Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Chroniques Michel BORDAT
La chronique de Michel Bordat : J’ai vécu plusieurs épisodes mouvementés avec les scorpions

Aujourd’hui je vais évoquer mes expériences avec cet animal qui est parfois extrêmement dangereux , le scorpion.

Petite description de cet animal

Il est apparu sur la terre ferme il y a 450 millions d’années :c’est le premier arthropode terrestre connu. Il se caractérise par un abdomen en anneaux, un long dard avec un aiguillon où débouchent des glandes à venin, 4 paires de pattes et une paire de pinces didactyles. Pour sa parade « amoureuse » le mâle tient la femelle par les pinces et les 2 partenaires semblent exécuter une danse nommée « promenade à 2 ». On le trouve partout dans le monde sauf dans l’extrême nord de l’Amérique, de l’Europe et de l’Asie.

Il est incroyablement résistant au froid (-2°), à la chaleur (50 °), aux radiations ionisantes (il supporte 150 fois la dose mortelle pour l’homme). Il peut vivre aussi à plus de 5500 m d’altitude. La plus forte concentration de scorpions se trouve dans l’hémisphère sud et surtout dans les déserts.

Cinq espèces de scorpions vivent en France, principalement dans la région méditerranéenne. Seule la piqûre de l’une des espèces peut provoquer une forte douleur. Dans le reste du monde c’est bien plus grave : plus d’un million de personnes sont piquées chaque année et on comptabilise plus de 3000 décès !

Mes propres aventures avec les scorpions

J’habitais au Maroc et je connaissais la terrible réputation des scorpions. Un jour, en classe de CE1, mon ami Moustapha récitait un poème, debout, installé au pied de l’estrade, quand tout à coup j’ai aperçu une petite forme noire toute proche qui se dirigeait vers le pied de mon ami. Après un instant d’hésitation j’ai réagi et crié : « Un scorpion ! »Cela a créé la panique dans la classe. Notre maître a fait un bond et l’a écrasé sous son talon. Ouf ! Nous avions une belle histoire à raconter à la maison !

Les loisirs du dimanche en été. Avec mon père, tous les deux, nous allions dans le bled à la chasse aux scorpions. Le principe était simple. Il fallait avoir un poignard ou grand couteau et une grande boite avec couvercle. Nous récoltions une longue tige de pissenlit et nous cherchions des trous très caractéristiques dans la terre ou sous les pierres, trous qui matérialisaient le nid des scorpions. Il suffisait d’agiter la tige à l’entrée du terrier et le scorpion, par curiosité ou colère, sortait ses pinces du trou et nous n’avions plus qu’à obstruer en arrière le trou à l’aide du poignard qu’on enfonçait dans la terre. Cela dégageait le scorpion et ne restait plus qu’à le mettre dans la boite. J’avais alors 8 ans. Adulte je me serais posé des questions sur le danger d’une telle chasse.

Ma mère a été piquée par un scorpion. j’avais 11 ans, un matin, avant la classe, ma mère s’est mise tout à coup à hurler. Elle ressentait une terrible douleur au pied. De toute évidence le coupable était un scorpion. Elle a été immédiatement transportée à l’hôpital et y est restée 24 h, jusqu’à ce que la douleur disparaisse.

Travaux manuels scolaires : l’extravagante mission confiée aux élèves de 6e. Incroyable ce que nous demandait le professeur de sciences : chacun devait ramener 10 scorpions vivants ! Ainsi les jeudis et dimanches nous partions en chasse. Son but était de récolter le venin pour l’envoyer dans un laboratoire afin d’améliorer un sérum anti-venin ! Ce qui est curieux c’est qu’aucun parent n’avait protesté. Aujourd’hui cela aurait causé un scandale et les réactions auraient été violentes !

Histoire amusante mais pas sans danger ! J’ai 5 enfants et tous les étés nous partions en camping, en particulier dans le midi. Cette année-là nous nous trouvions à Tourette-des-Faïences, tout proche du lac Saint-Cassien, celui dont le barrage s’était rompu et « avait noyé » la ville de Fréjus ! Mes enfants avaient beaucoup de liberté (surveillée toutefois). Un jour je les écoutais jouer : « Papa ! Viens voir !Il y a de drôles de petites bête ». Je n’y avast pas fait trop attention : je pensais qu’il s’agissait d’une sorte de hanneton. Ils ont insisté et je suis allé voir. Stupéfaction : il s’agissait de tous petits scorpions noirs. J’ai un peu paniqué. Renseignement pris : les scorpions du midi ne sont pas dangereux ! Tout de même !!Ce qui est amusant c’est qu’Alain Barré qui héberge si gentiment ma Chronique sur son blog a vécu la même aventure avec ses enfants : cela se passait dans les gorges du Verdon, pas loin du lac Sainte-Croix.

La chronique de Michel Bordat : J’ai vécu plusieurs épisodes mouvementés avec les scorpions

Commenter cet article

Coco 18/03/2017 11:31

Bonjour Alain,
J'aime bien les bestioles, en général, elles me fascinent, mais j'avoue que celles-ci ne m'attirent pas du tout, et je ne partirais surtout pas à leur recherche, comme ton ami.
Amicalement
Coco.

Alain Barre 18/03/2017 11:37

Pas de crainte en Pays de retz, Colette, il n'y a pas de scorpions ! Par contre j'ai bien rapporté un petit scorpion dans ma valise au retour d'un séjour dans les magnifiques gorges du Verdon !

Articles récents

Hébergé par Overblog