Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
21 décembre 1944, la Sicaudais...
21 décembre 1944, la Sicaudais...

Le 21 décembre 1944 les allemands repliés dans la poche de Saint-Nazaire lancèrent une grande offensive sur les arrières de Pornic. Il n’envisageaient évidemment pas de reconquérir la France ni même d’aller jusqu’à Nantes, mais beaucoup plus modestement de gagner quelques dizaines de kilomètres carrés avec fermes et cultures pour assurer leur approvisionnement.

Après une préparation à l’artillerie, les troupes au sol progressent rapidement prenant de court les résistants qui occupent la zone. Un pornicais, le lieutenant Maurice Pollono qui contrôle le secteur, décide d’aller en reconnaissance avec 6 de ses camarades dans une vieille chenillette.

 

 

21 décembre 1944, la Sicaudais...

Dans le bourg de la Sicaudais (sur la commune d’Arthon-en-Retz), Maurice Pollono flaire le piège et il essaie de manoeuvre pour faire demi-tour. Un adjudant allemand a installé un canon antichar près du cimetière et disposé des hommes armés de mitrailleuses à proximité....

21 décembre 1944, la Sicaudais...
21 décembre 1944, la Sicaudais...

Michel Gautier, dans son livre sur la Poche de Saint-Nazaire écrit la suite : un premier obus allemand foudroya la chenillette. Il “enflamma le réservoir de l’engin et tua Albert Levoeux sur son siège. Un deuxième obus troua un poteau indicateur et arracha une tôle de blindage de la chenillette d’où sortirent les survivants pour se précipiter vers les fossés. C’est alors que les mitrailleuses entrèrent en action blessant mortellement Maurice Pollono encore sur la route ainsi que Georges Maurice et René Le Guiffant qui avaient déjà atteint les fossés. Joseph David était touché au ventre et Léon Bocéno au genou et à la cuisse, mais ils purent se replier en compagnie du dernier homme de l’équipage, Pierre Herault, miraculeusement indemne….”

21 décembre 1944, la Sicaudais...

Au carrefour tout proche, un monument a été dressé à la gloire des victimes militaires et civiles tombées pour la libération de la poche sud.

21 décembre 1944, la Sicaudais...
21 décembre 1944, la Sicaudais...
21 décembre 1944, la Sicaudais...
21 décembre 1944, la Sicaudais...
21 décembre 1944, la Sicaudais...

Commenter cet article

ND 23/02/2016 08:35

Merci pour cet intéressant reportage qui m'aide à découvrir l'histoire récente de Pornic.

Articles récents

Hébergé par Overblog