Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)
(LES TRICHEURS tableau du peintre CARAVAGE, 1595)

(LES TRICHEURS tableau du peintre CARAVAGE, 1595)

On parle souvent du populisme de droite et plus rarement du populisme de gauche, pourtant les deux sont intimement liés. Au Venezuela, le populisme de gauche de Chavez et Maduro vient de tomber et en Argentine, celui de droite de Kirchner. Le populisme est une façon de flatter les électeurs (le peuple) en leur faisant miroiter des avantages qui seraient acquis sans effort. Il mène les pays à la ruine tout en faisant passer leurs leaders pour des héros.

En France nous avons aussi nos populistes. Ainsi quand une candidate écologiste à la présidentielle promettait de passer la semaine de travail à 32 h, quand le Front de gauche promet “d’augmenter les salaires et d’abolir la précarité”... Le Front National réussit le tour de force de réunir tous les populismes et c’est sans doute cela qui fait sa force. Populisme de gauche en, promettant de ramener la retraite à 60 ans et d’augmenter les salaires. Populisme de droite en désignant un bouc émissaire à nos problèmes d’insécurité et de chômage. Ce bouc émissaire, c’est l’autre, l’étranger, l’immigré !

Les populistes partent du principe que “plus le mensonge est gros, plus les imbéciles sont nombreux à le croire !” En réalité ce n’est pas tant le mensonge qui est gros que l’envie de le croire. Par exemple quand on est atteint par une grave maladie, même les esprits les plus rationnels sont prêts à croire à des solutions miracles….Après tout se dit-on, pourquoi ne pas essayer puisque les solutions raisonnables ne marchent pas !....Ainsi un nombre important de français semblent prêts à essayer le Front National. Ce parti s’appuie bien sur des problèmes réels des français - le chômage, la surabondance de taxes et d’impôts- sur des peurs réelles - peur de la mondialisation, de l’Europe, de perdre son identité et sa culture, peur des musulmans, des attentats, des immigrés.... Dans un premier temps, quand le parti était dirigé par le père, ce n’était que le volet “peur” qui était exploité. Sa fille, après avoir pris le pouvoir et éjecté son père, a ajouté au parti une orientation plus sociale. Elle gagne parce qu'elle joue sur les deux tableaux : populisme social inspiré par la gauche et populisme des peurs, traditionnel à droite. C’est comme si on disait à un malade incurable non seulement vous allez guérir, mais vous allez rajeunir ! Les malades sont nombreux à croire à ce genre de promesses utopiques. Ils déchantent après une période plus ou moins longue d'illusions, comme la Grèce de Tsipras, l'Argentine de Kirchner ou le Venezuela de Chavez et Maduro.... Aujourd’hui le malade est le peuple français et personne n'a vraiment le courage de lui dire la vérité sur son état et les inconvénients de la purge !….

Commenter cet article

alain BARRE 13/12/2015 13:29

Merci AlainG pour votre analyse très intéressante ! Que les partis soient "électoralistes" ne me choque pas vraiment. C'est une de leurs vocations. Qu'ils soient "clientélistes" me gêne beaucoup plus car faire des promesses pour obtenir des voix cela signifie des dépenses inutiles et qui ne profitent pas à l'intérêt général.
Ce que j'aimerais c'est que les partis "responsables" fasse des bilans et des propositions, de préférence chiffrées. L'économie n'est pas une science exacte, mais des gouvernements de gauche et de droite ont pris des mesures nécessaires et courageuses (en fonction de leurs situations respectives), que ce soit l’Allemagne de Schroeder à gauche, l'Italie de Renzi à gauche, la Grande Bretagne de Cameron à droite et même l'Espagne à droite.... Il faut pour ces grands partis faire le diagnostic et annoncer courageusement les mesures. La peur de ne pas se faire élire les retient et cela déroule le tapis rouge pour les populistes. Le populisme, avec son corollaire, le nationalisme se développe dans toute l'Europe, y compris dans la Russie de Poutine qui en est même le modèle. Après la grande crise de 1929, il en allait de même, en pire. Le nationalisme mène plutôt à l’affrontement. Je fais remarquer que ce n'est pas le cas du patriotisme, l'amour de la patrie qui peut rayonner au-delà des frontières...
ab.

alain G 12/12/2015 10:07

D'accord avec toi Alain. Encore faut il que les malades aient un autre remède que la purge: en face du FN, c'est la confusion qui ne fait qu'accentuer les peurs: Des régions redécoupées sans logique ni explications (conclusion du peuple: calcul électoral). Des alliances à géométrie variable : Un PS qui s'associe ou non avec le parti populiste du FdG suivant sa position au 1er tour (conclusion du peuple: calcul électoral). Une droite qui se prétend "droit dans ses botte" en prônant le "ni-ni" malgré ses scores très moyens (conclusion du peuple: calcul électoral). Confusion aussi sur les idéologies: en dehors du FN, il faut une loupe pour trouver les logos des partis sur les affiches. Quant aux idées elles mêmes, Valls ou Macron participent au fameux "UMPS". Que reste-t'il : Un Front Républicain lui même à géométrie variable... Alors que le malade, lui, il cherche le remède "sans faille" quitte à avoir des effets secondaires, même graves. Ainsi, le fascisme gagne, même si demain soir, chacun dira qu'il a gagné et accusera l'un les abstentionnistes, l'autre celui qui ne s'est pas retiré... MAIS aucun ne se remettra publiquement en question. Et la Marine aura un boulevard pour 2017, perdra au second tour, fustigera les alliances contre nature pendant que les autres glorifieront l'union républicaine. Dans tous les cas c'est le "vote contre" qui va gagner, et le "vote pour" qui perd. Pour que le "vote pour" existe le remède doit être convainquant, avec des effets secondaires moindres, clairs et bien sûr moins douloureux que la purge qui nous menace... Bon week end quand même !

alain BARRE 11/12/2015 09:09

Oui, Vincent, il est plus facile de croire à une illusion qui nous flatte qu'à une vérité qui nous dérange !
ab

Vincent 11/12/2015 09:04

Bonne analyse de la situation, mais ce n'est pas d'aujourd'hui confère en Grèce antique et à Rome.
L'histoire ne fait que de se répéter.
Cordialement

alain BARRE 11/12/2015 08:59

J'ai réussi à mettre sur google +, la rubrique sur le parc de Maulevrier.
Si vos voulez le faire à votre nom, je pense qu'il faut cliquer sur la petite icone g+ qui est située sur la barre en haut : overblog , f, twitter, pinterest et G+Pour la faire apparaître, j'ai cliqué sur la petite flèche" v "en haut à droite...
cordialement
alainB

Anonyme 11/12/2015 08:41

Merci
Une analyse très intéressante
Je n'ai pas réussi hier à poster votre rubrique sur Ggle+
Bonne journée

Articles récents

Hébergé par Overblog