Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #INDE - retour

 Les touristes se précipitent habituellement sur le City Palace et passent à côté du temple vishnouïste du "Jagdish Temple", sans le voir. Il vaut pourtant qu'on s'y attarde. pas tant pour l'architecture, fort intéressante mais connue, plutôt pour la population locale qui le fréquente...

_1189b_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

_1190_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

La traditionnelle vendeuse de colliers d'oeillets d'Inde (10 roupies pour faire une offrande -remarquez le sac en réserve derrière elle)

_1190b_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

Les saddhus  sont particulièrement âgés, on dirait une maison de retraite pour saints hommes fatigués de l'errance, mais il faut encore continuer à demander l'aumone pour manger !....

_1191_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

_1193_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

_1195_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

_1196_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

_1197_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

_1198_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple-copie-1.jpg

Une "sainte femme" en prière (les femmes n'ont pas le droit d'être saddhus) m'impressionnent particulièrement !....

_1199_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

Son visage est marqué par une vie de souffrance. Ses joues rentren à l'intérieur de la bouche, comme transpercées !?...

_1201_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

Comme chez nous, la religion est une consolation pour ces gens dont la vie n'a pas été facile !... Peu de jeunes dans les temples par contre, mais des familles assez souvent !

La descente se fait par un escalier plutôt rude !

_1203_UDAIPUR-Shree-Jagdish-Temple.jpg

Rien à voir avec les 3700 marches (oui, je dis bien 3700 !) des temples Jaïns du Palitana dans le Gujarat !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #INDE - retour

 Additif Sarkozy : Comme prévu, Sarkozy dans son intervention de dimanche soir n'a pas fait de grandes révélations. Son programme s'attache - comme celui de Hollande - à réduire un peu les déficits et à favoriser la relance. L'un compte sur une augmentation de la TVA qui touchera le plus grand nombre et l'autre par les impôts qui toucheront plus les riches et les classes moyennes. Ces nuances correspondent à des bases électorales et des tempéraments un peu différentes mais, dans les deux cas, elles évitent de parler du problème qui fâche : la diminution des dépenses publiques. Sans cela, pas de relance qui dure ni de diminution du chômage. (Pour en savoir plus, voir ma chronique du dimanche 29 janvier :  Pas touche à mon Etat Providence ! )


 carte voyage salaun

Udaipur est certainement la plus belle ville du Rajasthan ! Ses palais et ses lacs sont prestigieux. Nous commençons la visite par un jardin moins connu : le Sahelion Ki Bari.

_DSC_8509.JPG

_DSC_8512.JPG

_DSC_8514.JPG

_DSC_8526.JPG

_DSC_8532.JPG

Les rues sont plus propres que dans la plupart des villes rencontrées jusqu'alors...

_DSC_8548.JPG

_1176_UDAIPUR-rues.jpg

(Remarquez que le saint homme tient son portable à la main comme tout ado qui se respecte !)

La déco, style miniature, est parfois très kitch !

_1178_UDAIPUR-rues.jpg

_1179_UDAIPUR-rues.jpg

_1186_UDAIPUR-rues.jpg

Comme dans toutes les villes de l'Inde, l'astrologie et autres croyances sont à l'honneur... Il y en a pour tous les goûts !

_1177_UDAIPUR-rues.jpg

On circule en famille à 3 ou à 4 (parfois à 5) sur un scooter ou une petite moto (parfois avec un unique casque pour tous. -ils sont, en théorie, obligatoires depuis peu)

_1183_UDAIPUR-rues.jpg

_1181_UDAIPUR-rues.jpg

_1187_UDAIPUR-rues.jpg

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Le programme de Hollande présente beaucoup de mesures intéressantes, comme celui de Mitterrand en son temps (100 mesures pour ce dernier, 60 pour Hollande), mais comme celui de son mentor et modèle, il pèche sur un point essentiel : il risque d'aggraver le déficit ! Mitterrand avait été obligé de se rallier à des mesures d’austérité suite à la dégradation accélérée de la situation économique provoquée par son programme. Le risque est grand qu’il en aille de même pour Hollande !... Cela ne condamne pas ce dernier. Le rejet de Sarkozy est tel,  qu’il n’y a sans doute pas d’autres voies que de passer par la voie de gauche ! C’est ce que qu’à fait l’Allemagne et c’est un socialiste, SCHROEDER, qui a su faire accepter les réformes douloureuses et nécessaires pour son pays. Il arrive que la gauche soit mieux placée que la droite pour imposer des changements difficiles : question de ton et de tempérament et de nuances dans leurs bases électorales, car dans le fond – et c’est un signe de bonne santé démocratique - droite et gauche ont des programmes qui se ressemblent sur l’essentiel (l'économie de marché) ! Leur alternance n’est pas une calamité, bien au contraire, elle empêche que ne se généralisent, les favoritismes, les coups tordus et autres malversations, les uns corrigeant les erreurs des autres et...en ajoutant de nouvelles ! Toutefois on peut se poser la question : Hollande aura-t-il l’audace – comme l’a eu Mitterrand – d’imposer un changement de cap si la situation l’exige ? Saura-t-il faire passer la fidélité à son pays avant la fidélité à son parti ? 

 La solution préconisée par les socialistes et par Hollande consiste surtout à relancer l'économie (par des mesures étatiques, banque d'investissement,...) et à augmenter les impôts (pour les riches). Cette dernière proposition plaît toujours car « les riches » ce sont toujours « les autres ». Malgré son aspect démagogique, cette mesure est utile. Elle est nécessaire mais insuffisante. Pour trouver des ressources à la hauteur de notre dette il faut d’abord (ou en parallèle) dépenser moins.  Les mesures à prendre pour dépenser moins sont toujours très impopulaires car elles s’attaquent aux « avantages acquis » et à ce que beaucoup de citoyens considèrent comme une conquête irréversible : l’État Providence.

L’État Providence est une invention anglaise de l’immédiat après-guerre. Il s’est généralisé progressivement à toute l’Europe non communiste. Depuis 30 ans nous en finançons les revenus par la dette et cette dette, aggravée par la crise, est aujourd’hui devenue insupportable et nous enfonce, de plus en plus, la tête dans l’eau. 

  Pour comprendre la marge de manœuvre dont disposera le futur chef de l’État, on peut comparer notre situation à celle des inventeurs de l’État providence : les anglais.

-          Allocations chômage :

o    FRANCE : elle s’élève à 57,4% du salaire brut sur 24 mois (36 mois pour les plus de 50 ans). Plafond 5970 €

o   ROYAUME-UNI : 300 € pour 182 jours maxi.

-          Allocations familiales :

o   FRANCE : 126 € pour 2 enfants et 160 € par enfant supplémentaire

o   ROYAUME-UNI : 88 € pour le premier enfant puis 58 € par enfant supplémentaire

-          Minima sociaux :

o   FRANCE : RSA à 467 € par mois pour une personne seule

o   ROYAUME-UNI : 300€ par mois pour une personne seule

-          Régime de retraite :

o   FRANCE : l’âge légal de départ à la retraite va être porté de 60 à 62 ans d’ici 2017 et de 65 à 67 ans pour avoir le taux plein. Décote jusqu’à 25% s’il manque des années de cotisations.

o   ROYAUME-UNI : l’âge de départ à la retraire va passer de 65 à 66 ans en 2020 pour les hommes (et de 60 à 66 ans pour les femmes)

-          L’État providence français est le plus généreux de toute l’Europe et l'un des plus injustes ! Il  reste donc des marges de manœuvre au futur chef de l'Etat. Comment peut-on justifier, en temps de crise, de donner 5970€ à un chômeur ? Des allocations familiales à toutes les familles quels que soient leur revenus ? D'avoir une sécurité sociale qui profite plus aux classes moyennes qu'aux pauvres ?....

Nous serons amenés à faire des économies sur ces points, mais aussi sur bien d'autres (Sécu, réduction du train de vie de l'Etat et du nombre des fonctionnaires,...) conditions de base pour améliorer notre compétitivité, relancer notre économie et espérer pouvoir diminuer durablement le chômage !....

On comprend pourquoi ni la gauche ni la droite ne veulent vraiment en parler. Très vite ces grands partis trouvent un bouc émissaire et  se lancent dans de grands discours "généreux" (pour la gauche) ou « responsables » pour la droite (L’extrême droite Lepéniste et l'extrême gauche Mélenchonniste ne font que caricaturer les défauts – sans les qualités - des deux grands partis. C'est leur manière d'attirer à eux  ceux qui se sentent exclus les ouvriers et les chômeurs ).

Pas de solution miracle car les partis de droite et de gauche sont imparfaits -comme les hommes qui les composent - et la démocratie est elle-même un système imparfait, mais on n'a pas inventé mieux ! A moins qu’un homme courageux comme Schroeder ou un peuple courageux comme les anglais affrontent la difficulté ?… Les grecs ont préféré tricher (avec notre assentiment hypocrite) et baisser les bras, les italiens ont préféré confier leur sort à un technicien de l’économie – c'est-à-dire à un non-politique – les espagnols et les portugais sont dans la mélasse et ne savent pas quoi faire pour s’en sortir…

Et nous, français quelle solution allons-nous trouver ?... D’abord « sortir le sortant » et puis après ?... Laissons sa chance à l'"entrant", mais peut-être nous faudra-t-il en passer par un revirement enrobé de jolis mots comme en 1983 ?... . Après tout, c’est peut-être cela notre manière d'être,  le génie français : refuser l'évidence jusqu'au bout  puis utiliser la magie du verbe pour faire avaler les couleuvres ??... 

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #INDE - retour

 Sur une route de la chaîne des Aravallis nous nous arrêtons sur le bord de la route pour découvrir l'un des moyens traditionnels d'irrigation : une noria.

_DSC_8363.jpg

Des paysans sont au champ. Dès qu'ils nous aperçoivent, ils flairent la bonne aubaine et détachent une paire de zébus pour venir nous faire une petite démonstration (qui sera récompensée).

_DSC_8383.jpg

_DSC_8450.jpg

Un autre paysan regarde la scène et semble regretter que cette aubaine ne lui soit pas arrivée !

_DSC_8390.jpg

En un tour de main les zébus sont attachés à la machine

DSC 8396

_DSC_8404b.jpg

...qui commence à tourner

_DSC_8414.jpg

Quelques touristes sont invités à s'asseoir à la place du bouvier. On sent que l'affaire est bien rodée !...

Des enfants ont surgi de partout et regardent la scène d'un air amusé !

_DSC_8426.jpg

_DSC_8427.jpg

_DSC_8435.jpg

Quelques Km plus bas, dans le village, nous retrouvons d'autres norias, mais elles sont abandonnées

_DSC_8472.jpg

Le progrès, sous forme d'une superbe pompe à main, est passé par là ! (Un modèle standard, fréquent dans les villages)

_DSC_8466.jpg

Le soleil se couche, la nuit va venir vite. Les chauves-souris sont pendues aux branches des arbres, près du point d'eau
_DSC_8471.jpg 

Une mère et sa fille, lourdement chargées, rentrent à la maison....

_DSC_8480.jpg

Une chanson de Ferrat me vient à l'esprit...

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Panorama01.jpg

Panorama02.jpg

Panorama03.jpg

Panorama04.jpg

Panorama05.jpg

Panorama06.jpg

Panorama07.jpg

Panorama08b.jpg

Panorama09.jpg

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #INDE - retour

 Les temples Jaïns sont couverts de sculptures. Celui de ranakpur, construit au XVe siècle à l'initiative d'un riche marchand, l'est peut-être encore plus que les autres. Il comporte 1444 colonnes de marbre, toutes différentes ! On imagine aisément la stupéfaction des anglais quand ils le redécouvrirent, envahi par la végétation, au début du XIXe siècle !

_DSC_8205.jpg

_1052_temple-jain.jpg

_DSC_8213.jpg

Les écureuils s'en donnent à coeur joie dans ce site Jaïn où il est une obligation de préserver toute vie !...

_pl-ecureuil.jpg

_DSC_8233b.jpg

Les animaux étant forcément leurs amis, les jaïns ne peuvent donc qu'inventer des chimères pour défendre l'entrée de leurs temples !

_1073_temple-jain.jpg

La virtuosité des sculpteurs s'expriment partout : rosaces, éléphants, apsaras,...

_1074_temple-jain.jpg

_1085_temple-jain.jpg

_1097_temple-jain.jpg

_1081_temple-jain.jpg

Pour moi, l'un des plus beaux temple de l'Inde du nord !

_1091_temple-jain.jpg

_1076_temple-jain.jpg

On ne le quitte qu'avec regret...

_1101_temple-jain.jpg

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #INDE - retour

 Dans les circuits organisés on n'échappe pas à des visites artisanales, à visée plus commerciale que culturelle. Je n'y participe que si cela me paraît présenter un intérêt sinon je sors me promener. Dehors il se passe toujours quelque chose ! ....

D'abord un atelier de broderie...

_DSC_8091.jpg

_DSC_8092.jpg

Les hommes travaillent sur les machines à coudre. C'est une tâche qui leur semble réservée dans les ateliers comme dans les boutiques de rue...Le repassage également semble être une profession masculine.

Des femmes brodent. Elles ne sont là que pour faire des démonstrations, ensuite elles retrourneront dans leur atelier. l'une est venue avec son fils, un peu intimidé par les touristes.

_DSC_8105.jpg

_DSC_8108b.jpg

DSC 8095

L'autre visite n'a pas de but commercial. Nous nous arrêtons dans une ferme située au bord de la route pour voir comment on fabrique l'huile de sésame (l'Inde est avec la Chine le principal producteur, loin devant les pays africains)

Le matériel est ingénieux et désuet. Une machine fonctionne par traction animale (non utilisée lors de la visite)

_DSC_8143.jpg

une autre, basée sur le même principe, est actionnée par un moteur

_DSC_8144.jpg

un  pieu, affûté en cône, tourne d'une façon décentrée dans un cône à cannelures. La graine est écrasée et l'huile tombe dans un vieux bidon en métal. Garantie "première pression à froid", cent pour cent biologique !

_DSC_8161.jpg

_DSC_8163.jpg

Deux pépés surveillent l'opération d'un air blasé...

_DSC_8189.jpg

_DSC_8148.jpg

...dur de leur arracher un sourire !....

_CSC_8196.jpg

Mémé vient sur le seuil de la porte. Souvent se sont les femmes âgées qui gouvernent la maison.  Elle surveille le séchage de feuillet de sésame, gâterie très apprécié en Inde.

_DSC_8166.jpg

_DSC_8178.jpg

Les hommes plus jeunes sont aux champs. Une femme manie la bêche dans un champ voisin

_DSC_8176.jpg 

deux autres femmes sont là également

_DSC_8174b.jpg

Ce n'est pas la misère et il règne même une ambiance plutôt paisible mais on sent bien que les changements à venir vont occasionner des bouleversements dans ces fermes traditionnelles. Actuellement plus de 60% des indiens vivent à la campagne. La plupart des paysans ont des fermes de moins de 2 ha (2ha = 2 terrains de foot). La crise commence à les toucher et il est fort probable qu'ils soient amenés à s'exiler en masse vers les villes où ils grossiront les nombre des habitants des bidonvilles !....

12 millions de jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail ! L'état central, inquiet de la situation, à organisé, il y a quelques semaines, une grande conférence sur l'industrialisation du pays. Il souhaiterait faire passer la part de l'industrie de 16% à 25% ( à titre de comparaison, la Chine est déjà à 32%). Un rêve impossible quand on sait l'état des infrastructures et la corruption du pays ! A titre d'exemple, un camion qui se rend de Delhi à Bombay, doit passer 36 contrôles et payer un péage à chaque fois !....

On comprend dans ces conditions que les paysans s'accrochent à leurs lopins et que tout le monde, jeunes et vieux, travaille jusqu'au bout ! Nous avons connu cela en France avant la 2ème guerre mondiale et l'on se dit qu'il va falloir infiniment de sagesse et de démocratie pour que le pays traverse les turbulences du changement sans trop de drames !....

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #INDE - retour

 Nous faisons halte  à une 30 de Km de Jodhpur, à Luni, dans un fort reconverti en hôtel. Superbe ! Après le repas, je sors faire un tour dans le village. Des vaches se sont rassemblés sur une place pour dormir.

_DSC_8073.jpg

Une bande de jeunes, grands ados et hommes jeunes, sont assis sur les marches d'un temple et discutent tranquillement.... Ils me rappellent mon village, autrefois. Pas de télé... On se rassemblait également -entre garçons- devant le bistrot de la place et l'on se racontait des blagues pour faire passer le temps !... Je vais les voir...

_DSC_8078b.jpg

_DSC_8081.jpg

_DSC_8082_pp.jpg

_DSC_8083b.jpg

_DSC_8085.jpg

 Ils travaillent presque tous sauf l'un qui est scolaire. l'un tient un petit magasin de bijoux, un autre travaille à l'hôtel, .... Je les trouve sympathiques et nous restons un moment à échanger et à blaguer. Plusieurs d'entre eux ont un smartphone et ils me montrent des bouts de films ou les photos qu'ils prennent. 

Une question me vient à l'esprit : combien ont un portable ou un smartphone ? Je la leur soumet. La surprise est de taille : tous en ont un et l'un d'entre eux en a même deux ! Je leur fait part de mon étonnement et je leur propose de les prendre en photo avec leur portable à la main !

_DSC_8075b.jpg

Cette petite scène aide à relativiser l'image de misère que l'on peut avoir de l'Inde. le pays se développe. Une classe moyenne de deux ou trois-cents millions de personnes est apparue et la richesse a un peu diffusé dans le reste de la société. Les inégalités restent énormes et choquantes et la pauvreté aussi, mais l'image de misère que l'on a en arrivant à Delhi et qui donne à certains l'impression que le pays est un vaste bidonville, n'est pas exacte.

Renseignements pris, l'agence de régulation des télécommunications de l'Inde estime que le nombre d'abonnements ou de cartes pré-payées est de l'ordre de 500 millions !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Le taux de syndicalisation en France est faible, mais sait-on qu’il est 4 fois plus élevé dans la fonction publique que dans le privé. Cela permet de comprendre pourquoi celle-ci est avantagée par rapport au privé et encore plus par rapport au secteur artisanal. Les gouvernements de droite et de gauche se sont arrangés, depuis plusieurs dizaines d’années, pour obtenir la paix sociale en contrepartie d’avantages concédés aux syndicats, donc essentiellement à la fonction publique (un actif sur quatre est employé par l’état)

Ce petit jeu entre copains et coquins a été payé en monnaie de singes, c'est-à-dire sous forme d’emprunts et participe pour une part importante au déficit actuel de la France. Nous en payons une autre conséquence délétère aujourd’hui. Les ouvriers et les chômeurs se sont sentis exclus de cette entente et ils ont reporté leurs espoirs sur des solutions extrémistes.Autrefois, le Parti Communiste, leur promettait la lune (votez pour nous et nous vous offrirons le paradis), aujourd’hui, le Front National a pris le relai avec des slogans aussi dangereux et simplistes : « votez pour nous et nous nous occuperons de chasser les étranger qui vous prennent votre travail et nous fermerons nos frontières pour garder nos entreprises. »

cheval01.jpg

Le parti de Mélenchon tient à peu près le même discours honteusement raccoleur, avec l’argument raciste en moins. Rien n’y fait, les ouvriers ne votent pas Mélenchon ni pour Hollande, ils votent pour Marine Le Pen !

L’extrême droite est donc devenue le parti des ouvriers et cela devrait être une honte pour la gauche ! Le PS, lui, recrute dans les classes moyennes et, entre autres, dans la fonction publique. On comprend qu’il ne veuille pas couper la branche sur lequel il est assis et il ne propose que des mesures « charitables » envers les ouvriers et les chômeurs, mais des cadeaux pour la fonction publique (60 000 enseignants de plus, retour à la retraite à 60 ans (en discussion ?) – qui est pourtant la seule vraie réforme de Sarkozy).

cheval02.jpg

Bayrou chasse également sur le terrain des classes moyennes (plus traditionnellement à droite). Il fait un appel du pied à la classe ouvrière en insistant sur le slogan « produire français », ce qui le booste actuellement.

Sarkozy a perdu, après 5 ans de gouvernement, tout attrait pour les ouvriers et les petits employés et encore plus pour les chômeurs. Devant l’échec annoncé, Il est possible que son électorat traditionnel se détourne de lui et se reporte, en partie sur Bayrou, mais on peut compter sur lui pour sortir de son chapeau, avant les élections, des propositions toutes plus abracadabrantesques les une que les autres !

Au total, à quelques mois du scrutin, le résultat est incertain. Hélas, les débats ne portent toujours pas sur les vrais sujets (comment redresser l’économie du pays) mais sur la tactique pour prendre le pouvoir. Personne n'a le courage d’expliquer les difficiles vérités sur les efforts à faire et sur leur plus juste répartition !

cheval03.jpg

Les politiciens sont engagés dans des stratégies de campagne, c'est-à-dire de guerre et la guerre se fait toujours aux dépens des populations ! Pourquoi les politiciens sont-ils ainsi ? Parce qu’ils sont à notre image ! Ils nous représentent avec nos défauts et nos qualités, grossis, donc en pire et en meilleur ! Mais pour une élection présidentielle, qui est une sorte de guerre de succession soft, tous les coups sont permis et c’est rarement le meilleur de leur pensée qui s’exprime !

Espérons que nous ne soyons pas obligé par l’incurie de ceux qui nous représentent et notre incurie, d’abord, en tant que citoyens, à subir une solution semi-autoritaire, comme les italiens, c'est-à-dire à remettre les clés de la maison à un économiste froid ?

 

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

 L'année du Dragon commence en Chine (23 janvier). Elle annonce, traditionnellement, des évènements plutôt bénéfiques mais violents ! 

Beaucoup de changements se profilent en effet pour cette année de Dragon. La Chine arrive au bout de son expansion à deux chiffres qui correspondaient, en réalité, à un rattrapage. Cette phase terminée, le taux de croissance retombe au-dessous de 10, à 8 et peut-être à 7 provoquant l'apparition du chômage.

Si la demande occidentale et, particulièrement, européenne, décroît fortement, l'atterrissage de l'économie chinoise ne se fera pas en douceur. Le dragon agitera sa queue !

P1100720.jpg

Pour l'instant, les demandes d'augmentation de salaires se généralisent dans le pays. Elles viennent suppléer à l'augmentation des produits en interne et à une certaine inflation. Tout le modèle chinois est entrain d'évoluer et supposerait une redistribution plus juste et que les profits ne soient plus accaparés par les élites du parti et leurs alliés.

Par ailleurs, un changement majeur de la population chinoise se confirme : plus d'un chinois sur deux habite maintenant en ville !

Le Parti Communiste Chinois a mangé son pain blanc : l'accumulation de richesses et la sortie, à marche forcée, de la pauvreté. Maintenant il va s'affronter aux changements vraiment difficiles : la répartition des richesses. La classe dirigeante maintiendra-t-elle une dictature à son profit ou permettra-t-elle une ouverture vers la démocratie ? L'année du dragon nous le dira !

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog