Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

L'arsenal est, avec le Palais des Doges , le deuxième lieu où s'exerçait le pouvoir à Venise. On y construisait les bateaux de commerce et de guerre qui ont permis à la petite cité de devenir la grande puissance méditerranéenne de cette époque.

Plusieurs raisons à l'orientation maritime de Venise. la cité ne peut pas s'étendre vers les terres où ses ennemis sont trop nombreux (Padoue, Pise, les Normands, le pape, les allemands,....). Par ailleurs, comme Constantinople est suffisamment éloignée, les mers lui sont ouvertes sans concurrence sérieuse. La cité développe une marine extrêmement puissante qui fait la loi dans les mers voisines.

VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal

Venise prend réellement son essor quand les chefs de IVe croisade s'adressent à elle pour transporter leurs troupes en Terres Saintes. Les croisés sont désargentés. Le Doge accepte à condition que les croisés conquièrent Zadar pour son profit. Ensuite il les emmène à Constantinople, alors chrétienne. Ils mettent la ville à feu et à sang et la pillent. Les chevaux de Saint-Marc sont l'un des trésors de l'immense butin récupéré alors.

Grâce à ces manoeuvres machiavéliques et à ces pillages sans vergogne, Venise franchit un pas décisif dans la maîtrise de cette partie de la Méditerrannée. 

Le lion de l'évangéliste St-Marc qui est déjà, depuis plusieurs siècles, l'emblême de la cité, est présent partout sur les portes de l'arsenal. 

VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal

Le peintre CANALETTO a peint l'un de ses meilleurs tableaux devant les portes de l'Arsenal. Agé de 34 ans, vers 1732, il a peint le portail, les tours, la petite chapelle (aujourd'hui disparue) et une esquisse des hangars secrets.

VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal

J'ai fait un mélange d'une photo d'aujourd'hui et du tableau ancien pour mieux comprendre ce qui a changé depuis cette époque et la façon de peindre de Canaletto. Cherchez les différences....

VENISE 03 : l'Arsenal
VENISE 03 : l'Arsenal

Canaletto utilisait une boîte noire qui faisait converger l'image, grâce à un jeu de lentilles, vers un miroir. Il pouvait alors mettre en place les grandes lignes de son sujet qu'il reprenait ensuite en atelier. 

Dans la pratique, il est clair que Canaletto ne se contentait pas de recopier. Il conservait les détails caractéristiques mais changeait les perspectives pour rendre plus évident ce qui lui apparaissait important et choisissait les teintes et l'ambiance de couleur. Chapeau l'artiste !

VENISE 03 : l'Arsenal

Le canal de l'Arsenal s'ouvrait sur un vaste bassin et des hangars tenus secrets. De l'autre, il débouchait sur la mer.

VENISE 03 : l'Arsenal

A proximité, aujourd'hui, s'est installée l'école militaire navale qui est l'objet d'un épisode du feuilleton " le commissaire Brunetti".

VENISE 03 : l'Arsenal

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

L'hôtel est situé derrière la célèbre église San Zaccaria, à l'angle formé par ,un canal et une rue  (calle). Une autre église lui fait face de l'autre côté du canal : San Giorgo dei Greci. Son clocher est très reconnaissable car il est penché comme celui de la tour de Pise !

VENISE 02
VENISE 02
VENISE 02
VENISE 02
VENISE 02

L'endroit est magnifique et la chambre d'hôtel est particulièrement bien placée : au troisième étage, au-dessus du canal. Par contre, les amateurs de grasse matinée risquent d'être réveillés par les embarcations qui commencent à circuler dès 7 Heures du matin. A cette heure là je suis levé depuis longtemps...

VENISE 02

Au pied de l'hôtel, sur un petit pont (Venise en compte plus de 400), quelques gondoliers attendent le client et le hêle parfois avec vigueur. Entre deux clients - qui sont rares à cette saison - les gondoliers papotent entre eux et s'ennuient un peu...

VENISE 02
VENISE 02

Au bout de la petite calle, un artisan fabrique des masques de carnaval. Sa boutique est superbe !

VENISE 02
VENISE 02
VENISE 02
VENISE 02
VENISE 02
VENISE 02
VENISE 02
VENISE 02

Au pied du pont, une petite niche est éclairée la nuit. elle est dédiée à la Madonna, bien sûr !

VENISE 02

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

Pour ce nouveau séjour à Venise, j'ai choisi de partir le 30 mars pour deux raisons : parceque c'est le début du printemps et que, avant le 1er avril, les prix sont (très) nettement plus bas.

 Le vol Nantes-Venise dure un peu plus d'une heure et permet d'avoir une jolie vue, au passage, sur les Alpes et sur la lagune.

VENISE 01

Une fois arrivé à l'aéroport Marco-Polo, deux possibilités s'offrent à nous pour rejoindre la cité : le bus, relativement rapide et pratique ou une navette maritime. Nous prenons une navette maritime qui va passer devant le phare de Murano puis faire un long parcours entre les voies balisées, accueilllis par les mouettes, les bateaux de plaisance à voile triangulaires et les embarcations de toutes sortes...

VENISE 01
VENISE 01
VENISE 01
VENISE 01
VENISE 01
VENISE 01

Arrêt à San Zaccaria, à deux pas de l'église Santa Maria della Pieta, sur la Riva degli Schiavoni, à quelques centaines de mètres de l'hôtel. Va-t-il correspondre à sa description sur internet ? Surprise, surprise ?....

VENISE 01

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)
BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

Jusqu’aux années 1970 la croissance de la production agricole indienne était dix fois moindre que la croissance de la population. La conséquence évidente était la FAMINE. La vraie famine, pas seulement la malnutrition, mais celle où l’on meurt par millions, par manque de calories ! En 1964, Swaminathan est nommé à la tête d’un bureau de recherche sur l’agriculture.

 

BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

Il connaît Norman BORLAUG, un agronome américain qui vient de mettre au point plusieurs variétés de blés à tiges courtes, gros épis et fort rendement (grâce au gène Norin 10). Ce génie, presque complètement méconnu en France, est un bienfaiteur de l’humanité qui a sauvé des millions de vies humaines. Il recevra le prix Nobel de la paix en 1970.

 

BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

Swaminathan, avec Borlaug, entreprend l’expérimentation de ces semences chez des volontaires en Inde. Un miracle se produit : le rendement passe de 1 tonne à 3 tonnes à l’hectare !!!

Un problème inattendu surgit tout de même : ce blé a une teinte un peu rouge qui colore les chapattis (galettes) et suscite la méfiance chez les indiens. Swaminanthan fait des croisements qui résolvent le problème.

BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

Ce blé demande beaucoup plus d’eau. L’état indien décide de vastes travaux d’irrigation et importe également des variétés de riz à haut rendement des Philippines. Le résultat est spectaculaire. L’Inde est sauvée (et cette brave sœur Theresa, comme me le disait des indiens, n’y est pas pour grand-chose !)

BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

On a appelé ce miracle : « la révolution verte ». Toute médaille à son revers, dans le cas présent, il se présente sous la forme d’un arrosage beaucoup plus important qu’autrefois et d’une résistance moindre du blé et du riz aux insectes et aux maladies. Les paysans ont donc dû utiliser des engrais et des insecticides, ce qui, à la longue, comme en occident, finit par avoir un coût relativement élevé et des conséquences environnementales.

..

BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

SWAMINATHAN a conscience du problème. Sa réponse n’est pas l’écologie à l’occidentale qu’il estime incapable de résoudre les besoins d’une population qui atteindra bientôt 1,4 milliards d’individus. Il préconise l’evergreen revolution, « un équilibre délicat que l'on peut obtenir en mariant les sciences les plus modernes biotechnologies, technologies de l'information, imagerie satellitaire, énergies renouvelables, etc. et la tradition » . Il parle d’écotechnologie et met en avant la règle des 5 E :

- écologie

- économie

- équité particulièrement entre hommes et femmes

- emploi

- énergie

BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

Pour lui, la préservation et l’analyse des variétés traditionnelles, qui ont fait leurs preuves, sont indispensables, mais insuffisantes. L’appui sur la tradition ne doit pas empêcher d’utiliser les technologies modernes.

Les OGM ne lui paraissent pas un ennemi, mais ils ne doivent pas être accaparés par quelques grands groupes et leur innocuité doit être vérifiée dans chacun des pays (qui doivent garder la responsabilité de leur utilisation).

 

BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

Actuellement en Inde il y a suffisamment de nourriture pour tout le monde, mais les moyens pour l’acquérir sont très inégaux et 350 millions d’habitants souffrent plus ou moins de malnutrition. Dans la région de Pondichéry, Swaminathan expérimente son idée d’écotechnologie : « nous avons fait émerger des entrepreneurs économiquement autonomes dans les couches les plus pauvres de la population. Une kyrielle de micro-entreprises rémunératrices et écologiquement neutres a ainsi vu le jour : cela va de la pisciculture à la production de champignons, de légumes et de lait, en passant par le lombricompostage, l'élevage de volailles, la production de semences hybrides ou la culture de fleurs. C'est l'existence d'un marché solvable qui dicte les choix. Comme pour la révolution verte à ses débuts, nous ne travaillons qu'avec des volontaires »

 

BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

En parallèle, Swaminathan continue le développement des techniques d'agriculture intégrée utilisant des variétés à haut rendement, des biopesticides, du compost, etc

L’avenir n’appartient ni à l’agriculture intensive classique, ni à l’agriculture biologique traditionnelle mais sans doute à des formes intégrant les découvertes technologiques, génétiques et les découvertes de l’agriculture biologique moderne. Un sacré chantier dans lequel l’Inde montre qu’elle n’a pas que la pratique millénaire du yoga à offrir au monde !.

BORLAUG et SWAMINATHAN 2 génies méconnus en France

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...
CRISE et CHATIMENT

LA TECHNIQUE TRILLARD de Jean Thovey

Mr Guigol s'est fait opérer d'une hernie discale. Il vient, avec son épouse, en consultation post opératoire. Le chirurgien, inventeur d'une nouvelle technique opératoire, a jugé bon de lui greffer une nouvelle peau...de poulet, amovible, et il s'en explique auprès de son patient...Chirurgien surréaliste, dialogues surréalistes...

Interprétée par :

Vincent SCHMITZ Gérard GROUSSIN Françoise TORRINI

CRISE ET CHATIMENT de Jean-Pierre Martinez

Un comédien au chômage, recruté par une banque en faillite, découvre qu'il a été engagé pour faire office de bouc émissaire. Mais le cauchemar ne fait que commencer.

Interprétée par :

Valérie LACROIX Florent DESMATS Claudine MORIN Françoise TORRINI

Et pour les deux pièces :

REGIE PLATEAU : Laurie HAILLOT

REGIE GENERALE : Jean-Marc TORRINI

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE

On s'habitue à tout, même au bonheur ! Dernier soir, demain il faut repartir... Nous passons cette dernière soirée sur la plage de St-Paul.

la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul

A la Réunion, il fait toujours beau, surtout sur la côte ouest, sous le vent. Les Réunionnais et les touristes flânent sur la plage, pique-niquent, jouent, lisent ou se laissent, tout simplement gagner par la douceur du soir....

la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul
la Réunion 29 : dernier soir, plage St-Paul

Adieu ou aurevoir la Réunion !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Le chat, la tourterelle et le moineau
Le chat, la tourterelle et le moineau

- La tourterelle : T'as vu le mistigri ! Il fait semblant de dormir, mais je suis sur qu'il prépare un mauvais coup !

- Le moineau : Meuuuh non ! T'es vraiment une trouillarde ! Tu vois bien qu'il est entrain de dormir !

Le chat, la tourterelle et le moineau

- La tourterelle : Tu crois ça, mais moi je vois bien qu'il a les yeux ouverts, les oreilles pointées et la moustache qui frise. Pour sur, il prépare un mauvais coup !

Le chat, la tourterelle et le moineau
Le chat, la tourterelle et le moineau

- le moineau : Arrête de me foutre la trouille, je vais m'étouffer avec mon grain de blé !

Le chat, la tourterelle et le moineau

- La tourterelle : Ouf, ouf et re-ouf ! y'a le chat tigré qui vient lui faire sa cour ! Pendant qu'ils batifollent tous les deux, on va enfin avoir la paix !

Le chat, la tourterelle et le moineau

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC

Je sais que pour certains cela paraît excessivement banal et même une faute de goût de parler du charme des pêcheries au coucher du soleil. Pourtant je l'avoue, la grâce qui se dégage de leur allure dégingandée, me plaît toujours !...

Il y a quelques soirs, l'air était particulièrement pur et la fraîcheur très supportable. C'est à une petite balade de photographe amoureux de la nature, entre la thalasso et le château que je vous invite !...

PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil
PORNIC : entre Gourmalon et le château au coucher de soleil

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
CRISE : l'écologie est-elle la solution ?

Pour résoudre la crise dans laquelle nous sommes plongés depuis 7 ans, les solutions proposées par la droite et la gauche - réduction des dépenses et/ou augmentation des impôts et même les réformes de structure - sont nécessaires mais insuffisantes. Par bonheur la classe politique française semble avoir enfin abandonné la vieille idée catastrophique de la relance par la dépense qui s’appuie sur les idées d’un économiste du siècle dernier, Keynes. D’après celui-ci, si on injecte de l’argent (en augmentant les salaires par exemple), les gens dépensent plus et cela relance la machine économique. En réalité, les gens achètent plus mais comme les produits viennent du monde entier, cela ne profite pas à l’économie du pays lui-même !

Mais toutes ces mesures, même si elles sont nécessaires, sont insuffisantes. Sur une terre qui compte 7 milliards d’individus et, bientôt, 9 puis 12 milliards. On ne peut pas consommer de la même façon que, lorsqu’un demi-milliard d’Occidentaux dominait le monde !  Le risque est « d’asphyxier » la planète sur le plan écologique mais aussi de la déstabiliser sur le plan politique (terrorisme, guerre,…).

Il nous faut aussi changer nos moyens de production et de consommation. La clé du futur est là et les partis politiques traditionnels ne l’ont toujours pas compris !

Alors, les écologistes ont-ils raison ? L’écologie en tant que science a, en effet, beaucoup de choses à nous dire. Les individus, en tant que personnes particulières, ont également fait beaucoup pour changer leurs comportements. Le parti écologiste, par contre, se fourvoie. Il ne défend pas tant une vision écologique des choses qu'une vision plus à gauche que le parti socialiste avec des actions plus radicales contre la production industrielle capitaliste.

Alors où sont les petites lumières d’espoir dont je parlais dans ma chronique d’hier ? Ce n’est pas en retournant à l’obscurantisme ou une vision idyllique de la vie soi-disant naturelle d’autrefois que l’on peut inventer l'avenir. Les vraies solutions ne peuvent pas être faites contre la science et les techniques mais avec elles. En voici quelques exemples :

-L’invention de l’éclairage avec des lampes à diodes plutôt qu’à incandescence.

-La diminution de la consommation d’essence pour les véhicules.

-Le recyclage, la construction d’habitations mieux isolées,…

-Etc…

De nombreuses recherches sont en cours aussi bien chez les grands groupes industriels que chez des chercheurs individuels et des startups. À titre d’exemple, une invention française vient d’être primée aux USA. Elle consiste en un système de détection des fuites dans les réseaux d’arrosages des grandes exploitations agricoles. Pour ceux qui veulent en savoir plus, ils peuvent consulter (entre autres) les rubriques « green business » de la radio BFM http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/green-business/ 

Ces inventions industrielles montrent que le capitalisme n’est pas l’ennemi. C’est seulement une machine à produire des richesses (avec comme effet pervers, des inégalités). Si on lui demande de produire de l’écologie, il en produit avec efficacité. On peut chercher d’autres systèmes de production. On sait que la propriété collective des biens de production, le communisme, n’en est pas une. Dans la situation actuelle il ne s’agit pas de vouloir détruire le capitalisme mais de réorienter sa production et de réduire les inégalités qu’il engendre.

Cela ne signifie pas que le changement dans la production se suffit à lui-même, il doit être accompagné d’un changement dans les mentalités. Autrefois l’on critiquait la société de consommation : « Tu prends, tu jettes ». La critique n’était pas entièrement fausse. Il nous faut changer nos modes de consommation, accepter le partage avec les autres pays du monde et respecter l’environnement pour nous et pour ceux qui viendront après nous.

Mais il faut toujours garder à l’esprit que les humains ne sont pas des anges. Ils sont prêts à s’étriper pour un morceau de terre perdu au milieu de l’océan, pour des façons de prier des dieux hypothétiques, alors on peut comprendre que les choses ne seront pas simples. C’est le sort des hommes et des femmes que nous sommes : toujours lutter pour vivre, aimer, comprendre…

CRISE : l'écologie est-elle la solution ?
CRISE : l'écologie est-elle la solution ?
CRISE : l'écologie est-elle la solution ?

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

On entend souvent dire que la crise a été causée par la « finance devenue folle » et que les financiers dirigent le monde. C’est une demi-vérité ou un demi-mensonge et une façon pour les politiques et les citoyens de se défausser de leurs responsabilités. Pour faire face à la concurrence des pays émergents et maintenir notre niveau de vie, la plupart des pays occidentaux, USA en tête ont commencé à vivre sur la dette. Pour gérer cette dette, les politiciens au pouvoir, de droite et de gauche, ont favorisé, organisé même, la dérégulation du système bancaire (le moment clé est l’abolition par Clinton du Glass-Steagall Act, en 1999).

La playmouette et la crise

Grâce à ce subterfuge, les économies occidentales ont vécu comme des coureurs dopés, sans se rendre compte qu’elles épuisaient leurs réserves et vivaient sur une dette qui n’en finissait pas d’enfler et qui, comme toutes les bulles, a fini par éclater ! Les financiers ont été les instruments parfois (très) malhonnêtes mais les acteurs réels ont été les citoyens-consommateurs des pays occidentaux et les élites politiques qu’ils ont élues.

La playmouette et la crise

Pour nous défausser de cette responsabilité nous avons cherché -comme toujours en ces circonstances- un bouc émissaire. Pour cette crise cela a été « la finance », pour celle de 1929, c’était les juifs (et la finance juive).

La playmouette et la crise

Pour faire évoluer la situation, il faut regarder les choses en face. Nous sommes -nous les citoyens-consommateurs de l’Occident - collectivement responsables et plus nous consommons, c'est-à-dire, plus nous sommes riches, plus nous sommes responsables. Les plus pauvres le sont donc moins.

La playmouette et la crise

On ne peut pas compter sur les vieilles recettes de la « relance » économique pour nous sauver, il nous faut changer notre mode de consommation. Il n’est pas envisageable que 9 milliards d’individus bientôt et peut-être plus, aient le même mode de vie dispendieux du point de vue financier et environnemental que le nôtre.

La playmouette et la crise

Pendant 30 ans nous avons reculé cette échéance en vivant artificiellement sur une dette qui devient de plus en plus démesurée. Il ne suffit pas d’augmenter les impôts et de réduire les dépenses, il faut aussi repenser notre mode de vie et de consommation. Pour cela il n’y a pas besoin de gens qui prêchent la haine des patrons ou des étrangers, mais de gens de bonne volonté et d’inventeurs du futur.

La playmouette et la crise

Mais si l'on est attentif, on peut se rendre compte que déjà de petites lumières clignotent dans la nuit…

La playmouette et la crise

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog