Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Les désaccords dans notre pays n’opposent plus seulement droite et gauche mais ceux qui veulent fermer plus ou moins nos frontières pour empêcher les produits étrangers de nous concurrencer et ceux qui, au contraire, voient dans l'ouverture de ces mêmes frontières une formidable chance de conquérir de nouveaux marchés.

D’un côté on peut placer Le Pen (extrême droite) et Mélenchon (extrême gauche) qui sont favorables tous deux au protectionnisme, soi-disant “intelligent” pour l’une et soit-disant “solidaire” pour l’autre et ceux qui vivent la mondialisation comme une occasion de faire progresser le pays : Macron (social libéral) et Fillon (droite).

Qui a tort ? De la même façon qu’on ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure mais seulement de ceux qui arrivent en retard, on s’insurge violemment quand une usine disparaît mais on ne remarque pas les emplois qui se créent et l’on oublie les progrès apparus depuis quelques dizaines d’années dont une part importante est due à la mondialisation. La plupart d’entre nous n’imagineraient même pas, par exemple de vivre sans télévision, sans téléphone portable et sans internet (et sans chauffage dans les chambres comme l’ont connu les plus anciens)..

En réalité personne n’a réellement envie de refuser les progrès issus de la mondialisation, mais il ne faut pas non plus sous-estimer les dégâts. C’est un devoir d’accompagner ceux qui en sont momentanément les victimes, développer de nouvelles compétences par l’éducation pour s’adapter aux changements et favoriser l’adaptation et la création de nouvelles entreprises.

La vieille distinction entre droite et gauche, après avoir opposé royalistes et républicains puis divisé ceux qui privilégiaient la liberté (plutôt à droite) a ceux qui privilégiaient l’égalité (plutôt à gauche) perd de son importance. La période actuelle oppose plutôt les protectionnistes à ceux qui ne redoutent pas la liberté de se déplacer, d’échanger et de commercer.

Il faut ajouter une troisième force aux deux premières qui tiraillent la société française, l’écologie : doit-on privilégier une production de masse au risque de sacrifier la qualité des produits et l’environnement ou est-il préférable de privilégier leur qualité et l’environnement au risque de ralentir la production et d’augmenter les prix sachant que la population mondiale augmente d’un quart de million par jour (environ 90 millions par an) ?

Ces questions n’ont rien de simple et l’on comprend la confusion dans laquelle se trouvent les vieux partis qui ne sont pas équipés intellectuellement pour y répondre. Une époque de changements intenses comme celle que nous vivons peut être vécue d’une manière exaltante ou redoutable suivant notre personnalité et la place que nous occupons dans la société. Au-delà des insultes, des injures, des anathèmes, des postures, des coups tordus, des coups fourrés et, éventuellement des coups de poing, il faut reconnaître que c’est à chacun d’examiner calmement la situation instable dans laquelle nous nous trouvons. Il n’y aura pas assez de l’intelligence de tous pour commencer à envisager une solution et progresser au milieu des écueils !..

La droite, la gauche et les autres...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog