Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #alain barré

 Comme tout le monde vous avez entendu "la valse de la suite pour orchestre de jazz n° 2" de Dmitri Chostakovitch, et, peut-être comme moi, du reste des compositions de ce musicien, spécialiste de la musique un peu dissonante, vous ne connaissez rien d'autre !...

Cette fameuse valse a été rendue populaire par la pub d'une compagnie d'assurance. La voici. J'en suis sûr, vous la reconnaîtrez sans peine !

Son histoire est assez inattendue et pleine de rebondissements. Tout est de la faute de Staline ! Ce dernier avait des goûts parfaitement bourgeois en musique et adorait Tchaïkovski. Jusque là, pas de problème, sauf que le "petit père (fouettard) des peuples" avait l'oreille absolue (capacité innée à distinguer la note juste) et la musique dissonante de Dmitri Chostakovitch le rendait furieux. Pour échapper au goulag, ce dernier composa, une petite valse ironique. Pour ce grand compositeur il ne s'agissait que d'une pochade destinée seulement à sauver sa peau !....

la première fut donnée à Leningrad en 1938. Puis la partition fut perdue pendant la seconde guerre mondiale. Ce n'est qu'en 1999 qu'une réduction pour piano fut retrouvée. Depuis son succès ne se dément pas ! En fin de compte, l'homme d'acier ("Stalin") avait, en musique, les goûts bourgeois de son époque et détestait la musique révolutionnaire ! Et vous quel Chostakovitch préfèrez-vous ? Le dissonnant ou celui qui fait valser les bourgeois et la banque ?....

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #MACROphotographie et autres PHOTOS

 Cette jolie fleur peut avoir plusieurs couleurs : le jaune, le rose-violet, le violet, le fuchsia,...

photo-43-8460.jpg

Cette plante est vivace et résiste à une température pouvant descendre jusqu'à -5°

photo-43-8447-copie-1.jpg

photo-43-8453.jpg

photo-43-8456.jpg

C'est une plante rustique, le soleil ne lui fait pas peur et elle ne réclame qu'un petit arrosage en cas de forte chaleur !

photo-43-8465.jpg

photo-43-8458.jpg

A planter sans modération !...

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Autres VOYAGES

 Avec le château de Blois, vous en avez quatre pour le prix d'un ! Ses quatre ailes qui entourent une grande cour carrée datent de quatre époques différentes et réunissent quatre styles. Un exploit !

photo-44-3039.jpgphoto-44-3046.jpg

photo-44-3052.jpg

photo-44-3054.jpg

 - En 1, les restes du château du Moyen-Âge (il ne reste plus que la très grande salle "des États")

- En 2, l'aile Louis XII construite en briques dans le style du gothique flamboyant

- En 3, L'aile Renaissance, édifiée par François premier, influencé par le style italien

photo-44-3080-copie-1.jpg

La quatrième aile est de style classique.

photo-44-3070.jpg

Elle a été commandée par Gaston d'Orléans qui entreprit des dépenses somptuaires alors qu'il pensait devenir roi. Les travaux ont été brutalement interrompu quand un autre prétendant lui ravit la place. Lorsqu'ils apprirent la nouvelle, les ouvriers arrêtèrent aussitôt le chantier, laissant inachevé même les cannelures des colonnes !.... Cruel destin des princes qui veulent péter plus haut que leur cul comme dirait Montaigne !

photo-44-3088.jpg

L'aile François premier est connue par son célèbre escalier, élément architectural d'apparat à cette époque (Cf celui de Chambord). Pour accueillir un hôte de marque, le roi descendait jusqu'en bas, pour un hôte moins prestigieux, il restait à mi-hauteur, et pour un quelconque seigneur, il restait en haut. Rien de changé sous le soleil, nos modernes monarques républicains savent, eux aussi, jouer de la hauteur des marches du perron de l'Elysée pour accueillir leurs hôtes !...

photo-44-3060.jpg

photo-44 3138

Les têtes sculptées de François premier, d'Anne de Bretagne et de nombreux tableaux (portrait de Ronsard) ornent les salles de l'aile Renaissance.

photo-44-3103.jpg

photo-44-3102.jpg

photo-44-3110.jpg

photo-44-3130.jpg

Heureuse époque celle de la Renaissance ? Oui, d'un côté, pour l'effervescence des arts, des lettres, de l'humanisme...

photo-44-3111.jpg

Non, si l'on songe à l'intolérance, aux guerres de religion, au massacre de la saint Barthélemy, aux assassinats politiques !....

photo-44-3126.jpg

photo-44-3128.jpg

C'est dans le château de Blois que Henri III fit assassiner son rival, chef du parti des ultras catholiques, le duc de Guise, dit le Balafré !

Si vous souhaitez révisez l'histoire de France, n'hésitez plus, c'est à Blois qu'il faut aller !

photo-44-3166.jpg

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Autres VOYAGES

 Depuis le début du XVie siècle le château d'Azay-le-Rideau n'a cessé dêtre entretenu et amélioré.

carte azay

      Construit, au départ, par un financier de François 1er qui s'occupait plus de faire fructifier ses propres finances que celles du roi, le château lui fut retiré et donné à un compagnon d'armes du souverain.

P1360417.jpg

P1360342.jpgP1360343.jpgP1360345.jpgP1360349.jpgP1360353.jpgP1360360.jpg

Après la révolution, un aristocrate libéral rachète le domaine et entreprend de grands travaux pour aménager les abords et les jardins.

P1360365.jpgP1360378.jpgP1360403.jpg

Vers 1900, le dernier marquis, ruiné, doit vendre les terres, puis le mobilier, puis le château lui-même !...Il est racheté par l'Etat. Les visites peuvent commencer !...

P1360380.jpg

P1360396.jpgP1360407.jpgP1360409.jpgP1360418.jpg

Le château est inclus dans la ville, ce qui ajoute à son charme

P1360426.jpg

Un lieu d'une grande élégance où l'on peut flâner avec plaisir pendant une partie de la journée...

P1360422.jpg

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Le libéralisme s’est développé au XVIIIe siècle en réaction au pouvoir absolu du souverain et à l’absence de liberté de conscience, religieuse et de la recherche scientifique. Il prend sa source dans le « siècle des lumières ». Il repose sur plusieurs idées :

- Chaque individu possède des droits fondamentaux. Les droits humains sont plus importants que les doctrines religieuses ou politiques.

- Les libertés de l’individu supposent la liberté d’opinion (donc de la presse,…) et d’association (partis politiques, syndicats,…)

- La liberté de l’individu suppose la liberté d’entreprendre et la libre concurrence qui forment les bases du « marché libre »

640pixDSC_4784.jpg

-   Il comporte une composante de philosophie humaniste et une composante de philosophie politique à laquelle le capitalisme est souvent associé sans que le lien soit obligatoire. En effet le capitalisme suppose, lui aussi, certaines libertés, en particulier celle du marché, mais il peut se passer, plus ou moins des autres libertés. Il est le résultat d’observations - plus ou moins approximatives, plus ou moins intéressées et toujours imparfaites - sur « ce qui marche en économie » et « ce qui ne marche pas ».

640pixDSC_4806.jpg

Le libéralisme n’est pas un dogme, il ne part pas d’une idée qui devrait révolutionner la vie des hommes et la rendre meilleure. Ce serait plutôt une position philosophique, un humanisme qui met l’homme (et non Dieu ou la collectivité) au centre de tout. Il suppose des interprétations très variées et évolutives avec des points de consensus et des divergences. On peut citer, par exemple, le courant représenté par KEYNES auquel se réfèrent souvent les socialises français et le courant représenté par HAYEK auquel se sont référés Reagan et Thatcher. Ces deux courants semblent bien dépasser par la crise actuelle. Il en existe bien d'autres...

Le libéralisme ne s’oppose pas seulement au communisme mais à tout ce qui bride la liberté de l’homme. En ce sens il s’oppose, aujourd’hui, à l’absence de liberté politique en Chine (pourtant largement capitaliste) et à l’absence de liberté religieuse dans certains pays musulmans….

640pixDSC_4776.jpg

Le libéralisme et le capitalisme ont été adoptés dans une grande partie du monde après la chute du communisme. Parfois le capitalisme seul a été adopté, comme en Chine. (Cela montre que le capitalisme s'accommode aussi bien d'un système politique dictatorial que démocratique alors que la philosophie libérale ne s'accorde qu'avec une économie libérale de gauche ou de droite.) Cette mondialisation a provoqué une extraordinaire croissance et a permis à près d’un milliard de personnes de sortir de la pauvreté.

La dernière crise n’est pas  tant une crise du libéralisme qu'une une crise du capitalisme (le libéralisme politique est tout de même partiellement remis en question). Il y a en a eu bien d’autres et il y en aura encore ! Elle a pris une ampleur sans précédent depuis 1929 du fait de la mondialisation. Elle est plus importante dans les pays occidentaux et dure encore en Europe, car elle se double d’une crise de l’État providence (qui est plutôt une consruction du libéralisme politique de gauche).  La plupart des états européens se sont endettés pour fournir des aides, des subsides et des avantages à leurs populations. Cette dette est devenue, faute de croissance, un fardeau insupportable et ce n’est que le couteau sous la gorge que certains états ont commencé à se réformer (Irlande, Grèce, Portugal, Espagne, Italie et, bientôt, France…)

Faut-il, à cause de cette crise, abandonner le libéralisme au profit d’un autre isme, islamisme, néo-communisme, écologisme, communautarisme, etc… Pour moi, la réponse est non ! L’homme, l'homme libre, doit rester au centre de nos préoccupations ! Mais le libéralisme doit continuer à évoluer et la prise en compte de cette crise devait amener à le faire, en particulier par une réflexion sur l’écologie, sur le rôle de l'état et sur la nécessité d'une relation plus équilibrée avec les pays émergents et en voie de développement.

Les Occidentaux se croient encore le centre du monde, mais ce n’est pas ou ce n’est plus le cas. L’homme, quel que soit sa culture, est le centre du monde et pas seulement l’homme occidental !

640pixDSC_4762b.jpg

Contre les nouvelles dérives totalitaires qui cherchent à soumettre l’homme (dans la situation actuelle, il s’agit souvent des femmes) à un dieu ou aux vieilles dérives collectivistes, le libéralisme, que ce soit sous sa forme philosophique ou sa forme politique, est plus que jamais à défendre et à perfectionner !


 P(ost) S(criptum) : Belle prestation de JM AYRAULT, samedi dernier à l'université d'été de la Rochelle, très pro-européenne et mesurée. J.M. AYRAULT est un politicien consommé qui sait dire les mots qu'il faut à ses électeurs et à ses militants (il s'agissait des jeunes du PS). Il a su faire oeuvre de pédagogie  auprès d'eux. C'est un libéral, un libéral de gauche, sans doute mieux à même de faire passer les mesures difficiles à venir qu'un libéral de droite ?.... La différence entre les deux, sur le fond, est mince, mais la manière de faire et le style le sont.

Hélas, les libéraux français, qu'ils soient de gauche ou de droite, n'ont toujours pas pris en compte l'importance de la crise et de la récession qui s'installe . Par ailleurs ils s'adressent essentiellement à ceux qui ont du travail et ne s'intéressent pas aux exclus de la mondialisation laissant le terrain libre pour la propagande de l'extrême droite et de l'extrême gauche !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...

 Marc GUITTENY ne se contente pas d'éditer des cartes postales et des guides touristiques, il peint des paysages de sa région natale, le pays de Retz et de la Provence où il a longtemps travailllé.

640pixP1360488.jpg

Ce spécialiste des cartes postales a voulu leur donner vie et couleur. Il s'en est inspiré pour peindre des scènes berneriennes des années 1930.

640pixP1360495.jpg

640pixP1360494.jpg

640pixP1360492.jpg

Il a réalisé également de superbes paysages de Provence, peints sur le motif, comme la route de Malaucène, près de Beaumes de Venise où s'expriment les couleurs chaudes de l'automne...

640pixP1360497.jpg

 Un paysage vu du Barroux dans les mêmes tonalités chaudes...

640pixP1360498.jpg

Au total, une quarantaine de tableaux exposés Maison Magrès (face à l'église), à voir jusqu'à dimanche soir.

Horaires d'ouverture : 10H à 12H30 et 16H à 19H

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Partout on entend à la radio, on voit dans les émissions télé, on lit dans la presse on scande dans les meetings que le capitalisme  -et surtout la finance qui en est la pointe extrême – est immoral ! Cette fausse évidence entraîne de fausses analyses et de fausses solutions. Le capitalisme n’est pas immoral, il est a-moral, c'est-à-dire dépourvu de morale, ce qui n'est pas pareil !. C’est un outil neutre, une machinerie à produire des richesses, des biens, ceux dont une société est friande (ceux qui ne conviennent pas sont abandonnés, périssent d'eux-mêmes ou sont vite remplacés, ce qui explique le nombre de sociétés commerciales qui naissent et disparaissent presque aussitôt !).

Le capitalisme n’est pas le résultat d’une idéologie, contrairement au communisme qui visait à faire un « homme nouveau », il est à l’image de l’homme avec son avidité, ses inconséquences mais aussi son besoin de compassion, de solidarité,… C’est pour cela que le capitalisme évolue avec la société. Il peut être plutôt de gauche (la "social-démocratie") ou plutôt de droite suivant la dose des ingrédients mais la recette de base reste la même : du capital pour financer des projets et dégager du profit ! Par la suite, la distribution des profits est une affaire politique et la droite et la gauche se distinguent alors... A condition qu'il y ait des profits !...

 Est-il indépassable ? L’état actuel de l’homme n’est pas figé et le capitalisme évoluera donc lui aussi vers des formes qui seront peut-être très différentes ?... des limites existent cependant : celles de la nature humaine que les régimes communistes ont voulu nier. Le dernier exemple est celui des Khmers rouges. Le procès du tortionnaire Douch qui vient juste de se terminer (condamné en appel à perpétuité, le 03 02 2012 :  link) en est une tragique illustration.

_640DSC_4678.jpg

Comment ce prof de maths, formé à la culture française, en est-il venu, par conviction à (faire) torturer puis à (faire) assassiner 15 000 innocents ? Le communisme est capable de produire de tels crimes car c’est une idée, pas le capitalisme parce que ce n’est pas une idée ! On peut mourir pour le communisme car c'est une idéologie, on ne meurt pas pour le capitalisme ! Il peut aider à produire des armes, des bombes, mais aussi des médicaments et des blocs opératoires.

_640manet_pollution5.jpg

Il est capable de détruire l’environnement mais il est aussi capable de le réparer…. Le capitalisme n’est pas immoral, c'est un outil neutre (c'est pour cela qu'il peut être utilisé aussi bien par les dictatures que par les démocraties). Il est juste de vouloir l'améliorer comme il est juste de vouloir améliorer la société, mais il ne faut pas oublier qu'il vaut ce que valent les hommes, c'est-à-dire le meilleur et le pire !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #alain barré

 Peut-on croire sur parole ceux qui affirment vouloir notre bonheur ?

Parfois ils mentent par intérêt, parfois ils mentent sans le savoir. Ils se mentent à eux-mêmes, victimes de leurs propres croyances, de leurs idéologies, de leurs endoctrinements. 

Ils ne font alors que reproduire les mensonges des autres et sont prêts à mourir pour eux et, pire encore, à faire périr les autres pour prouver la vérité de leurs croyances !....

Saint Brassens, débouche-leur un peu les oreilles !

 

Par contre, on peut vivre pour des idées, on peut même les chanter, les défendre et en vivre !... Merci Georges !

 

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #journal des bonnes nouvelles

 On dit de jeunes amoureux qu'ils sont des tourtereaux et l'on n'a pas tort car les vrais volatiles savent faire la pause amoureuse quand l'envie leur en prend !

photo-45-3662.jpg

- Viens par ici mon chéri qu'on se fasse un p'tit bécot !

photo-45-3664.jpg

photo-45-3665.jpg

photo-45-3666.jpg

- Hmmm ! C'est bon ! Si on remettait ça !

photo-45-3667.jpg

- Ok ! D'accord !....

photo-45-3668.jpg

photo-45-3669.jpg

- Bon, à part ça, qu'est-ce que tu fais ce soir ?

photo-45-3670.jpg

- Eh ben moi, je crois que je vais aller me dégourdir les ailes !

photo-45-3671.jpg

- Allez, ciao, à plus !...

photo-45-3672.jpg

- Bon dégourdissement !

photo-45-3673.jpg

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Poèsie et chansons d'ici et d'ailleurs...

 Suite des "Mots d'enfants"

Tortue, tortue

Où vas-tu ?

tortue-salade.jpg

Au fond du jardin

manger des laitues !

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog