Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE
J'aime les vieilles pierres mais j'aime encore plus les gens. Le village de Taihuai dans les montagnes du Wutai Shan est l'occasion de passionnantes rencontres. Voici quelques portraits glanés au fil des rues. Un bébé dont j'admirais la gampette et auquel sa maman demande de m'envoyer un baiser...
J'adore sa casquette rose décorée de cartoons !..
J'aime aussi le sourire de cet homme qui porte une palanche traditionnelle...Dans la série casquette, le choix est vaste......y compris un militaire qui accepte, un peu étonné et incrédule, un échange de couvrechef !...Le contact avec les chinois est souvent direct, nature et sans chichis...Le secret est de ne pas se laisser impressionner quand un moine, tout droit sorti d'un film de kungfu, surgit devant vous le poing tendu !....

PS_01 : A signaler pour ceux qui veulent mieux connaître et comprendre la Chine d'aujourd'hui, un passionnant numéro de L'EXPANSION : "Chine, maître du monde", n° 747, décembre 2009. Le point sur les atouts, les problèmes et les ressorts de l'économie et de la politque de cet immense pays !


 PS_02 : La "votation" des Suisses pour interdire les minarets est un évènement grave qui répond à l'intolérance de nombreux pays musulmans envers le monde chrétien par une intolérance semblable. L'absence de réaction des musulmans modérés aux provocations des islamistes dans la plupart des pays occidentaux est la cause principale de la méfiance envers l'islam. Mais il est vrai qu'il faut beaucoup de courage pour s'opposer au fanatisme et aux méthodes terroristes de certains. Quelques musulmans en ont l'audace mais sûrement pas assez et l'idée qui s'immisce alors dans les consciences est que "qui ne dit mot consent !..."
Cette votation suisse ne me paraît pas aller dans le bons sens...

Sur ce sujet vous pouvez lire l'excellente chronique de Guy SORMAN, en date du 29 novembre 2009 :
http://gsorman.typepad.com/

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE
Les temples sont si nombreux qu'on ne peut les évoquer tous ! Un exemple qui montre la vitalité du bouddhisme : une superbe école pour jeunes moines était en construction. L'entrée était défendue par une impressionnante statue bodybuildée aux abdos en tablette de chocolat. Damned !...L'influence tibétaine est manifeste (en particulier celle de la variante "des Bonnets jaunes"). Les statues aux couleurs vives arborent souvent des symboles parfois effrayants, parfois drôlatiques... Dans le bouddhisme on passe facilement de la représentation ventrue et rigolarde du bouddha à celle, grimaçante, de la souffrance....Est-ce le désir qui fait souffrir et sa délivrance qui rend béat et ventripotent ?...N'existe-t-il pas une autre voie, entre le rictus et la bedaine ?....

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE
Comme tout le reste de la Chine, Taihuai est en chantier. On maçonne avec ardeur...Souvent avec du matériel assez sommaire, mais l'huile de coude compense l'absence de haute technologie !...
Ce qui m'a le plus impressionné est le travail des menuisiers-charpentiers qui assemblaient les poutrelles incroyablement travaillées, d'une construction traditionnelleLà aussi, peu d'outils mais beaucoup de savoir...Le casse-tête des tenons et mortaises s'est assemblé du premier coup.
Bravo les artistes !...

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE
Les monastères sont nombreux à Wutai Shan. L'un des plus intéressants est situé sur une colline. On y accède par un sentier ou grâce à des télésièges. Pendant la montée on peut admirer l'or jaune des feuillages...et remarquer, le long du sentier, des petits vendeurs de souvenirs - certains recrus de fatigue - Les journées sont longues en Chine pour qui veut gagner quelques yuans !...D'autres tapent le carton en attendant le client !...Long et difficile est le chemin pour arriver au temple...Au sommet une bonne surprise m'attend. Un moine est stupéfait par ma casquette. Un fou rire le prend et nous passons un bon moment à rigoler ensemble !...Sans doute une réincarnation de Han Shan !...

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE
Le dagoba est le monument le plus visité de Taihuai, non seulement par les touristes mais encore plus par les fidèles qui font tourner les moulins à prièreou se recueillent devant les images pieusesUn groupe de touristes chinois et leur jeune guide cherchent à discuter. Souvent les chinois sont gais et communicatifs. Nous nous prenons mutuellement en photo !...
Enfin l'exposition que vous attendiez depuis la reconstitution en costume des tableaux de Renoir est prête !

Le jeudi 3 décembre 2009, à 18H30, vous êtes invités au vernissage de l'exposition "Plages de PORNIC, photos d'après RENOIR" qui se tiendra à la médiathèque de Pornic, le jour du 90 ème anniversaire de la mort du célèbre peintre !
Le vendredi 28 août 2009, lors de la reconstitution en costume d'époque sur les plages du château et de la Noëveillard, des photos ont été prises par Alain BARRé, mêlant la réalité d'aujourd'hui à celle des peintures exécutées par Renoir autour des années 1890. Des portraits de groupes ou individuels ont également été réalisés. Ils ont été "Renoirisés", c'est à dire retouchés pour ressembler à des tableaux impressionnistes. Enfin des cartes postales anciennes de la collection d'Alain RELAIX, viennent apporter un éclairage supplémentaire permettant de mieux resituer les lieux et l'ambiance de l'époque.
A l'occasion de ce vernissage un poster
"renoirisé" de la plage du château (format 21X29,7 cm) , sera remis aux figurants de la reconstitution.
Le verre de l'amitié sera offert par la municipalité
.

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE

Un des monuments des plus remarquables de Taihuai est le Dagoba blanc. Il est caractéristique des monastères lamaïques népalais. Il culmine à 50 m de haut et date du XIV e siècle.

Le village de Taihuai est situé dans une vallée et comme dans toutes les vallées de montagne (1600 m) il y fait très frais le matin. Le lever du soleil est donc particulièrement attendu ! On peut suivre sa progression, d’instant en instant,sur le grand dagoba blanc.

Jusqu'au moment où il apparaît dans toute sa splendeur !...

A l’extérieur du monastère un petit lac a été aménagé. Un petit commerçant vend des poissons rouges que l’on jette dans le lac. Ce geste nous assure une grâce spéciale dont je n’ai pu vraiment comprendre tous les mystères. J’achète un poisson, le libère dans le lac…à peine ai-je les talons tournés que mon vendeur sort une épuisette, pêche le poisson et le remet en vente pour une nouvelle offrande…Sacré chinois !


Théâtre : Vu, hier soir au Pianocktail de Bouguenais, "Confidences à Allah" de Saphia AZZEDINE. L'histoire ? Une fille qui vit une vie de merde dans un pays de merde  nous raconte sa vie pendant 1H et demie, seule sur scène dans un décor minimaliste !... Le pays est un pays maghrébin. C'est très accusateur pour les pays arabes, et pour la religion musulmane et en particulier pour l'oppression exercée par les hommes au nom de cette religion. En même temps, beaucoup de préchi-précha religieux du genre Allah est grand (et Mahomet n'est pas si mal que ça), ce sont ses représentants (mâles) sur terre qui sont indignes ! Peut-être faut-il que les musulmans en passent par là pour dépasser les aspects obscurantistes de leur religion ? Personnellement je préfère la façon de faire de Chahdortt DJAVANN dans ses pamphlets : Bas les voiles ! ou Que pense Allah de l'Europe ? Pas de plainte, mais de l'analyse et des amorces de solution. Si quelqu'un a vu ou lu cette pièce, j'aimerais avoir son avis ?....

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE

Tout le monde à entendu parler des monastères de Shaolin et de leurs moines qui inventèrent le kung-fu, cet art de combat qui fait le bonheur de nombreux films aujourd’hui et qui est à l’origine de spectacles de musi hall en occident. La montagne des cinq terrasses, « Wutai shan », est moins connue, c’est pourtant un haut lieu du bouddhisme mahayana et du lamaïsme.

Un moine indien serait à l’origine du premier temple, au début de notre ère, mais ce n’est que lorsque le bouddhisme est devenu religion d’état, vers le cinquième siècle, que Wutai shan a pris son essor.

Sur les 122 temples qui existaient en 1956, les ravages causés par la révolution culturelle n’en n’ont laissés que 47…

On entre dans la vallée par une route à péage (250 yuans) et l’on peut visiter ensuite librement les temples et la petite ville de TAIHUAI.

L'argent collecté au péage sert à faire vivre quelques centaines de bonzes et bonzesses qui sont hébergés dans les monastères et à entretenir les bâtiments. Contrairement à ce qui se passe dans d'autres pays d'Asie, les moines, ici, ne vivent pas de mendicité. On les trouve aussi en ville où il s'adonnent aux activités de tout un chacun : balayage...

jardinage...

Une bonzesse démonstratrice de CD de prière (?)...

...ou tout simplement en train de se divertir dans une partie de billard passionnée !

Seuls quelques fidèles, venus en pélérinage, parcourent les rues en direction des temples, en s'allongeant de tout leur long sur le sol, en une lente progression chargée de respect pour Bouddha !...

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE

La route qui mène de Tayuan à Wutai shan serpente dans une vallée d’érosion entourée de champs en terrasse, taillés dans le loess.

Les villages s’intègrent dans le paysage. Les murs sont souvent en terre et les maisons, basses.

En Chine, la disparité entre la ville et la campagne est flagrante. L'écart entre les riches et les pauvres se creuse. Les révoltes, les grèves spontanées (pas de syndicat libre) sont nombreuses mais le régime tient. Il résistera tant que les chinois ressentiront une amélioration de leur sort, malgré les inégalités croissantes. Actuellement encore, la plus grande part de la richesse créée n'est pas redistribuée à la population (sous forme d'augmentation de salaires par exemple), elle est réinvestie dans la production de telles façon que la Chine devient "l'usine du monde", ruinant l'industrie de beaucoup d'autres nations. Une part importante est également investie en bons du trésor aux USA ce qui soutient (comme une corde soutient le pendu) artificiellement l'économie américaine qui se désindustrialise et laisse entrer massivement les produits chinois !

Pour en savoir plus sur le sort des paysans enChine, lisez "Les paysans chinois aujourd'hui" de  Chen Guidi et Wu Chuntao aux éditions Bourin. Ce livre a créé l'évènement en Chine avant de subir la censure. Pour en savoir plus, consultez la présentation sur le site de Pierre HASKI 

Une scène pittoresque : à la sortie d’un village, des travaux obligent à une circulation alternée. Nous attendons longtemps….un paysan avec son âne, bloque la circulation. Il est suivi par une cohorte de camions impatients…Le paysan, la casquette de travers, avance imperturbable, indifférent aux efforts des camions qui cherchent à le doubler… Il me fait penser à Fernandel qui, dans l’un de ses films, semble faire ainsi la nique au modernisme !...

 


Mon frère me signale un roman de Ma Jian qui l'a passionné : Beijing coma
4 Juin 1989. Des milliers d'étudiants occupent depuis un mois la Place Tienanmen, et parmi eux, Dai Wei. Quand un soldat lui tire une balle dans la tête, le plongeant dans un coma profond, son corps devient sa prison, mais son âme se souvient : la honte quand son père dissident revient des camps, ses premières amours contrariées, la conscience politique qui s'éveille... Lorsque Dai Wei sort du coma une décennie plus tard, se reconnaîtra-t-il seulement dans cette Chine pétrie de contradictions ?
Pour en savoir plus : http://www.rue89.com/chinatown/2008/09/06/beijing-coma-a-la-memoire-des-oublies-de-tiananmen

 

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE
Le bouddhisme est né en Inde où il a presque disparu, et il s'est épanoui en Chine. Il s'est sinisé au contact de la culture de ce pays, y compris pour l'architecture religieuse. La pagode de Yingxian, à 70 Km de Datong, en est un bel exemple. Avec près de 70 m de haut et ses mille ans d'âge, elle est l'un des plus célèbres monuments de la Chine antique.
Elle a résisté à tout, aux guerres, aus séismes, à la foudre et...à la folie des gardes rouges !....Elle doit cette extraordinaire résistance à une conception architecturale particulièrement bien étudiée qui étonne encore aujourd'hui...
Dans la ville, une élégante policière fait la circulation à l'abri d'un parasol de plage...

Dans la rue, quelqu'un fait péter des pétards....un mariage en cours  ?...La rue est décorée de lampions qui ne semblent pas installés seulement pour les fêtes du 60e anniversaire !...Une maman me montre son bébé, étonné de voir un "long nez"...Un vieil homme est intrigué par ma casquette. Il est plutôt fier de l'avoir sur la tête...

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE
A 70 Km de Datong, accroché à une falaise vertigineuse, se trouve le monastère suspendu de HUNYUAN dont la construction remonte au VIe siècle. On se rapproche de la date anniversaire de la RPC et beaucoup de chinois sont en vacances (2 semaines dont une à cette époque). Les minuscules passerelles sont pleines à craquer....

Les fragiles piquets qui les supportent me font penser aux pattes démesurément étirées des éléphants que Dali affectionne. Espérons qu'ils seront plus solides !....

Comme d'habitude, on trouve les inévitables marchands du temple qui vendent des trucs antiques en toc authentique, garantis  fabriquées en série industrielle ....Cette fois, Mao a rejoint le nirvana des divinités bouddhiques...

Puissance du mal ou du bien....sûrement les deux à la fois ! Officiellement 70% de positif et 30% de négatif d'après Deng xiaoping. Quand les chinois pourront s'exprimer librement sur le sujet, je pense que ce pourcentage sera sérieusement révisé !....

 


Pour ceux qui veulent comprendre - de l'intérieur - la catastrophe qu'a été la révolution culturelle, lisez le livre de YU HUA, "Brothers". Dès sa sortie, en 2008, il a été plébiscité par 1 million de chinois et, depuis, son succès ne se dément pas dans tous les pays du monde. 4O années de bouleversements de la Chine vu à travers le destin de 2 frères...http://www.evene.fr/livres/livre/yu-hua-brothers-34048.php

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog