Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...
Le train des cocus.

Dominique Pierrelée écrit dans son magnifique livre « Pornic étoile et reine » « Peu à peu les familles prennent possession des lieux et laissent leurs chefs nourriciers rejoindre, au matin, la grande ville par le train enrhumé de 7h30. Mais à 8H12 du soir, à l'arrivée de l'habituel « train des cocus », les railleries pleuvent depuis les terrasses cafeteuses en direction de tous ces bons hommes au col amidonné qui, gaiement, retrouvent la légère brise marine. Ils ne se soucient nullement de l'absence de leurs charmantes épouses, lassées, à vrai dire, d'une exquise journée passée en d'agréable compagnie. » Dans cette scène, inspirée d'une authentique carte postale des années 1900, un photographe demande à deux dames et une fillette qui discutent sur le pont du 8 mai, de les prendre en photo...

Le train des cocus.

Le train des cocus (Jeanne, Louise, Suzette, photographe)

 

  • Le photographe : Ne bougez plus mesdames….souriez, le petit oiseau va sortir !

  • Louise à sa fille Jeanne : Tu te rends compte jeanne, le photographe nous a choisi pour illustrer sa carte postale ! Elle va être exposée sur tous les tourniquets des magasins et sera peut-être envoyée dans les grandes villes de France….

  • Jeanne : Alors nous allons être célèbre, maman !

  • Louise : Allez, fait un beau sourire !

  • Le photographe : Ne bougez plus….(on entend un déclic) ça y est, merci mesdames, vous pouvez y aller !

  • (on entend le cri des mouettes)

  • Louise : On sent que la saison se termine, il commence à faire frais. Quand repartez-vous chez vous Suzette ?

  • Suzette : j’ai commencé à faire les bagages et nous prenons le train pour Le Mans, samedi.

  • Louise :  Nous partons bientôt nous aussi. Nous rentrons à Paris jeudi.

  • Suzette : C’est avec une certaine nostalgie que je quitterai Pornic, cette année. D’autant plus que je ne suis pas sûre d’y revenir.

  • Louise : vous ne vous y plaisez plus ?

  • Suzette : Non, au contraire ! j’adore ses petites plages, ses criques et ses sentiers, les bateaux de pêche et les goélettes dans le port, mais c’est tout bête…..un ami de mon mari a fait une plaisanterie stupide sur le train de Pornic, en disant que c’était le “train des co…” ...vous comprenez ce que je veux dire !

  • Louise : (ne semble pas comprendre)

  • Jeanne : Je sais moi maman,  je sais ce que c’est, “le train des cocus” !

  • Louise : Mais enfin, qu’est-ce que tu dis, Jeanne, ce n’est pas poli. Qu’est-ce qui t’a appris cela ?

  • Jeanne : C’est Marcel, le fils des voisins de la villa Marguerite…et il m’a même dit que c’était une sorte d’oiseau

  • Louise : un oiseau ?

  • Jeanne : oui, un oiseau comme un coucou !....

  • Louise : Eh bien quand tu reverras Marcel, tu lui diras que c’est lui qui est un drôle d’oiseau

Le train des cocus.
Le train des cocus.
Le train des cocus.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog