Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #ANDALOUSIE

L’Alhambra est un ensemble constitué d’une forteresse, de jardins et de palais.

 Du VIIIème au XVème siècle, il a abrité les souverains arabes et témoigne de styles variés, riches, exubérants.

Il est situé sur un petit plateau rocheux, au pied de la sierra Nevada et domine la ville, offrant de magnifiques points de vue sur celle-ci….

Avec les couleurs de l’automne le paysage est splendide ! La température est idéale : 25 degrés, alors qu’au mois d’août, le thermomètre est monté a plus de 42 degrés !!!

On n’entre pas comme dans un moulin à l’Alhambra. La visite est particulièrement réglementée.

L’accès des jardins ne pose

pas de problèmes...

 


...mais le palais lui-même se visite à certaines heures seulement (300 personnes maxi en même temps et 3heures maxi) !

Suivant la saison il peut être prudent d’acheter ses billets à l’avance : http://www.alhambradegranada.org/guias/alhambraEntradas_fr.asp

 
Le palais des Nasrides, dernière dynastie régnante, est particulièrement intéressant…

 
3 heures c’est bien peu pour visiter cette merveille…

 mais, heureusement, Grenade ce n’est pas que l’Alhambra…

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #ANDALOUSIE

Le flamenco est né en Andalousie d’un melting-pot de communautés  persécutées ou mises à l’écart.

 On y retrouve des influences gitanes, juives, arabes, chrétiennes mais aussi des rythmes inspirés des esclaves noirs qui faisaient escale à Cadix avant d’être emmené en Amérique.

Le rythme du flamenco est vif, la musique est extraordinairement dynamique et donne envie de danser, mais elle est rarement gaie !

Un sentiment tragique traverse et rassemble toutes ces populations qui ont donné naissance au flamenco… malheureuses, mais dignes et fières !

 
L’esprit du flamenco a traversé ainsi les siècles, il s’est formalisé au XVIIIème et est arrivé jusqu’à nous. Il est toujours très vivant en Andalousie et même en France où on peut l’apprendre dans certaines écoles de danse.

 
Le chant a toujours fait partie du flamenco mais pas la guitare ni les castagnettes qui n’ont été introduites que tardivement.

 
Le flamenco doit aussi un peu à Napoléon !

 C’est lors de la lutte

d’indépendance contre les envahisseurs français (1808-1814) qu’il a acquis ses


lettres de

 

noblesse pour devenir progressivement un art reconnu par toutes les classes sociales et l’emblème de l’ Andalousie qui va lui consacrer bientôt un grand musée à Malaga.

 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #ANDALOUSIE

Séville c’est aussi l’AlCAZAR, construit après la reconquista sur les bases d’un ancien bâtiment almohade. C’est un bel exemple du style mudéjar. Ce style est un mélange harmonieux des influences musulmanes, juives et chrétiennes avec ses arcs somptueusement décorés…

 
Ses plans d'eau propices aux reflets...

Ses sombres portiques…. et ses jardins lumineux, envahis d’eau et de verdure, évocateur de visions paradisiaques pour les arabes….















Dans le jardin, des grenadiers, des orangers, de curieux arbres à l’écorce couverte d’épines…

 
Quelques ficus (je ne suis pas sûr du nom, si quelqu’un peut confirmer…), de la même famille que ceux de nos maisons. Ils ont débordé de leurs pots depuis longtemps et sont devenus un tantinet envahissant !...

Ouf, il fait chaud… dans le quartier voisin de la JUDERIA, il fait bon se reposer devant un verre de cervezas, la bière espagnole… en « méditant » sur l’entente possible entre les 3 grandes religions monothéistes qui ont su construire –au sens propre et au sens figuré- pendant un temps, une harmonie féconde.

Le style mudéjar en est une belle expression...  (http://www.linternaute.com/voyage/espagne/seville/monument/le-real-alcazar/ ) la musique andalouse aussi jusqu’au flamenco….nous en parlerons demain !

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #ANDALOUSIE

La cathédrale de Séville est immense. Elle a été construite après la reconquista (reconquête des chrétiens contre les musulmans), au XV ème siècle.

Sa dimension affiche une certaine volonté de revanche mais aussi un respect certain pour le travail des architectes almohades qui construisirent le minaret.

Celui-ci a été construit au XII ème siècle sur le modèle du célèbre minaret de Marrakech : la Koutoubia.

 Les Almohades sont des musulmans puritains venus du Magheb (du Maroc en particulier). Ils ont fait de Séville la capitale de leur royaume au XIIème siècle. Le minaret de près de 100 m de haut, surmonté par quatre sphères dorées devait témoigner de leur grandeur !

 Il a pris par la suite de nom de GIRALDA (girouette) à cause d’une statue pivotant à son sommet. La Giralda est aujourd’hui l’emblème de Séville et inscrite au patrimoine mondial de l’humanité.

 

Un autre beau souvenir de l’ancienne mosquée est la cour intérieure qui jouxtait l’ancienne salle de prière. C’est un lieu particulièrement agréable, ombragé par des orangers (d'oranges amères).

 A l’intérieur, les voutes plafonnent à une hauteur impressionnante, à plus de cinquante mètres...

 Les dorures sont surabondantes… C’est une cathédrale qui a oublié d’être modeste !! C’est l’exact contrepied du style épuré des Almohades !

 Le tombeau monumental de Christophe Colomb, porté par quatre rois, rappelle ce que l’Espagne doit à ce grand découvreur.

 

L’église catholique n’a pas le triomphe pudique et s’il fallait s’en convaincre il suffit d’aller faire un petit tour du côté de la salle des trésors….

 Puissance, gloire, beauté… luxe…vanité….un peu à l’image de notre occident tonitruant et conquérant peut-être ?.... 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #ANDALOUSIE

SEVILLE : La place d’Espagne a été construite pour l’exposition ibéro-américaine de 1929.

Elle abrite aujourd’hui des ministères. Elle forme un vaste arc-de-cercle flanqué de deux tours à chaque extrémité.

Toutes les provinces d’Espagne y sont représentés sous forme d’azulejos (faïences décorées comme au Portugal). Cette aspiration à l’unité, exprimée en 1929, n’est toujours pas exaucée aujourd’hui : les terroristes de l’ETA se sont encore rappelés au mauvais souvenirs des espagnols, ces derniers mois !...

 Quand on sort de la France, on est un peu étonné de cette tendance à l’éclatement que l’on trouve dans plusieurs pays voisins. Pour une vieille nation comme la nôtre, qui a terminé son unité à l’époque de Louis XIV, il est difficile de comprendre que l’intégrité de l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne soit aussi facilement remise en question. Actuellement, à notre frontière nord, les Belges parlent de scission. Ils aiment tant leur petit royaume qu'ils veulent en faire deux !...

 Par comparaison avec l’exposition universelle de 1929 celle de 1992 fait bien pâle figure et a laissé peu de souvenirs dignes de passer à la postérité….

Un pont dissymétrique sur le Guadalquivir…

 Une fusée…

 

Et des bâtiments plus ou moins à l’abandon…

Heureusement Séville possède d’autres trésors !...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #ANDALOUSIE

MALAGA n’a pas bonne réputation auprès des touristes. On y atterrit sur l’important aéroport international ou bien l’on débarque d’un navire de croisière mais, à moins d’être un amateur forcené du fameux vin qu’apportèrent les phéniciens il y a 2500 ans, on n’y séjourne pas !

 

Pourtant la cité fait des efforts notables depuis quelques années. Un musée PICASSO, enfant du pays, a été inauguré il y a 4 ans. En quelques années il est devenu l’un des plus visités d’Espagne ! Un centre d’art contemporain est venu le seconder la même année et un musée du flamenco est en cours !...

 

Malaga se réveille et secoue ses murs de béton…

 

C’est assez étonnant pour un habitant de l'Ouest de la Gaule de voir l’importance des courses de taureaux en Espagne et particulièrement en Andalousie. La Plaza de Toros est gigantesque. Elle est littéralement enchâssée au milieu d’immeubles bien plus haut qu’elle et dominée par la forteresse arabe de l’Alcazaba. De leurs balcons les habitants peuvent suivre les combats !...

 

La cathédrale est appelée « la manchotte » car une seule tour a été construite, faute de budget pour terminer la seconde. Elle ne vaut pas le voyage !

 

Au hasard des rues on trouve des artistes qui jouent à la statue…

 










Et une statue en bronze qui joue l’artiste…

 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #ANDALOUSIE

L’ANDALOUSIE est une communauté autonome qui occupe la partie la plus au SUD de l’Espagne. Ses 7,5 millions d’habitants sont regroupés autour des grandes stations balnéaires de la côte et de quelques grandes villes qui furent les capitales des royaumes arabes entre le 8ème et le 15ème siècle.

 

CORDOUE, GRENADE, SEVILLE et JAEN furent les centres de brillantes civilisations sarrasines et mauresques. Le royaume de GRENADE est particulièrement remarquable. Il a subsisté encore 2 siècles après la chute des autres royaumes et il a connu une période de coexistence entre les 3 religions monothéistes (musulmane, chrétienne et juive) plus habituées à s’entredéchirer sauvagement qu’à se respecter !

 

TORREMOLINOS est la station qui rassemble le plus d’hôtels de toute la côte !

 

Si vous pouvez l’éviter, n’hésitez pas ! En plus d’avoir une âme de béton elle est survolée à partir de 7 heures du matin jusqu’à 11h du soir par une noria insupportable d’avions !

 

Si vous le pouvez, allez vous réfugier à MIJAS qui fut un petit village typique (aujourd’hui 55 000 habitants) situé à flanc de montagne, à 450 m au-dessus de la mer.

 

Le petit musée de la ville rappelle avec bonheur ce que fut la vie dans ce village au siècle dernier…

 

Malgré la surexploitation touristique, Mijas reste une cité intéressante, à l’écart des grandes stations et des plages surpeuplées…

 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Poèmes

Voilà ce que j’écrivais, début des années 70 et je me réjouis, comme beaucoup, de ce prix Nobel attribué à Al GORE et au GIEC.

La situation commence plutôt à s’améliorer en Europe mais elle se détériore gravement en Asie. Les écologistes ont souvent des solutions irréalistes et qui procèdent par interdictions et punitions. Ce n’est pas le cas pour Al Gore et pour le GIEC. C’est heureux car il ne s’agit pas de revenir aux rêves passéistes de certains mais bien d’adapter l’économie, notre façon de vivre et de penser à la 3ème révolution industrielle et à la mondialisation. L’humanité est passée en quarante mille ans de quelques dizaines de milliers de personnes à 6 milliards et la course s’accélère. On comprend que cela nécessite réflexion !....

 

Verdure saccagée

Paysage effondré

Rivière pleine de cambouis

IMPITOYABLE COURSE AU PROFIT !

Interminables allées de béton

Hommes humiliés transformés en automatons.

Au paradis des promoteurs

Les arbres ne reverdissent que les feuilles du malheur

Et les passants remplissent leurs poumons

De la fumée des gaz de combustion !

La panse rebondie

Le visage bouffi

Léchant son assiette pleine de chimie

Ah ! Il peut être fier, l’homme

Ce génie de la création

Roi de la société de consommation

Trônant au milieu d’un monceau de pacotilles

Et de misères que l’on maquille !

. . . . . .  .

Nostalgie…

Quelle insoutenable nostalgie m’étreint le cœur

Au souvenir des herbes sauvages

Et des simples gens de mon village…

 

 

 

PS : Interlude pendant quelques jours le temps d' un circuit en Andalousie....

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES

En me rendant au vernissage de l'expo je  me suis arrêté quelques instants dans la petite ville de CLISSON.

La cité est située sur la Sèvre Nantaise...

...et dominée par un vieux château fort, appartenant à Gilles de Retz qui fut compagnon de Jeanne d’Arc avant de devenir le plus grand serial killer de l’histoire de France !

 Au XIX ème siècle, un architecte entrepris la construction de plusieurs monuments dans un style Toscan.

 C’est ainsi que l’on peut voir des maisons avec des combles ouverts, des galeries et loggias, des encadrements de briques rouges

 ... Et même un petit temple sur le sommet du coteau de la Sèvre…

Le plus intéressant est certainement le parc de la Garenne-Lemot...

Il domine la Sèvre. Le conseil général en assure l’entretien et l’on y fait des expositions, des conférences... Une école artistique s’y est établie…

 
Ce site mérite que l’on s’y arrête plus longuement, y compris pour une promenade le long de la Sèvre.

PS : Pour prendre les photos de la Garenne-Lemot (dernière photo) j’ai été aidé par une personne qui travaille sur le site et qui est passionnée de photographie. Merci pour sa collaboration !...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Ateliers d'artistes...

Hier, vernissage de l'expo "Art insolite et involontaire".

Wolfgang expose une superbe série de photos des dunes de Namibie (région de Sossusvlei), prises avec un appareil grand format (6X6), très tôt le matin.

Les tirages sont faits sur dibon (deux plaques d'alu prenant en sandwich une couche de mousse) et en cibacrome. Le résultat est extraordinaire. Pour trancher avec les tons rouilles de Namibie, il présente ensuite 4 photos de la Toscane sous l'orage, offrant des contrastes entre le ton plombé du ciel, le vert sombre de la campagne et le vert éclatant des prairies éclairées par les rayons d'un soleil filtrant. Les autres photos étaient des montages en 60X80, dont l'un sur le désert blanc de la Rhön qui faisait pendant au désert de Namibie.

J'expose une trentaine de photos qui cherchent à attirer l'attention sur des aspects de la vie quotidienne dont on ne voit pas ou dont on ne voit plus la beauté car ils ne rentrent pas dans nos critères esthétiques habituels. Il peut s'agir de choses complètement banales comme de la vinaigrette dans un saladier...

des arabesques que dessine le crin de cheval accroché aux barbelés, et surtout des étonnants effets expressifs du blanc d'Espagne répandu sur les vitres de magasins, de chantiers,etc...

Pourquoi faire des exposition ? C'est un peu comme un match ! Il y a une vraie confrontation avec les autres, une stimulation que l'on ne peut avoir si l'on est seul à regarder ses photos.

Et maintenant, prochaine étape, l'Allemagne : vernissage à Gersfeld le 12 décembre.

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog