Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

On peut s’entraîner et apprendre le bonheur comme on apprend le malheur et la désespérance !

- Des études sur 4000 paires de jumeaux vrais et faux, élevés séparément ou ensemble montrent que :

- nous sommes bien prédisposés au bonheur ou à la déprime, mais que cela ne joue, au mieux, que pour 50%

- que le fait d’être riche ou pauvre, beau ou laid, jeune ou vieux, fort ou faible, joue très peu (10%)

- Le reste, soit 40%, doit tout à notre façon de penser et à ce que nous faisons. La marge est donc grande pour devenir plus heureux !

 

Le secret ? Le bonheur ne réside pas essentiellement dans l’AVOIR, mais dans l'ÊTRE. Car nous sommes d'éternels insatisfaits et lorsque nous avons enfin obtenu ce que nous voulions, nous nous en lassons et bientôt le désenchantement apparaît ainsi que l’envie d'autre chose. C'est ce que chante Souchon dans "Foule sentimentale".

Des psychologues positifs ont détecté que ce qui permet de développer notre bonheur consiste :

  • à développer de bonnes relations en couple, en famille, avec notre entourage proche

  • à savoir apprécier ce que l’on a, à se réjouir de ce que l’on vit, à exprimer sa gratitude, à s’émerveiller de ce qu’il y a autour de nous

  • à éviter de se comparer à autrui

  • à se montrer généreux, même par de petits actes, à apprendre à pardonner

  • à cultiver l’estime de soi

  • à cultiver et entretenir consciemment l’amitié….

Commenter cet article

MAG 15/02/2017 13:49

L'aptitude au bonheur ou au grand mal-être n'est en effet pas totalement génétique.
Je me suis construite à l'adolescence dans ce bonheur simple, peut-être par réaction à une famille dans laquelle régnaient une insatisfaction permanente, l'envie, le dénigrement, l'intolérance envers toute satisfaction éprouvée par autrui.
Je suis heureuse de ce que j'ai, je prends la beauté de la nature, d'un tableau... comme un cadeau, je n'éprouve aucune jalousie, je n'appartiens à aucune chapelle qui enseigne le bonheur, je fais ce que je peux pour autrui et la réparation du mal fait par les hommes. Je milite pour le bon, propre et juste, j'aime rire...
Hélas, les incapables de bonheur trouvent que je suis pas marrante, alors qu'il est si bon de critiquer, se désespérer. Je ne donne pas de leçons, je ne critique pas, je ne donne pas prise. Ma curiosité de l'être humain me conduit encore à trouver une explication.
Le bonheur, et non la satisfaction immédiate, est-il une tare ?
Bonne journée, merci pour tous vos partages.

alain BARRE 15/02/2017 19:50

Un grand merci pour ce beau témoignage !
alain Barré

Articles récents

Hébergé par Overblog