Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Aussi bien Le Pen que Mélenchon et de nombreux socialistes crient à l’ultralibéralisme de Fillon. Cela prouve qu’ils ne connaissent rien au libéralisme et qu’ils ne savent pas ce qu’est la liberté. Cela montre également en creux qu’ils ont tous une vision étatiste, autoritaire et réactionnaire de l’État.

En réalité Fillon n’a qu’une seule idée en tête : la réduction du chômage. Son programme ne vise que cela ! Il n’a pas d’attirance particulière pour le libéralisme ce que montre sa filiation avec Philippe Seguin, un fervent partisan de l’État et du gaullisme social.

Sur l’autre versant du libéralisme, le social justement, Fillon peut-il être considéré comme libéral ? Il n’en est pas à l’opposé, mais il en est très éloigné ! C’est un conservateur dans la tradition catholique de la France ancestrale, un vrai gars de l’Ouest, presque un vendéen comme l’est son bras droit, Bruno Retailleau né près de Saint-Laurent-sur-Sèvre, la capitale religieuse de la Vendée.

Peut-on alors l’accuser d’être contre l’avortement ? À titre personnel de fidèle de la religion catholique, il a la même position que le pape sur le sujet, mais à titre de responsable politique il a fermement déclaré qu’il était pour la légalisation de l’avortement. Est-il homophobe ? Lors de la dernière tempête déclenchée dans un verre d’eau par la publication d’une affiche montrant un couple d’homosexuels, il a déclaré « si j’étais maire, je ne demanderais par l’interdiction de cette affiche, mais j’accepte que des maires en fasse la demande ». Il est donc conservateur du point de vue de ses opinions personnelles, mais relativement libéral en tant que responsable politique.

Ce qui me paraît beaucoup plus inquiétant pour ce bien si précieux et qui m’est cher, la liberté, ce n’est pas l’ultralibéralisme supposé de Fillon, mais les positions étatistes de Le Pen, Mélenchon et de ses épigones encore dans le PS, qui réclament plus d’état et plus de contrôle. Arrivé à un certain niveau, « plus d’État » ne protège pas les citoyens mais entrave leur créativité, leur liberté et crée du chômage.

Fillon ne se situe ni dans ce mouvement ni dans le libéralisme. Il poursuit un seul but avec obstination : faire baisser le chômage. On peut discuter de sa méthode - en démocratie c’est même un devoir de le faire – mais il ne faut pas le faire sur des bases qui sont des faux-semblants des arguments de politiciens dans le pire sens du terme, de ceux qui justement ont dégoûté un certain nombre de français de cette noble tâche qu’est la politique.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog