Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Chroniques Michel BORDAT
La chronique de Michel Bordat : Adorable Juliette Gréco : elle a beaucoup aimé les habitants du « Trou Perdu », Saint-Mars-la-Jaille !!!

C’est une belle histoire que nous a fait vivre la célèbre chanteuse si appréciée des Français et habitants d’autres pays, Juliette Gréco. Décor pornicais où se sont déroulés en partie les faits : le parking de Verdun et l’Hôtel Beausoleil place du Petit Nice. Ainsi que les bureaux du Conseil Général de Nantes !!!

C’était en 1988. À cette époque la Maison de la Culture de Loire-Atlantique décentralisait ses manifestations culturelles et Pornic recevait chaque année 2 à 3 spectacles de grande (et même très grande) qualité. Et ce jour-là un immense chapiteau avait été installé place de Verdun pour accueillir Juliette Gréco. Le public a vraiment été sous le charme et ne tarissait pas d’applaudissements au cours du spectacle.

J’avais le droit de faire des comptes-rendus presque systématiques dans Ouest-France et j’y prenais un grand plaisir :je pouvais exprimer mon ressenti et, apparemment les lecteurs appréciaient et me le faisaient savoir !

Donc ce jour-là j’avais voulu approcher Juliette Gréco après le spectacle. Quelle ne fut m’a surprise et ma joie, Madame Vételé, propriétaire de L’Hôtel Beausoleil m’a invité : « Venez dans mon établissement, j’y reçois Juliette Gréco ! » Ce fut une soirée mémorable !!

Bourgeoisement bien installés dans des fauteuils très confortables et douillets du salon de l’hôtel, ce fut l’occasion de bien des échanges sympathiques. Juliette racontait un peu de sa vie et c’était captivant. Madame Vételé avait préparé des gourmandises :de superbes petits gâteaux très alléchants. Juliette a refusé l’offre : « Je veux garder ma ligne ! » A plusieurs reprises je l’ai tenté en ventant ces jolis gâteaux : « Humez cette délicieuse odeur ! Goûtez cette savoureuse crème qui nous flatte le palais ». J’ai insisté et Juliette a fini par succomber au péché de gourmandise. De façon espiègle je proclamais que j’avais « fait succomber Juliette Gréco !! » (sans préciser !!)

La discussion s’est poursuivie et Juliette nous a raconté son parcours festif en Loire-Atlantique : « Hier au soir je suis tombée sur des gens admirables ! C’était, heu , heu ! Dans un trou perdu… du nord du département, une ville importante mais je ne me souviens pas de son nom : un certain Saint ma …je ne sais plus comment ! » L’expression « Trou perdu » a fait tilt dans mon esprit ! Je lui ai dit : « Ce ne serait pas Saint-Mars-la-Jaille par hasard ? » (la ville dont Charles-Henri de Cossé-Brissac, président du conseil général était le maire !) « C’est cela même ! Ses habitants sont adorables ! ! Imaginez, hier c’était le grand face à face à la télévision Mitterrand-Chirac pour l’élection présidentielle. Eh bien ! ce qui est formidable c’est que les habitants, au lieu de regarder comme tous les Français ce débat politique, sont venus m’écouter !Quelle joie et quel bonheur pour moi !! »

Autre aspect amusant de cette soirée au Beausoleil : il y avait un homme très tranquille qui était resté dans son coin. Curieux, j’avais demandé à Juliette qui était-il ? La réponse m’a totalement comblé ! « C’est mon guitariste, mais avant c’était le guitariste de Jacques Brel ! » (génial !!). Je m’inquiétais : « Pourquoi est-il silencieux ? » La réponse était amusante : « Aujourd’hui il est bougon !! »

Toute cette histoire était savoureuse et le lendemain matin j’ai téléphoné à Maurice Grassin le directeur et ami de Ouest-France 44 et je la lui ai entièrement racontée. Il m’a dit : « Michel, écris-là avec tous les détails. Je trouve cela très drôle, surtout que Charles-Henri de Cossé-Brissac, lui aussi, ne manque pas d’humour ! »

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais la suite est jubilatoire ! L’article est paru le lendemain. Ce jour-là il y avait une réunion plénière du conseil général et la plupart des élus départementaux se sont rendus à Nantes. Beaucoup avec Ouest-France sous le bras. Ils avaient découvert l’article et attendaient leur président. Quand celui-ci arriva il eut droit à une salve d’honneur de « comment est-ce dans ton Trou Perdu ? As-tu laissé ta femme dans ton Trou Perdu ? Ton Trou Perdu est-il si perdu que ça ?... » Le pauvre Charles-Henri était très perplexe. Ses collègues ont fini par lui montrer le journal. Il a compris et a souri.

La chronique de Michel Bordat : Adorable Juliette Gréco : elle a beaucoup aimé les habitants du « Trou Perdu », Saint-Mars-la-Jaille !!!
La chronique de Michel Bordat : Adorable Juliette Gréco : elle a beaucoup aimé les habitants du « Trou Perdu », Saint-Mars-la-Jaille !!!
La chronique de Michel Bordat : Adorable Juliette Gréco : elle a beaucoup aimé les habitants du « Trou Perdu », Saint-Mars-la-Jaille !!!

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog