Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Chroniques Michel BORDAT, #P

Chronique de Michel Bordat

Bonjour, je suis Michel Bordat et j’ai l’intention de mettre en valeur bien des moments vécus depuis 1979 jusqu’à environ 2002. Il s’agit de nombreux événements relatifs à mon action dans Ouest-France mais aussi d’exprimer de nombreuses opinions personnelles et de relater des moments originaux riches, remplis d’inattendus et de péripéties. Beaucoup d’entre vous me connaissent à travers mes reportages. Mais j’ai été aussi pendant 18 ans le directeur de l’école communale André Rouzel qui est devenue l’école Kerlor et plus de 800 enfants pornicais sont passés entre mes mains (plutôt avec succès) j’en ai d’excellents souvenirs et beaucoup me témoignent une grande amitié.

Mais un 3e élément met en relief mes contacts avec la population :les Dictéefolies de Pornic que j’ai inventées avec une promotion d’élèves. C’était une incroyable manifestation culturelle française : imaginez, plus de 5300 personnes sont venues au lycée du Pays de Retz (un dimanche par an pendant 15 ans) pour faire une dictée extrêmement complexe et y prendre beaucoup de plaisir. Le niveau était au plus haut : plusieurs Dico d’Or de Bernard Pivot s’y sont essayés et même le super champion des 20 ans de Bernard Pivot est venu 3 fois à Pornic pour se battre contre les pièges que j’avais tendus et chaque fois il a fait 3 à 4 fautes.

Pour ma chronique, Alain Barré que, comme toute la population j’apprécie beaucoup, a accepté de m’héberger sur son blog. J’ai déjà répertorié plus de 110 sujets et certains vous feront beaucoup sourire. Il s’agit toujours d’événements réellement vécus. Pour une mise en bouche j’ai retenu une belle histoire drôle : Gilbert Pollono, maire par hasard !!!

Ensuite ce sera :La fontaine Sainte-Anne, un lieu de convivialité et de bavardage. Le 3e sujet retenu :Dictéefolies de Pornic, les gendarmes à l’honneur. Enfin un 4e sujet sympa :Charles Sibiril a sauvé les chênes centenaires de la Mossardière.

L’écriture sera un peu façon Jacques le Fataliste de Diderot !!!

Gilbert Pollono, maire par hasard de Pornic

Les chroniques de Michel Bordat : Gilbert Pollono, maire par hasard de Pornic !

Très amusante l’histoire vécue par Gilbert Pollono. Le conseil municipal venait de vivre une aventure tumultueuse et Albert Jan qui avait été élu maire au 3e tour à la majorité relative venait de démissionner.

Ce jour-là, un vendredi de juin, vers 18, heures, alors que la température était exceptionnellement torride, j’allais faire un reportage salle Macé. Je passais devant la mairie et les fenêtres étaient grandes ouverte. J’entendais la voix nette de Gilbert Pollono qui ‘’régalait’’ la rue et j’en savourai tout le suc. Il racontait son aventure à des visiteurs angevins :’’ Je vivais pleinement ma retraite et j’aimais le soir assis bien au chaud dans mon salon à regarder la télévision. Un jour on frappa à ma porte. C’était des conseillers, après la dissolution du conseil municipal, qui venaient me demander d’être tête de liste pour la prochaine élection d’un nouveau conseil. Pour eux j’étais considéré comme un homme conciliant, fédérateur et compétent. J’ai hésité, réfléchi puis accepté. Nous avions remporté les élections et c’est comme cela que je suis devenu maire de Pornic, par hasard.’’ Cette expression m’a beaucoup plu.

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais j’avais décidé de la relater dans Ouest-France et j’avais titré ‘’Gilbert Pollono, maire par hasard’’.Comme toujours j’appréhendais la réaction des personnages que je décrivais dans mes articles.

Le dénouement a été heureux et ne manqua pas d’humour bienveillant. Ce jour-là je faisais la queue à la poste (située alors à la maison des associations) pour acheter un timbre. Soudain j’ai senti des tapotements sur mon épaule et je me suis retourné. Je me suis trouvé nez à nez avec Gilbert Pollono qui m’a dit :’’Monsieur Bordat, le Maire par Hasard vous salue bien !’’J’ai répondu du tac au tac :’’Monsieur Pollono, j’ai l’honneur et la grande joie de saluer le Maire par Hasard de Pornic !’’Gilbert Pollono m’a souri ,puis m’a donné deux tapes amicales dans le dos. J’ai beaucoup apprécié son sens de l’humour. Pour moi, Gilbert Pollono a réagi comme un grand bonhomme digne de considération !

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog