Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Chroniques Michel BORDAT
La chronique de Michel Bordat : ‘’Monsieur 100 000 volts’’ (François Effling ) a créé à Pornic le 1er Marathon de Loire-Atlantique

À Pornic tout le monde connaît et apprécie beaucoup François. Personnellement je partage totalement ce sentiment unanime : François répond toujours présent quand on lui sollicite un conseil ou une aide. Il déborde d’imagination et est d’une activité incroyable. C’est un merveilleux passionné et nous nous sommes toujours parfaitement entendus.

Ainsi François, un jour de fin mai 1 981, m’avait fait une annonce inattendue : ’’Michel, je vais organiser à Pornic le 1er Marathon de Loire-Atlantique ! Ainsi qu’un semi-Marathon ! ’’

J’ai tout de suite adhéré à son projet et en tant qu’ami et correspondant de Ouest-France, je lui ai posé de nombreuses questions pour qu’il me présente tous les détails de cette formidable animation.

- Quand aura lieu ce Marathon ?

- Le 16 juillet 1 981 !

- Quels seront les participants ?

- C’est ouvert à tous ! Tous les volontaires pourront s’y essayer !

- En as-tu parlé à la Fédération Française d’Athlétisme ?

- Non ! C’est une affaire de Pornicais ! Nous organisons un challenge local !

- As-tu eu une autorisation municipale ?

- C’est mi-oui mi-non ! Difficile à expliquer ! Parce que c’est moi qui étais l’inventeur du projet. Donc j’étais responsable ! La mairie, un peu dubitative, dirigée alors par le maire Joseph Girard, ne m’a pas mis de bâton dans les roues, ce qui était très positif ! Du coup j’ai pu avancer dans mon projet ! J’en ai assuré toute l’organisation !’’

- As-tu reçu beaucoup d’aide ?

- Une centaine de bénévoles m’ont rejoint et les cibistes ont apporté toute leur logistique. Deux médecins pornicais m’ont promis d’être sur le circuit pour intervenir si nécessaire.

Je dois avouer que j’étais très heureux de constater que la population me soutenait.

- Alors, le circuit a peut-être posé des problèmes ?

- Non ! Nous avons prévu une boucle pour le semi-Marathon et ceux qui le feraient dans sa totalité feront 2 boucles soit 42,195 km. Nous partirons du nouveau port, direction les quais du vieux port, passage sous la route bleue, petit tour à la Mossardière, puis Huchepie, camping de Tabardière, route de la Plaine et pour finir salle du canal à Pornic ou chacun pourra se doucher !

- Les gendarmes ont-ils été prévenus ?

- Non ! Mais ils m’ont fait une drôle de surprise ! Dans la nuit du 15 au 16 juillet, jour du départ, vers 2 h du matin, nous étions quelques-uns à finir la préparation quand nous avons entendu frapper à la porte. C’était les gendarmes qui s’inquiétaient sur notre autorisation. Je leur avais répondu que nous étions libres d’organiser notre Marathon car, comme tout citoyen, nous en prenions la totale responsabilité. Ils n’ont pas contesté et nous ont compris ! Ouf !

- Alors, comment s’est passé cette course homérique ?

- Ce fut un formidable succès. Nous avons eu 495 coureurs. Tous sont arrivés, ils avaient le choix entre semi ou Marathon entier. La participation de chacun était de 10 francs. Tous ont reçu une médaille et un maillot offert par une entreprise de Sainte-Pazanne.

Ce qui est extraordinaire c’est que 7 autres Marathons à Pornic ont suivis avec succès. François manifestait son contentement : « J’étais vraiment très satisfait ! À la fin je me suis arrêté, j’étais fatigué. Mais ce qui m’a le plus plu c’est de voir que d’anciens marathoniens ont pris le relais et se sont investis dans « Courir à Pornic », cette grande manifestation de course qui se déroule tous les étés’’.

Tout comme tous les Pornicais, je suis resté admiratif devant l’enthousiasme de François, organisateur hors pair de grandes manifestations festives à Pornic (comme la course des garçons de café, la balade des Solex, son action de démarrage du jumelage avec Linz ou l’action pour que le Casino de Pornic rouvre ses portes…), manifestations sur lesquelles je reviendrai.

La chronique de Michel Bordat : ‘’Monsieur 100 000 volts’’ (François Effling ) a créé à Pornic le 1er Marathon de Loire-Atlantique
La chronique de Michel Bordat : ‘’Monsieur 100 000 volts’’ (François Effling ) a créé à Pornic le 1er Marathon de Loire-Atlantique

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog