Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #alain barré

nat-morte-abeille.jpg

 Nature morte avec carte de crédit et guêpe !

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche

Il est de bon ton chez les intellos de se moquer de la presse people et s’ils avouent en avoir lu les nouvelles c’est toujours, par hasard, chez leur coiffeuse ou dans une salle d’attente !... Pourtant cette presse remporte un énorme succès et c’est souvent la seule qui se porte bien.


pressepeople.jpg

La psychologie évolutionniste nous en donne quelques clés. Les petits potins des faits divers sont un passe temps favori de toutes les sociétés humaines, y compris dans les sociétés préhistoriques car ils donnent des informations – donc du pouvoir - sur le fonctionnement des personnages influents d’une société. Même dans les micros groupes des sociétés de nos ancêtres (on pense qu’ils dépassaient rarement une cinquantaine de personnes), il était indispensable de savoir qui peut accorder une faveur, qui en a besoin, qui a menti, en qui on peut faire confiance, qui est jaloux, qui est généreux, qui va faire quoi et avec qui,… Les premiers à disposer de l’information disposent d’un réel pouvoir dans toutes les sociétés, quelle que soit leur taille (comme on le voit à l’évidence, par exemple, dans les délits d’initiés !...). Et si ce pouvoir n'est pas utilisé directement, il est monnayé indirectement, en communiquant l'information à d'autres personnes, ce qui nous donne de l'importance auprès d'elles.

Notre cerveau est donc prêt à accueillir les rumeurs et les éditeurs de presse qui veulent faire du fric sans déontologie de l’information le savent bien !... Entre deux articles, l’un de fond sur l’évolution de nos sociétés et l’autre de « surface » sur les petits potins, les lecteurs préfèreront massivement les potins, surtout s'ils sont croustillants !

Il n'y a pas de raison de s'en moquer, surtout pas si on aime lire des romans. La littérature, y compris la meilleure, vit souvent de ces petits potins fictifs, qu’elle nous donne le loisir d’explorer, grâce à la magie de l’écrivain, comme par le petit trou de la serrure…

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #MACROphotographie et autres PHOTOS

nat-morte-branche-usee.jpg

 Nature morte avec branche usée par la mer


"Les chars pompeux des Rajahs sont détruits par l'usure. - Notre corps va de même vers un anéantissement certain, mais le savoir du sage passe à un autre sage et ne côtoie jamais la destruction." Le Dhammapada Bouddha

 

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

On nous cite souvent l’exemple allemand pour sortir du nucléaire. Ce pays a décidé d’abandonner l’atome en 2002 et Angela Merkel, après la catastrophe du Japon, vient de suspendre toute décision de reprise. Il faut savoir tout de même plusieurs choses qui tempèrent l’enthousiasme que l’on pourrait avoir pour cet exemple.

-        l’électricité coûte moitié plus cher qu’en France ! Des augmentations sont en cours dans notre pays, mais sommes-nous prêts à accepter un doublement des tarifs ?

-        L’abandon du nucléaire en Allemagne a-t-il profité aux énergies renouvelables ? En réalité, très peu : la part de ces énergies (hors barrages hydrauliques) est de 6,6 %.

-        Par contre la part du charbon dans la production électrique est de 44% ce qui contribue à des rejets massifs de CO2 (60% de plus que la France) !

eoliennes.jpg

Dans ces conditions, un référendum sur la sortie du nucléaire serait plutôt contre productif. Par contre des débats à tous niveaux (pas seulement des grands messes nationales) sur la façon de mieux utiliser l’énergie, de l’économiser, de choisir des sources moins polluantes ou moins dangereuses s’avèrent une solution nécessaire et même indispensable.

Nous n’avons pas encore suffisamment pris la mesure des effets de la 3ème révolution industrielle dans laquelle nous vivons depuis les années 1980 avec ses corollaires, la mondialisation, la mutualisation des risques et la raréfaction de l'énergie.

Les débats politiciens à l’occasion de l’élection du président en 2012 permettront-ils une avancée ? Entre les promesses mensongères, les propositions purement électoralistes, les stratégies plus ou moins tordues de prise du pouvoir, le carriérisme personnel, restera-t-il une place pour une réflexion sereine et dépassionnée ? Comme on le sait, « la démocratie est le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres », il faudra donc en passer par là !

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Comme après la crise de 1929, l’Europe se rétracte sur ses frontières économiques et le chacun-pour-soi se réveille avec la montée des nationalismes et de l’extrême droite. En France, ce courant est représenté par le Front National, parti qui réclame la sortie de la monnaie européenne et la préférence nationale. En Hongrie, le parti de centre droit au pouvoir ravive le nationalisme mais aussi un style de gouvernement autoritaire cherchant à empêcher la liberté de la presse. Même en Suisse, la gentille petite Suisse du bon chocolat et des montres de précision, la droite populiste a réussi à faire interdire la construction de minarets par référendum ! En Allemagne, un mouvement néo-nazi a eu, pour la première fois, à Dresde, l’autorisation de manifester (sous la protection de la police !) Le mouvement est général en Europe, on le retrouve aussi bien en Autriche qu’en Finlande.

En France, il touche particulièrement les classes populaires. Un sondage récent indique que 36% des ouvriers voteraient pour le Front National ! Les classes moyennes, moins atteintes par la crise, résistent mieux aux sirènes du nationalisme et du populisme, mais jusqu’à quand ?...

feu01.jpg

Cette situation rappelle, évidemment, celle qui a précédé la deuxième guerre mondiale mais le risque d’embrasement est moindre pour la raison essentielle que le centre du monde n’est plus en Europe. Il s’est déplacé aux USA et en CHINE. Cela nous préserve. L’Europe, malgré ses institutions mal consolidées, nous protège également. Les extrémistes - de gauche et de droite – comme on pouvait s’y attendre, s’opposent à la formation de cette entité européenne. Hélas, une partie importante de la droite classique et de la gauche, pour de lâches raisons électoralistes, les a rejoints. Leur faire la morale ne sert à rien. Ce qui se passe actuellement est le résultat d’une vaste vague de fonds, conséquence des changements dans le monde et, plus ponctuellement, de la grande crise de 2007.

feu02.jpg

Que faire ? Faire appel aux bons sentiments est inutile. On peut, par contre, expliquer et réexpliquer ce qui se passe. De ce point de vue, l’antisarkozysme primaire, très à la mode chez les gens de gauche (et parfois manipulatoire), est contre productif. Il ne fait gagner aucune voix à la gauche et pousse les électeurs de droite vers les extrêmes ! Gauche et droite, au-delà de leurs différences, sont les garants de la démocratie. De ce point de vue, M Le Pen ne se trompe pas en les mettant dans le même sac : « l’UMPS » ! Elle pourrait ajouter, les écologistes, qui, pour la plupart d’entre eux, se retrouvent également dans le camp « UMPS » de la démocratie.

L’ultrapolarisation des médias français sur la lointaine élection présidentielle est un signe de ces forces souterraines qui travaillent la société. Ces débats sont souvent stériles, souvent trop pervertis par les stratégies de partis et les ambitions personnelles, mais ils permettront peut-être, à des voix plus citoyennes de s’exprimer ? Au-delà des petites phrases dont les médias raffolent, c’est celles-là qu’il faudra écouter !

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PORNIC

 La côte sud de Pornic est bien différente de la côte nord. Elle est orientée vers la Vendée et la baie de Bourgneuf. Elle est un peu protégée par l'île de Noirmoutier et la végétation y est plus dense.

_DSC3033.JPG_DSC3032.JPG

  Les pêcheries, souvent situées dans des endroits difficilement accessibles, deviennent de plus en plus nombreuses. Leur nombre culminera au niveau des Moutiers où les falaises disparaissent pour laisser place à un fond de baie presque uniformément plat. Elles restent, toutefois, assez élevées - une quinzaine de mètres - jusqu'aux abords de la Bernerie-sur-mer où elles gagnent encore un peu en hauteur et deviennent argileuses. 

_DSC3037.JPG_DSC3042.JPG_DSC3043.JPG_DSC3046.JPG

Le retour vers Pornic passe devant un lieu-dit célèbre, la Fontaine-aux-Bretons, qui témoigne de l'occupation de cette région par les seigneurs de Bretagne. Un restaurant réputé s'y est implanté depuis une dizaine d'années. Le site devrait plaire aux vieux sages chinois amoureux des cyprès qui ont su résister aux ravages du temps et des vents !

_DSC3080b.jpg_DSC3078.JPG

A proximité, une maison abandonnée joue les musées d'art moderne et fait le bonheur des tagueurs...

_DSC3088.jpg


Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr

Un peu de poésie dans ce monde de brutes avec Richard GOTTAINER

Trois vieux papis tout vermoulus
Sur un très vieux banc tout moussu
Parlaient de la pluie et du temps.

Par ici la terre est très dure
Disait l'Arthur
Même les corbeaux volent à l'envers
Pour ne point voir la misère.

Et ta soeur elle vole à l'endroit
Répondit le Prosper
Un oiseau ça doit planer droit
C'est marqué dans le dictionnaire.

Un coup je lance ma casquette
Un coup je vais la rechercher
Lâcha le Dédé
Y'a les ceusses qui rient quand ils pètent
Et ceusses que l'oignon fait pleurer.

Trois vieilles branches toutes tordues
Sur un très vieux banc tout moussu
Papotaient pour se faire du vent.

Il n'y a point d'amour qui dure
Disait l'Arthur
Ça vous met le coeur en calanche
L'amour c'est pas toujours dimanche.

T'as donc pas connu la Lulu
Répondit le Prosper
Tu vois toujours tout en austère
Remémore-toi donc son joufflu.

L'amour c'est un peu la galère
Mais il y fait bon ramer
Lâcha le Dédé
L'amour c'est juste un poil amer
C'est du bonbon acidulé.

Trois vieux bandits encore poilus
Entre le vert et le chenu
Se racontaient le French Cancan.
Y'avait l'Arthur
Y'avait le Dédé
Y'avait le Prosper.

La vie c'est pas de la confiture
Disait l'Arthur
C'est dur
Des fois j'en mangerai mon galure.

Tu dors comme tu fais ta litière
Répondit le Prosper
Plutôt que bouloter ta visière
Ben, t'as qu'à manger du camembert.

C'est pas que je m'ennuie, mais je me fais chier
Disait le Dédé
Oyé
Vous me gonflez, je m'en vas rentrer pour souper.

Trois vieux papis sous un platane
Les deux mains sur le pommeau de la canne
Le seul pépé, c'était le Dédé
Oyé
Les deux pépères c'étaient l'Arthur
L'Arthur et le Prosper
Oyère

Trois vieux papis
Trois papis papotaient
Papotaient pour se faire du vent.

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PORNIC

 Le retour sur Pornic et sur la zone habitée est annoncé par la superbe plage du Porteau située sur la commune de Sainte-Marie-sur Mer, l'un des 3 bourgs composant Pornic.

_DSC2998.JPG

Le sentier qui longe la côte mène ensuite jusqu'au port de plaisance de la Noëveillard en desservant, au passage, plusieurs belles plages.

On arrive enfin au vieux port qui occupe l'entrée de la ria. Il y a une trentaine d'années une passerelle en bois a été édifiée  au pied du château permettant un accès direct, évitant les voitures....

_DSC3005.JPG

Au bout de la passerelle une dépendance du château a été rachetée par un glacier de Pornic qui y a installé la "fraiseraie" dont les sorbets très riches en fruits (65% de pulpe !) sont vite devenus célèbres !

