Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche

Tout le monde aspire à avoir sa place dans le milieu où il vit, à être connu et reconnu c’est à dire à acquérir une certaine valeur aux yeux des autres, ce qui permet d’avoir aussi une valeur à ses propres yeux et de se sentir “bien dans sa peau”. L’échec pour y parvenir provoque chez certains jeunes (et moins jeunes) un rejet plus ou moins important de la société et de tout ce qui la représente, donc, en premier lieu de ses symboles forts, la police, mais aussi les pompiers, l’école… Cela n’empêche pas ces jeunes qui ont sombré dans l’inversion des valeurs, de respecter une hiérarchie, la même, mais inversée : vous célébrez l’école et le savoir, je déteste les “bouffons” qui réussissent en classe ; vous respectez ceux qui apportent le plus à la société, je loue ceux qui la détruisent, vous respectez l’ordre, je casse, vous aimez la vie, je fais l’apologie de la mort,...

Tout le monde ne devient pas un “casseur” et celui qui l'est devenu ne le restera pas forcément toute sa vie, il faut pour cela que des conditions sociales, familiales et surtout de psychologie personnelle soient réunies et que les circonstances s’y prêtent. Les manifs actuelles contre la loi travail font partie de ces circonstances et fournissent un prétexte, indépendamment de la valeur des revendications. On peut se poser la question de la violence spécifique des casseurs à Nantes et à Rennes. Elle est probablement alimentée par l'opposition au transfert de l’aéroport de Nantes qui a joué le rôle d’abcès de fixation pour un certain nombre de ces casseurs, là aussi, indépendamment de l’intérêt ou non de ce transfert.

 

 

 
Psychologie des casseurs

Il y a une hiérarchie des casseurs : c’est à celui qui aura réussi le coup le plus audacieux, cassé le plus de flics, détruit le plus de vitrines ou d’objets symboliques, ou porté les coups dont la presse, la télé et les réseaux sociaux auront le plus parlé….même en restant sous le couvert de l’anonymat (mais pas pour les intimes, les membres du groupe) masqué par un casque ou un foulard, condition sine qua non si l’on veut continuer les méfaits !

Sont-ils manipulés ? Quand la CGT lance une campagne d’affiche dénonçant les violences de la police, ils se sentent sans doute encouragés, quand les médias repassent en boucle leurs “exploits” ils éprouvent une très grande satisfaction, quand ils sentent qu’ils peuvent agir en toute impunité, il se déchaînent, … mais je ne crois pas à cette fable de policiers déguisés en casseurs que l’on trouve parfois sur les réseaux sociaux. La nature humaine est ainsi faite et la psychologie des groupes et des individus est telle qu’il n’est pas nécessaire d’invoquer, une quelconque théorie du complot !

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog