Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)
PETITE HISTOIRE DU SOCIALISME : la guerre des roses

 

L’idéal du socialisme au début du XXe siècle consistait à donner “à chacun selon ses besoins” en supprimant la propriété privée, le marché et en collectivisant la production. Communistes et socialistes sont restés ensemble jusqu’à la naissance de l’URSS. En 1920, au congrès de Tours, la rupture est consommée. Les socialistes s’engagent à respecter la démocratie alors que les communistes considèrent que le pouvoir est “au bout du fusil”.

Après la deuxième guerre mondiale la croissance est si forte qu’une partie du programme socialiste de redistribution peut être réalisée, c’est l’époque de l’état-providence. L’état prélève impôts et cotisations pour les redistribuer suivant des critères sociaux. La croissance assure le différentiel sans grever les entreprises. elles gagnent plus et l’on redistribue plus ! Jusqu’à la crise pétrolière de 1975 cette redistribution a connu un certain équilibre grâce à une croissance moyenne de 5% sur 30 ans.

Lors de l’arrivée de Mitterrand au pouvoir (en 1981) la croissance est déjà en perte de vitesse mais cela n’empêche pas les socialistes de continuer à distribuer alors que les recettes diminuent. Alors d’où vient l’argent ? De l’augmentation des prélèvements et des dettes qui commencent à s’accumuler. La dette explose et les prélèvements qui étaient de 21 % en 1981 passent à plus de 55 % en 1995 et la droite a maintenu à peu près les mêmes orientations pour revenir au pouvoir...

 

Mais la croissance ne revenant toujours pas , cette politique a contribué à paupériser les classes moyennes sans satisfaire vraiment les plus pauvres, les socialistes ont alors changé leur fusil d’épaule. Ils ont commencé à privilégier un « progressisme social » : soutien aux immigrés, évolution des mœurs, féminisme, avec parfois des résultats intéressants mais sans que cela suffise à arrêter la fuite des électeurs.

 

Comment a-t-on fait dans les autres pays d’Europe ? Dans l’Europe du Nord les socialistes ont opéré un virage doctrinal : ils ont accepté l’économie de marché et composé avec elle pour maintenir une certaine redistribution sociale.

 

Nous en sommes là aujourd’hui en France. Le social-libéralisme essaie de s’imposer (Hollande, Valls, Macron et Rocard auparavant...) face à un socialisme conservateur (Mélenchon,...) qui voudrait maintenir la redistribution sans avoir rien à redistribuer, sauf des promesses, faute de croissance. Cela fait le jeu du Front National qui affiche, lui aussi, une position socialiste de redistribution sur le plan économique assez proche de celle de Mélenchon et un nationalisme qu’il qualifie lui-même « d’intelligent » (Mélenchon, de son côté, parle d’un nationalisme « solidaire »). Ce nationalisme est surtout caractérisé par le rejet de la mondialisation et des étrangers pour le Front National et par un rejet de la mondialisation et des riches pour le Front de Gauche. Les ouvriers semblent plus séduits par le FN (près de 40% de votes) que par le Front de Gauche (6%)

 

La croissance qui a permis aux socialistes de redistribuer les richesses sans trop augmenter les impôts ni s’endetter est finie et bien finie ! Ils sont sommés aujourd’hui de choisir :  Ils ont le choix entre une solution libérale qui accepte le marché tout en le régulant avec plus ou moins de rigueur, soit refuser le marché d’une façon plus ou moins complète en revenant sur des positions proches de celles du début du XXe siècle ! C’est comme cela que l’on peut comprendre l’éloge de Mélenchon aux dictateurs d’Amérique du Sud, Chavez, Maduro, Castro et l’éloge moins appuyé et sans doute tactique de Royal au même dictateur Castro.

Le socialisme français est au pied du mur. Il est face à ses responsabilités !...

PETITE HISTOIRE DU SOCIALISME : la guerre des roses

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog