Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Chroniques Michel BORDAT
Cécile, la si gentille maîtresse et la grande prêtresse des Dictéefolies, quitte Pornic.

Beaucoup de tristesse parmi les enfants et les adultes quand Cécile Capron, maîtresse à l’école Kerlor depuis deux décennies, leur a appris qu’elle quittait Pornic pour aller dans une ville du soleil où il fait si bon vivre. Elle a été nommée à l’école Mermoz à Marseille.

C’était ma collègue pendant de longues années. J’ai beaucoup apprécié sa gentillesse, son sourire continuel, ses compétences pédagogiques et sa grande disponibilité pour rendre service à tous ceux qui partageaient son engagement dans l’enseignement. C’est une personne en qui j’avais entièrement confiance et auprès de qui je me sentais bien. Cela était très réconfortant. Tout dernièrement j’ai interrogé ses élèves et leur ai posé la question : « Que pensez-vous de votre maîtresse ? » Les réponses étaient unanimes et toutes allaient dans le même sens : «Elle a toujours été très gentille et juste avec tout le monde. C’est une bonne maîtresse. Elle nous a bien appris ! Elle a toujours le sourire. Elle est très sympathique. Elle est correcte. Elle est stricte mais aussi tolérante. Elle n’interroge pas toujours les mêmes élèves et ça c’est bien ! Elle ne se moque pas de nous. Par contre elle a raison quand elle ne répète pas les explications aux élèves qui n’ont pas écouté. C’est à eux de faire des efforts. Elle est juste avec tous les élèves. Parfois elle est un peu sévère mais c’est à nous de faire des efforts, même si on n’ est pas toujours d’accord ! Elle aide toujours les élèves en difficulté .Elle ne nous gronde que quand nous le méritons .Ce que j’aime c’est qu’elle nous apprend beaucoup de choses très intéressantes et on y prend goût !Moi je l’aime beaucoup ! »

Une action publique très appréciée

Cécile a multiplié ses actions en direction pédagogique et dans sa vie publique. Éducation physique aussi bien en individuel que scolairement. Installation et initiation d’ateliers mathématiques. Participation à la chorale de l’école. Histoire des arts. Collaboration en mettant en place le travail en équipe. Si Cécile avait de bons rapports avec le personnel communal elle apportait aussi beaucoup d’amitié à ses collègues. Sa passion aussi c’était le basket. Elle était très accroc et faisait partie régulièrement d’une équipe loisir où elle apportait sa bonne humeur et abandonna pour des raisons de santé. Pour elle, ces soirées basket furent de formidables moments de convivialité et par l’esprit et par le cœur. Cécile a aussi éprouvé beaucoup de bonheur à Pornic en y élevant ses deux garçons, dont la gentillesse, tout comme celle de leur maman, fait l’unanimité !!!

La grande prêtresse des Dictéefolies

Cécile se souvient parfaitement quand l’idée des fameuses Dictéefolie a germé et m’a raconté ses souvenirs: « C’était au cours d’une fête de fin d’année qui se déroulait à la salle dite du Canal. Tes élèves avaient écrit, à leur façon, le même texte mais phonétiquement, donc rempli de fautes !!Il y avait 8 moutures différentes et avec tes élèves tu les avais affichées sur le mur du fond de la salle municipale. Et 8 tables d’écoliers avaient été installées. Le but c’étaient que les parents devaient réécrire sans faute le texte bourré de fautes, puisqu’écrit phonétiquement. Ce sont 25 personnes qui se sont prêtés au jeu dont Catherine Pasquier la première adjointe. Du coup, les Dictéefolies qui ne portait pas encore cette appellation étaient nées.»

Ensuite ce fut la grande épopée des Dictéefolies :cette aventure a duré 15 ans et 5300 personnes se sont déplacées au lycée du Pays de Retz et se sont affrontées à cet exercice très redoutable dont le niveau était supérieur aux dictées de Bernard Pivot (Le super champion des 20 ans de Bernard Pivot est venu 3 fois à Pornic pour récrire des textes farfelus et chaque fois il est tombé dans les pièges que j’avais tendus). Nous avions besoin d’aide et j’avais une équipe bien structurée pour réussir l’organisation. Cécile faisait partie des acteurs de l’événement. Elle avait une tâche redoutable : c’est elle qui avait la responsabilité de la grande salle des adultes qui participaient par équipe de 2 ne rendant qu’une copie. Après la dictée folle une dictée traditionnelle était proposée et c’est Cécile qui officiait avec une lecture majestueuse et avec aisance. « Je la relisais plusieurs fois toute seule pour m’entraîner à donner le ton tout en repérant les mots que je ne connaissais pas afin de les prononcer correctement. A la fin de la dictée des participants faisaient leurs commentaires sur le sens de certains mots. Une seule fois il y a eu des contestations. C’était la dictée sur le thème de la musique. Particulièrement sur « Jojo » la si belle chanson de Jacques Brel qui avait inventé le verbe si rempli de sens « Jojo tu frères encore ». Protestation d’une participante : « Madame le verbe frèrer n’existe pas ! ». Certes mais il est si beau et rempli de tant d’humanité et de sensibilité !! »

J’avais donné entièrement raison à Cécile que j’avais baptisé la « Grande Prêtresse des Dictéefolies.» En effet, elle menait sa tâche d’animatrice avec un talent inégalé, maîtrisant plus d’une centaine d’adultes, avec beaucoup de gentillesse et de compréhension, d’une main de fer.

Cécile, tu pars à Marseille mais aussi, pour nous tu « Frèreras » toujours à Pornic !

Cécile, la si gentille maîtresse et la grande prêtresse des Dictéefolies, quitte Pornic.
Cécile, la si gentille maîtresse et la grande prêtresse des Dictéefolies, quitte Pornic.

Commenter cet article

joli 02/07/2017 09:41

joli

Articles récents

Hébergé par Overblog