_DSC3007b.jpg_DSC3009c.jpg_DSC3008c.jpg

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #alain barré

Le lundi 21 mars et les jours suivants, je publiais une petite série de chroniques intitulée « Ce n’est pas parce que c’est moche que c’est beau ! » http://www.alain-barre.com/article-12-68032197.html . Le scandale provoqué dans une galerie d’Avignon, par la photo d’un christ baignant dans l’urine m’incite à ajouter : « Ce n’est pas parce que c’est provoquant que c’est de l’art ! »

Entendons-nous bien :

- Une œuvre peut être « jolie » et être un chef-d’œuvre, c’est le cas de nombreux tableaux de RENOIR. Le sujet est « joli » et connu –un nu féminin par exemple- mais la manière de faire nous donne l’impression qu’il est neuf et renouvelle notre regard.

- Une œuvre peut être « moche » et être un chef-d’œuvre également : c’est le cas de nombreux tableaux de CARAVAGE (qui fut considéré comme grossier pendant 3 siècles, y compris par ce grand amoureux de l’Italie qu’était Stendhal )

- Une œuvre peut être provocante et être un chef-d’œuvre, c’est encore le cas de nombreux tableaux de CARAVAGE qui, à l’encontre de toute idée reçue, dans son David et Goliath, se représente dans la position humiliante du Goliath à la tête coupée et figure un bouleversant David non pas triomphant mais plein de compassion et qui semble dire "j'ai tué le violent, mais je n'ai pas tué la violence, ni en lui, ni en moi !..." ! Replacée dans le contexte de la Rome de 1606 ou la contre-réforme triomphe et ou un classicisme volontiers solennel et pompeux s’installe, cette peinture est une pure provocation, mais c’est une provocation qui a du sens, voila pourquoi c’est un chef-d’œuvre ! Caravage ne fait pas (seulement) cela pour « faire parler de lui », mais parce qu’il est convaincu que la violence est le mal de l’homme et qu’il n’y a pas lieu d’être fier de tuer, même s’il s’agit d’un ennemiIl en parle en connaissance de cause car lui-même est recherché pour meurtre après l’assassinat d’un adversaire dans un duel.

 caravage-david-goliath.jpg

Alors que dire de la photo exposée à Avignon, d’un christ baignant dans l’urine ? Qu’il s’agit bien d’une provocation comme l’aurait été la photo de Mahomet baignant dans l’urine ou de Moïse ou de De Gaulle….J’en passe et des pires.

On peut pisser sur beaucoup de symboles, on peut aussi les percer d’épingles si on croit à la magie, on peut aussi chier dessus ce que l’on fait souvent en paroles sous forme d’injures… Cela soulage sans doute celui qui le fait mais cela n’en fait pas des œuvres d’art ! Il manque à ces provocations une envergure plus universelle et qui touche l’humain. Pour moi, le « scandale » de l’œuvre exposée à Avignon, n’est qu’une tempête dans un bol de pipi !

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PORNIC

 La côte entre Pornic et Préfailles est battue par les vents et la végétation ne s'épanouit qu'en retrait, à quelques centaines de mètres. Une plante buissonnante aux feuilles persistantes, s'est bien adaptée et forme des haies arrondies qui semblent arc-boutée sous le vent.

_DSC2989.JPG

Quand des buissons ou des arbustes arrivent à s'accrocher, ils sont sculptés par le vent qui leur donne une inclinaison caractéristique, compromis entre la verticale du végétal et l'horizontale du vent !...

_DSC2991b.jpg_DSC2995.JPG

Au niveau de Portmain un arbre résiste héroïquement. D'année en année, il perd quelques plumes de plus dans les batailles homériques avec le vent, mais il est toujours là offrant, côté mer, un profil de plus en plus restreint...

_DSC2932.JPG

...Mais gardant encore une belle allure, côté terre !....

_DSC2984.JPG_DSC2986.JPG_DSC2928.JPG


Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog