face à l'expulsion )

alain BARRE 12/09/2015 09:21

Merci Nicole. Je lui transmettrai !
ab

Articles récents

Hébergé par Overblog