Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #VENISE

MONET san giorgo maggiore au crépuscule w1769

A partir de demain nous allons suivre les pas de MONET et RENOIR à VENISE. Ces deux géants de la peinture ont vécu, tous les deux - surtout MONET- une étape importante de leur art dans cette ville magique. MONET y a approfondi, d'une façon originale, sa recherche sur la nature et la représentation de la lumière en réutilisant d'une façon audacieuse, sa pratique des séries . Nous le suivrons pas à pas sur tous les sites où il a posé son chevalet. Pour essayer de mieux comprendre quel était son état d'esprit, j'essaierai de photographier à l'identique et dans les mêmes conditions, les paysages qu'il a peints. Cela nous amènera à émettre une hypothèse étonnante sur la manière dont cet artiste a travaillé...

RENOIR 1881 plStMarc01b-copie-1

Le séjour de RENOIR à Venise a été plus court et moins chargé d'évènements. Venise n'a été pour lui qu'une étape dans un long périple qui devait le mener de musées en musées - sans oublier la fréquentation des gens du peuple et des paysans de Calabre - jusqu'à Rome et dans le Sud de l'Italie.

Il n'était pas seul pendant ce voyage bien que cela ne soit pratiquement jamais mentionné. En réalité il était accompagné et pas par n'importe qui, par une personne qui a changé le cours de sa vie !...

Il entreprend ce voyage alors qu'il est en plein désarroi artistique. Alors qu'après 20 ans de mépris, l'impressionnisme commence à triompher et que Renoir lui-même voit les commandes de portraits affluer, il déclare qu'il ne sait plus peindre et que tout est à recommencer ! En Italie, il vient -dit-il -prendre des "leçons" de peinture auprès de Raphaël, Titien,... C'est le propre des génies de ne pas avoir peur de se remettre en cause et de repartir à zéro !...

 

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #VENISE

 Arrivée sous la pluie à Venise, cela gâche un peu le plaisir. partir sous la pluie, par contre, ce n'est pas un drame ! C'est même l'occasion de dernières belles photos sur les pavés luisants...

0657_DSC8753.JPG0658_DSC8773.JPG0660_DSC8780.JPG0661_DSC8783.JPG0662_DSC8786.JPG0664_DSC8801.JPG0667_DSC8832.JPG

Adieu Venise et à la prochaine fois !...

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #VENISE

 Il reste encore beaucoup d'endroits à Venise dont je n'ai pas parlé. Il faut en garder pour une prochaine fois !...

Eglises....

_DSC7730b.jpg_DSC7748b.jpg_DSC6470.jpg

Vues panoramiques....

_DSC6464.jpg_DSC6414.jpg

vues de nuit...

_DSC6124b.jpg_DSC6092b.jpg

Et pour finir, le sourire d'une top modèle française sur les murs de Venise (Laetitia Casta)....

_DSC6250b.jpgReste à découvrir MONET et RENOIR à VENISE, aller sur leurs traces et poser mon appareil photo là où ils ont posé leur chevalet.


Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #VENISE

 Louis XIV ne fut pas le seul à s'intéresser au secret des verriers de Murano. Les Maharajas du Rajasthan illuminèrent les murs de leurs palais avec des verres colorés imités de Murano 

_DSC6208.jpg

Murano, comme Burano n'est pas une île où il faut venir si l'on souhaite trouver la solitude !

0629_DSC7840.JPG0630_DSC7842.JPG0632_DSC7844.JPG

Les habitants de l'île sont blasés depuis longtemps....

0656_DSC7893.JPG0626_DSC7832.JPG

Murano est une vieille cité et son église, Santi Maria e Donato est remarquable, en particulier sa mosaïque représentant la vierge, de style byzantin.

0638_DSC7902.JPGN'allez pas manger dans les restaurants du port envahis par les touristes et plutôt médiocres. Rentrez un peu dans l'intérieur de l'île, sur le Campo San Bernado, au n° 6, le Ai Bisatei, fréquenté par les ouvriers de l'île. C'est bon, pas trop cher (12€) et l'expresso avec la grappa est gratuit !

0651_DSC7875.JPG

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #VENISE

 L'île de Murano est située, comme Burano, au Nord de Venise mais elle en est beaucoup plus proche.

0616_DSC7126.JPG

Pour y aller, on passe devant le cimetière de San Michele (dont l'édification a été décidée par Napoléon -encore lui- pour résoudre le problème de la contamination des puits, par les cadavres, dans la cité des Doges )

0618_DSC7707b.jpg0619_DSC7708b.jpg

Comme Burano, Murano possède son phare

0623_DSC7828.JPG

Murano est célèbre pour ses glaces et verreries. Pour embellir sa galerie des glaces, louis XIV envoya un espion à Murano qui réussit à ravir le secret de fabrication. Une statue de verre soufflé est exposée dans les rues pour rappeler la vocation de l'île.

0636_DSC7911.JPG0634_DSC7907.JPG

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #VENISE

 L'île de BURANO est située au Nord de Venise, à une vingtaine de minutes de bateau.

0526_DSC5696.JPG

On dit : si vous voulez fuir la foule de Venise, allez vous réfugier à Burano !

0551_DSC5599.JPG

Je pense que beaucoup de touristes ont dû suivre ce conseil car, ce dimanche, la petite île est envahie et les poubelles débordent sous le regard blasé d'un matou !....

0611_DSC5757.JPG0609_DSC5754.JPG

L'île, traditionnellement connue pour ses dentelles, mise à fond sur le tourisme !

0594_DSC5716.JPG0598_DSC5722.JPGElle reste intéressante malgré tout, avec ses petites maisons colorées et proprettes....

0548_DSC5592.JPG0600_DSC5727.JPG0603_DSC5735.JPG

0612_DSC5760.JPGEn quittant Burano, on peut admirer le phare, d'une belle hauteur...

0614_DSC5765.JPG

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche

Parlant du bonheur qu’elle avait éprouvé pendant un spectacle, une personne me disait « qu’elle n’avait pas vu le temps passer ! ».  Voilà bien une curieuse définition du bonheur et pourtant profondément juste. Quand on ne voit pas le temps passer, c’est que l’on est heureux, quand il "dure", on est malheureux ! C’est peut-être aussi pour cela que l'on se rend compte que l’on a traversé une période heureuse de sa vie, seulement quand elle est terminée ?


Quand on est continuellement occupé à ressasser le passé ou à anticiper anxieusement l’avenir, on n’est pas heureux. Si l’on est pris entièrement par ce que l’on fait, l’oubli de soi devient la porte d’entrée du bonheur. Cela est vrai quand la tâche en cours est de nature plaisante, mais cela l’est encore même si elle ne présente, à priori, que peu de charmes. Ainsi en va-t-il des rangements que l’on fait chez soi par ces longues et sombres journées de pluie de novembre !....

 

ALAIN, dans ses propos sur le bonheur ne dit pas autre chose quand il note :

-        Quand un homme n’a plus rien à construire ou à détruire, il est très malheureux.

-        Vivre avec soi et méditer sur soi, cela ne vaut rien.

-        Dans ces réunions où l’on use le temps, les hommes n’ont rien à faire, et bourdonnent comme des mouches dans une bouteille.

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #Lectures - cinéma - citations -...
-        On veut agir, on ne veut pas subir. Tous ces hommes qui se donnent tant de peines n’aiment sans doute pas le travail forcé ; personne n’aime le travail forcé ; personne n’aime les maux qui tombent ; personne n’aime sentir la nécessité. Mais aussitôt que je me donne librement de la peine, me voilà content.

 

-        L’homme n’est heureux que de vouloir et d’inventer. Cela se voit dans le jeu de cartes ; il est clair d’après les visages, que chacun contemple alors sa propre puissance de délibérer et de décider ; il y a des Césars de la Manille….

-        Tous les métiers plaisent autant que l’on y gouverne, et déplaisent autant que l’on y obéit.

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Dans une chronique précédente ( La politique du bouc émissaire ), j’évoquais le piège que représente la croyance que la crise aurait été créée par les malversations de la finance. La cause fondamentale est à chercher dans les transformations du monde, entre autres, l’émergence de nouvelles puissances.

A ces changements et à cette montée en puissance de nouveaux états, l’Occident n’a pas répondu en réduisant ses dépenses. Bien au contraire, il a maintenu et continué de développer artificiellement son niveau de vie en vivant massivement et de plus en plus, à crédit. C’est ainsi, me semble-t-il, qu’il faut comprendre la crise des subprimes aux USA et l’incroyable vente de maisons, à des gens qui n’avaient pas les moyens de les rembourser.

maison-lavau01.jpg

L’augmentation de notre niveau de vie et les largesses de l’Etat-providence (pour les pays européens) ont été ainsi  financées sur du vent !  Les dérives financières ont bénéficié de l’assentiment complice des Etats et de leurs dirigeants ( de droite et de gauche), c'est à dire de ceux qui les ont démocratiquement élus, nous les citoyens. Si l'Occident est coupable de quelque chose, c'est bien d'avoir voulu vivre au-dessus de ses moyens (ce qui n'a pas éradiqué la pauvreté mais augmenté les disparités). Nous sommes aujourd’hui au pied du mur, il faut payer la dette. maison-lavau02.jpgMais la dette réglée, nous ne serons pas sortis de l’auberge pour autant ! En effet nous n’avons pas fait seulement des dettes financières mais aussi des dettes sur la nature, des dettes écologiques. Nous avons gaspillé les ressources naturelles et nous continuons de le faire.

Tous ces changements ont suscité et vont continuer de susciter des troubles, les pires n’étant pas les manifestations mais l’apparition de nationalismes dont le symptôme est le développement de l’extrême droite dans plusieurs pays européens (ainsi que d'un populisme de gauche, dans une moindre mesure). Il faut se rappeler que la réponse à la crise de 1929 fut le nationalisme et la montée du fascisme et du communisme. Ce danger a été - heureusement - partiellement  pris en compte dans la gestion de la crise actuelle mais toujours en maintenant l’illusion qu’elle n’était qu’un accident dû aux malversations de la finance. Ainsi madame Lagarde nous rassure en nous disant que nous en sommes sortis alors que les craquements sont de plus en plus sinistres : Après la faillite de la Grèce, l’Irlande, peut-être le Portugal et pire encore, l’Espagne ?.... La France n’est pas à l’abri !

L’assainissement de la situation de notre pays va demander des efforts soutenus et provoquer, sans doute une diminution de notre niveau de vie : « travailler plus et plus longtemps, pour gagner moins ! » Pour que cela se passe sans trop de grincements, il va falloir plus de justice sociale. En particulier, ne plus tolérer les écarts injustifiés de revenus que l’on connaît aujourd’hui ! Les bonnes volontés de droite, de gauche, sans oublier celles du centre et des écologistes, ne seront pas de trop pour éviter les dérives. Rappelons-nous les élections de 2002 !

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #VENISE
_DSC5188.JPG

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog