Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

J'aime les musées mais ils m'ennuient souvent et je n'y vais que pour voir telle ou telle oeuvre, passant au pas de course devant les autres ! Par contre je ne me lasse pas du spectacle vivant qu'offre le vaporetto. Besoin de se reposer, un petit coup de blues, j'attrape le premier vaporetto venu et hop, en voiture Simone !

Le vaporetto fonctionne comme une sorte de metro. pas de ligne souterraine ni de passage aérien, tout se déroule sur la belle eau couleur jade de la lagune !

VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare

On transporte de tout sur la lagune y compris des camions avec des toupies pleines de béton !

VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare

Arrivé à la pointe de l'île, on entre dans une zone portuaire et industrielle. c'est là également qu'arrivent les voies de communication en provenance du continent : routes, canalisations et la voie ferrée. J'adore !

VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare

Enfin on arrive au début du grand canal où se trouve la gare de Venise d'où descendent les voyageurs émerveillés !....

VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare

Puis l'on descend les 4 Km du grand canal, cette étonnante allée de palais et d'églises...

VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare
VENISE 23 : en vaporetto de la Giudecca à la gare

Après cette longue promenade, on peut s'arrêter, défatiguer, au pont du Rialto par exemple....

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

Le campo San barnaba n'a rien d'extraordinaire pour Venise, mais ailleurs il ferait un tabac ! D'ailleurs Spielberg y a tourné une scène d'Indiana jones !

VENISE 22 : Campo San Barnaba
VENISE 22 : Campo San Barnaba

Une place rectangulaire traversée par un rio et fermée par une église....

VENISE 22 : Campo San Barnaba

Tous les jours une péniche tient marché le long du canal. On y trouve surtout des fruits et légumes, entre autres, les incontournables fonds d'artichauts qui flottent sur l'eau...

VENISE 22 : Campo San Barnaba
VENISE 22 : Campo San Barnaba
VENISE 22 : Campo San Barnaba

Il fait bon vivre sur ce campo. Une école de dessin s'est installée sur le quai d'en face. sympa le cours artistique !....

VENISE 22 : Campo San Barnaba
VENISE 22 : Campo San Barnaba
VENISE 22 : Campo San Barnaba

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

Pour se rendre au campo San Polo on peut passer par des rues quasi désertes qui aboutissent à la fac puis à la la place elle-même. 

Je remarque une série de graffitis d'une belle qualité. Ils me rappellent un peu les dessins de Hugo Pratt, le célèbre dessinateur de BD, né précisément à Venise.

VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo

Pour Venise, la place peut être considérée comme très grande ! Elle est occupée par de nombreux cafés alentour. Des bancs sont disposés en divers endroits. On n'a pas l'impression d'être à Venise, mais dans une petite ville italienne calme et paisible. On y voit même un antique cinéma qui évoque l'inoubliable "cinéma Paradisio".

VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo

On a envie de s'asseoir à une table de café et de laisser la vie s'écouler devant soi en sirotant un capuccino avec juste une pincée de sucre sur la mousse que l'on va déguster ensuite à la petite cuillère !

VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo
VENISE 21 : le Campo San Polo

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

A Venise, comme en France, on apprécie le vin. En soirée il est fréquent de voir les vénitiens un verre à la main, se détendre au bar. Le soir, on déguste plutôt du vin rouge et dans la journée plutôt un petit prosecco, vite fait sur le zinc ! A tout moment on peut demander un "apérol" ou un "spritz", délicieux mélange de Campari (ou Aperol qui est plus doux), de Prosecco (vin blanc plutôt sec comme son nom l'indique) et d'eau de Seltz. On ajoute une petite rondelle d'orange ou de citron et l'on sert bien frais ! Délicieux !

VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi

La Cantine del vino Schiavi, dans le quartier de San Trovaso (où se trouve l'atelier de réparation de gondoles) est réputée pour ses vins et son apérol mais également pour ses ciccetti sorte de toasts ou tapas à l'italienne. Un aperol, des ciccetti et votre déjeuner est fait !

VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi

 Autour de midi, pas moyen de rester dans le bar tellement l'affluence est grande. On peut s'installer sur le muret du rio ou, de l'autre côté du canal, au pied de l'église San trovaso.

VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi

Et là on peut déguster son petit plateau en regardant les gondoles qui défilent nonchalamment sous des banderolles dénonçant le trafic des monstres des mers et des graffitis prônant la suversion sociale !...

VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi

On déguste tranquillement"...façon de parler ! Un goëland qui a remarqué les ciccetti dans l'assiette que j'ai posé négligemment à côté de moi, entreprend un vol audacieux et s'en empare. Tout ses potes ailés s'assemblent autour de lui pour profiter de l'aubaine ! Il s'empresse de tout avaler d'un coup, goûlument !

VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi
VENISE 20 : La cantine del vino Schiavi

Damned ! Bachi-bouzouk et mille sabords ! Frustrant....

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

La crise de 1929 s’est terminée par la guerre 10 ans après. 7 ans après le début de la crise de 2007 la situation est de nouveau périlleuse. Les deux situations présentent des points  communs mais aussi des différences. La crise commencée en 2007 a bien causé une recrudescence du chômage et une tendance au repli nationaliste dont on voit les résultats, en France, avec la victoire du Front National, mais le contexte mondial est différent. Depuis 20 ou 30 ans le « monde a changé de base ». Les anciens pays colonisés se redressent et jouent de nouveau un rôle éminent. Ce rééquilibrage est juste et nécessaire mais il a des conséquences sur l’économie de nos vieux pays occidentaux qui ont perdu un grand nombre d’entreprises. Pendant les temps de prospérité ils ont créés des états-providence qui coûtent trop chers aujourd’hui et qu’ils alimentent par la dette.

Victoire du FN : Le monde a changé et nous devons changer

Les rééquilibrages dans le monde nous obligent à repenser le fonctionnement de nos États, à diminuer leurs dépenses et augmenter leur efficacité.

Les français et particulièrement ceux qui sont les plus touchés par la crise, les chômeurs, la classe ouvrière et les jeunes estiment que ce n’est pas à eux de faire les efforts et ils se laissent séduire par les partis extrêmes qui leur font miroiter des solutions simplistes :

  • Chasser les étrangers qui prennent le travail des français
  • Fermer les frontières et quitter l’Europe
  • Lutter contre le grand capital.

Le discours des extrémistes de droite qui jouent sur les idées les plus simplistes (« chasser les étrangers ») leur paraît, actuellement, plus crédible que celui des extrémistes de gauche, mais les deux sont également illusoires.

Une solution positive est-elle envisageable ?

  • D’abord accepter le repartage du monde, la mondialisation et préserver, d’une manière ou d’une autre, une union des pays européens.
  • Diminuer les dépenses de l’État. Conserver ce qu’il ya de valable dans l’État-providence, mais l’adapter à la nouvelle situation.
  • Donner un objectif clair, dire ce que l’on fait et s’y tenir

Les français doivent comprendre qu’on ne reviendra pas à la situation antérieure. Le monde a changé et nous devons changer !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

La deuxième moitié du XIXe siècle et le XXe ont été les siècles de l’Occident : développement technique, scientifique et industriel fulgurants, constitution d’empires hors des frontières et, revers de la médaille, lutte fratricide pour le leadership qui se transforme vite en guerre mondiale ! Après deux guerres dévastatrices, les vieux pays d’Europe, épuisés, laissent le leadership aux USA.

 Le déclin de l’empire occidental

Une nouvelle étape est en cours depuis le vaste mouvement de mondialisation. Les anciens grands empires du monde cherchent à retrouver leur éclat. C’est le cas pour la Chine, l’Inde, la Turquie, l’Iran et bien d’autres qui absorbent les technologies occidentales à vive allure et produisent à moindre coût.

Le monde est entrain de “changer de base”. Ce n’est pas comme le pensait Marx au profit des prolétaires mais de nouvelles puissances surpeuplées, avides de s’enrichir et d’acquérir un niveau de vie à l’occidental et qui ont peu d’estime pour la démocratie telle que nous la connaissons.

 Le déclin de l’empire occidental

Les occidentaux sont fatiguésleurs rêves sont de travailler moins, avoir plus de loisirs, se maintenir en vie et en forme le plus longtemps possible…. Ils n’ont plus envie de se sacrifier pour créer, développer, innover. Le pouvoir s'effiloche entre leurs mains !

Au lieu de relever le challenge de la compétitivité et du travail, soit ils fuient à la recherche d’une vie plus zen sous la bannière de l'écologie et de la bonne bouffe soit à la recherche de la tutelle d’un pouvoir fort, d’un renouveau nationaliste qui leur promet travail et sécurité sans les immigrés et même sans union avec leurs voisins européens. C'est particulièrement vrai en France comme le montre la victoire du front National aux élections européennes.

Alors, mort annoncée d’un empire ? Adieu l’Europe, adieu l’Occident et sa culture et ses lumières de la raison, mort annoncée, mort douce pour un empire qui fut l’un des plus brillants de l’histoire du monde….

 Le déclin de l’empire occidental

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La playmouette du dimanche

"Je ris de me voir si belle en ce miroir..."

La Playmouette du dimanche

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

San Rocco fut proclamé paton de Venise après la peste de 1576. Les épidémies étant nombreuses et, à part les prières, les remèdes étant rares, saint Roch, patron des pestiférés se vit gratifier d'une chiesa et surtout d'une Scuola emplie de munificences ! 

VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco
VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco
VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco
VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco
VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco

La Scuola était un lieu de pélérinage autrefois pour se prémunir de la peste, c'est devenu aujourd'hui un lieu de pélériange pour les étudiants, les écoliers venus de partout pour admirer l'impressionante collection des tableaux de TINTORET. On y trouve une cinquantaine d'oeuvres ! Avis aux photographes, il est interdit de faire des clichés, même sans flash !

VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco
VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco

Alors que les visiteurs se pressent aux portes de la Scuola, la chiesa, qui ne démérite pourtant pas, est presque vide ! A vrai dire, les quides touristiques ne parlent que de "l'incontournable visite des oeuvres de Tintoret à la Scuola".

Elle recèle, elle aussi, quelques belles oeuvres de Tintoret relatant les miracles de Saint Roch...

VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco
VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco
VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco

Je remarque à l'entrée de la Chiesa San Rocco une statue intéressante. elle représente David tenant la tête du géant Golaith. 

VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco
VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco

Ce thème a été très souvent traité dans la peinture et la sculpture italienne du XVIe et XVIIe siècle. Pour moi, la représentation la plus émouvante et la plus extraordinaire est celle que Caravage a envoyé à Borghèse, le neveu du pape, pour que celui-ci obtienne sa grâce. Lors d'un duel, Caravage avait tué un noble romain et il était lui-même poursuivi et menacé de mort.

VENISE 19 : Scuola Grande di San Rocco et chiesa San Rocco

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

Venise est une ville-musée, mais dans un musée il n'y a pas que des oeuvres d'art, on y rencontre aussi des gens curieux, drôles, intéressants...

VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable

On y rencontre aussi des images insolites plus ou moins artistiques, de l'art volontaire et involontaire....

VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable

On y rencontre aussi une foule de photographes qui ne savent plus ou donner de l'objectif et qui finissent par se photographier eux-mêmes !

Venise, une ville où tout est spectacle !

VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable
VENISE 18 : insolite et inclassable

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #VENISE

Sur le quai des Zattere, le long du vaste canal de la Giudecca, se dresse la chiesa dei Gesuati, encore appelée Santa Maria del Rosario.

VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati

L'architecte, Giorgio MASSARI, a dû faire face à une forte concurrence, celle du génial TIEPOLO, constructeur ou inspirateur de 3 chefs-d'oeuvre situés sur la rive opposée : San Giorgio Maggiore, Le Redentore, les Zitelle !

VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati

La façade de la chiesa dei Gesuati rappelle effectivement beaucoup celles du Redentore et de San Giorgio et toutes les trois rivalisent d'élégance. 

L'intérieur est également remarquable grâce aux fresques de Giambattista TIEPOLO.

VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati

On peut admirer également une remarquable crucifixion de Jacopo TINTORETTO

VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati

Le peintre et aquarelliste néo-impressionniste Henri-Edmond CROSS a fait une aquarelle particulièrement réussie de la chiesa dei Gesuati. Il l'a croquée dans une contreplongée saisissante qui lui donne une force et une élégance exceptionnelle !...

Je dois dire que c'est d'abord parce que j'ai aimé cette aquarelle que je suis allé voir cette église. 

J'ai essayé de retrouver à peu près le même point de vue que Cross pour faire une photo puis un photomontage. A vous de juger !

VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati
VENISE 17 : Chiesa dei Gesuati

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog