Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Chroniques Michel BORDAT
Avec Alain et Markus, le Papagayo était un haut lieu de bonheur 

L’ancien Papagayo reste marqué dans la mémoire des anciens. Tous se rappellent les moments de joie et de bonheur partagés avec les irrésistibles personnages et si sympathiques qu’étaient Alain et son compère Markus. Ces 2 drôles avaient donné à leur restaurant,situé au-dessus de la mer à la plage du Portmain, une ambiance si chaleureuse et si remplie d’humour que chaque visiteur s’y sentait heureux. Pendant plus de deux décades ces deux faiseurs de joie, artisans du bonheur, ont su remplir le cœur de tous. Malheureusement une application stricte de la loi littorale a mis fin à ce formidable conte de fée. C’est la mort dans l’âme que les deux héros ainsi que les très nombreux amis du Papagayo ont vu cet havre de paix et de joie, disparaître sous les coups mortels du bulldozer.

Personne n’a oublié !

Bien des aventures exceptionnelles et inédites ont été vécues au Papagayo. Tout d’abord par tous ceux qui voulaient passer une agréable soirée, comme nombre de mes amis de la rédaction de Nantes et Paris de Ouest-France, mais aussi de grands personnages nationaux tel Michel Field. Pour tous le lieu était exotique et chaleureux. Ce restaurant se partageait en une terrasse dominant joliment la mer et une salle à la décoration extravagante et inattendue qui faisait le bonheur de tous. Imaginons une sorte de magasin d’antiquité avec un incroyable nombre de bibelots récupérés par nos deux compères ou offerts par des amis, tous aussi originaux les uns que les autres. Pour les clients c’était l’occasion de découvrir dans ce fourmillement un monde plein de secrets. 


Une cuisine savoureuse
Le cuistot c’était plutôt Markus. Je me souviens des moules à sa façon qu’il avait inscrit sur sa carte. C’était délicieux ! Mais le plus exceptionnel que j’ai découvert au Papagayo ce sont ces filets crus de sardines fraîches, marinés au citron et à l’huile d’olive : une merveille !!


Un repas en chanson
 Souvent les repas d’amis se faisaient en chantant. Ce fut particulièrement le cas le jour de l’inauguration du nouveau casino (l’ancien avait totalement brûlé). Après la cérémonie beaucoup d’entre nous s’étaient donné rendez-vous au Papagayo, dont des élus. Il y avait par exemple une certaine Brigitte qui, aujourd’hui est adjointe au maire de Pornic. Cette soirée a été fabuleuse. Alain était un grand maître de cérémonie, un véritable faiseur de joie. Par moment nous étions tous debout et chantions à tue-tête un couplet des Blues Brothers. Ce fut mémorable !


Le feu d’artifice du Papagayo
En même  temps que la ville tirait à Pornic son feu d’artifice du 15 août, le Papagayo tirait le sien plage du Portmain. C’était un peu archaïque, non professionnel. Mais ce qui comptait c’était justement cette ambiance bon enfant. L’artificier était évidemment Markus qui faisait fi des réclamations du public !!! Moi, personnellement, comme beaucoup, j’appréciais cet aspect artisanal et familial. Rien à voir avec l’entassement humain des quais !!!


La solidarité des amis du Papagayo
Si on dégustait de bons plats au Papagayo on y écoutait aussi de la belle musique le soir, et même assez tard dans la nuit. Alain invitait toujours des groupes musicaux de grande valeur et chacun y trouvait totalement  son plaisir. Sauf le seul voisin du Papagayo qui a porté plusieurs plaintes. Est arrivé ce qui devait arriver : présenté au tribunal le Papagayo a été condamné à verser une très importante amende (amende qu’il ne pouvait régler !) Tous les amis du fameux restaurant se sont émus et un grand élan de solidarité a couru. Chacun y allant de sa petite aumône. Mieux ! Certains ont eu l’idée d’organiser une fête nocturne sur la plage du Portmain. Il y a  eu foule et tous les bénéfices des boissons, saucisses et sardines ont été versé pour payer l’amende. Même des élus pornicais participaient à cet élan de solidarité !!


Une nouvelle organisation et 2 repreneurs très sympathiques
Le Papagayo N° 1 a été démoli. Un N° 2 a suivi, mais malheureusement lui aussi a été démoli. Aujourd’hui c’est la 3e mouture. Deux jeunes, Laetitia et Alexandre, ont repris le flambeau. Ils sont animés de beaucoup de courage et veulent rendre à cet établissement l’aura qu’il avait autrefois. Tous deux ne manquent ni de cœur, ni d’enthousiasme ni d’idées. Peu à peu ils redonneront à leur établissement ses lettres de noblesse. On peut leur faire confiance et nous leur souhaitons toute réussite. 

Avec Alain et Markus, le Papagayo était un haut lieu de bonheur 
Avec Alain et Markus, le Papagayo était un haut lieu de bonheur 
Avec Alain et Markus, le Papagayo était un haut lieu de bonheur 
Avec Alain et Markus, le Papagayo était un haut lieu de bonheur 
Avec Alain et Markus, le Papagayo était un haut lieu de bonheur 
Avec Alain et Markus, le Papagayo était un haut lieu de bonheur 
Avec Alain et Markus, le Papagayo était un haut lieu de bonheur 
Avec Alain et Markus, le Papagayo était un haut lieu de bonheur 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog