Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

J’entends une partie des français exiger l’accueil de plus de réfugiés et accuser les autres de racisme et d’autres refuser cet accueil sous prétexte que l’on ferait mieux de s’occuper de “nos” pauvres". La France est comme une vieille dame qui a vécu dans une certaine aisance et qui refuse de s’adapter alors que la réalité a changé ! Nous avons été capables d’assimiler des vagues de réfugiés et d’immigrés quand nous avions le plein emploi (polonais, italiens, espagnols, portugais, vietnamiens, nord-africains, africains,...), mais aujourd’hui, en ces temps de chômage, pour conserver des avantages sociaux plus importants que ceux des nations comparables, nous rognons sur toutes les sources de financement possibles, en particulier par l’impôt, sans diminuer notablement nos dépenses. Nous travaillons moins que les autres et nous distribuons plus sans faire d’économie. Pour cela nous pressurons nos entreprises. Le problème n’est pas trop grave pour les grandes entreprises du CAC40 qui font une grande part de leurs bénéfices à l’extérieur, mais pour les petites et moyennes qui vivent sur le territoire national et perdent leur compétitivité, les conséquences sont dramatiques : elles font faillite ou se mettent en mode survie et n’embauchent plus, or, c'est elles qui font vivre l'emploi en France. Aucun gouvernement jusqu’à présent n’a eu le courage de redresser la situation et le mécontentement s’aggrave. Dans ces conditions, on comprend qu’une partie de la population soit opposée à l’accueil des réfugiés ! Pourtant ils peuvent être une grande richesse pour un pays par l’apport de cerveaux, de bras supplémentaires, de consommation et de culture qu’ils représentent comme Allemagne l’a bien compris ! Le problème ce n’est pas l’immigration ou les réfugiés c’est l’immobilisme français dû autant à ceux qui veulent fermer les frontières et organiser la préférence nationale qu’à ceux qui refusent de diminuer le train de vie de l’Etat et veulent taxer encore plus les entreprises. Ces deux camps sont devenus, soit par peur de l'étranger, soit par peur de perdre des avantages acquis en d'autres temps où la concurrence internationale jouait en notre faveur, les champions d’un égoïsme national qui va à l’encontre de la solidarité envers d’autres humains en détresse mais aussi de notre intérêt bien compris. Dans ces deux camps, la majorité des gens sont honnêtes et pensent bien faire, mais ils se trompent.  L'étranger n'est pas forcément un ennemi et s'adapter à la concurrence internationale ne signifie pas forcément une défaite pour les classes populaires. Si nous savons nous ouvrir à d'autres cultures tout en protégeant nos valeurs, si nous savons reconnaître que les entrepreneurs sont nos alliés et que les vrais profiteurs sont les rentiers de certains grands groupes qu'il faut combattre, alors l'avenir peut être positif pour nous et pour les réfugiés et immigrés que nous accueillons. OUVREZ votre coeur et vos yeux !...

OUVREZ votre cœur et vos yeux!

Commenter cet article

Raphael 19/12/2015 12:12

Ouaou ! Merci pour cet article, je vous découvre au travers de ces quelques mots et tiens à vous remercier pour ce petit moment poétique, qui fait du bien quand on regarde les atrocités partout autour de nous..

alain BARRE 19/12/2015 12:33

merci Raphaël !
ab

Yvette 14/09/2015 17:44

Très bel article Alain. Surtout que les réfugiés actuels sont des gens instruits . Déjà quand on les voit parler plusieurs langues et les écrire, moi je suis admirative! Nous sommes petits à côté.
Bonne semaine Alain Yvette

Lamadon Annie 14/09/2015 10:08

Merci pour ce blog
Une réflexion indispensable actuellement en France et ailleurs aussi
Bonne journée
Annie

alain BARRE 14/09/2015 14:39

Merci Annie !
ab

Articles récents

Hébergé par Overblog