Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)

Tout le monde n'apprécie pas les paysages industriels. Je les considère, pour certains d'entre eux, comme des oeuvres d'art ! Ils sont le lieu du travail, de la peine et parfois du bonheur des hommes. On se sent un peu en relation avec le reste du monde dans un port, même s'il est industriel et il s'en dégage, parfois, une étrange poésie...

Donges est le 3e terminal pétrolier de France :

- Environ 650 escales par an

- Une capacité annuelle de traitement de 11 millions de tonnes de pétrole brut

- (plus de 8 millions de tonnes importées en 2014)

- Entre 4 et 5 millions de tonnes de produits raffinés exportés par an

C’est aussi le port d’où les parties d’Airbus fabriquées à Nantes sont transportées à Bordeaux puis Toulouse.

Le transport des automobiles vers l’Espagne se fait également à partir de là. Pendant un temps, des particuliers pouvaient même être admis comme simple passager...

Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)
Le pont de Saint-Nazaire (03/03)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)

Vu de Saint-Brévin, le pont de Saint-Nazaire est toujours aussi beau ? Cela est peut-être dû à sa courbe en S destinée à lutter contre les courants et le vent qui souffle très fort quand on est en son milieu, au point qu’il est fermé plusieurs jours dans l’année en cas de tempête ! Il date de 1975, mais n’a pas pris de rides. Il faut dire que ses 3,3 Km de long et ses 68 mètres de haut sont bichonnés en continu !...

Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)
Le pont de Saint-Nazaire (02/03)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Pont de Saint-Nazaire (01/03)

Je préfère les ponts qui relient aux murs qui séparent ! De ce point de vue le pont de Saint-Nazaire qui enjambe l’estuaire de la Loire est une belle réussite.

Quand on parle architecture, on pense souvent cathédrales, temples, châteaux. Pour moi, les ponts font partie des plus grandes réussites du génie humain. Ils associent élégance et utilité. Celui de Saint-Nazaire mesure plus de 3,3 km de long, 68 mètres de hauteur et date de 1975. Quand on roule dessus on peut découvrir un estuaire majestueux avec, côté mer, le port de Saint-Nazaire et ses chantiers où se construisent les plus grands paquebots du monde et côté terre, le terminal de Donges avec ses raffineries.

Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)
Pont de Saint-Nazaire (01/03)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)
lendemain d'élection

à écouter les commentaires des élections à la radio et à la télé, on a plutôt l'impression que certains français attendent que leur futur présidente ou leur futur président soit surtout une mère généreuse ou un père généreux qui distribue de l’argent. En réalité, l’argent vient du travail de chacun, une présidente ou un président ne peut distribuer que ce que le pays a gagné. Il ne peut pas augmenter la richesse du pays par des paroles incantatoires. Il peut soit prendre des mesures qui favorisent le développement des entreprises, des mesures qui favorisent une juste répartition ou un mix des deux dans des proportions variables et c'est de trouver les justes proportions à un moment donné qui est le plus difficile ! C’est peu, mais c’est suffisant pour mener un pays vers la ruine (après une courte période d'euphorie distributive) ou vers un relatif bien-être (après une longue période d'efforts).

Il faut reconnaître que la tentation est grande pour les candidats de faire croire qu'ils sont omnipotents et que les caisses de l’état sont inépuisables plutôt que de rappeler qu’elles sont vides et qu’il faut d’abord les remplir. En publicité on appellerait cela de la pub mensongère, en politique on parle de démagogie ou de populisme et lorsque les circonstances s'y prêtent comme au cours de cette longue mutation dans laquelle nous sommes embourbés, de nombreux électeurs se laissent hypnotiser par les discours qui vont dans le sens de leurs désirs ou de leurs craintes au lieu d’écouter leur raison ! Si on vous dit : "fermons les frontières et nous serons plus riches !", “travailler moins, vous gagnerez plus”, “les robots vous prennent votre travail, on va taxer les robots”, “plus de sous dans la caisse, on va faire payer les riches”, “Chassez les étrangers, nous serons mieux entre nous”, sachez que l’on vous ment tout simplement pour gagner vos voix ! La réalité ne se laisse pas enfermer dans des slogans aussi simplistes !

Quand dans un pays, comme dans une entreprise ou comme dans une famille les dettes ont très importantes, on ne s’amuse pas à dépenser plus ! Quand un pays ou une entreprise dépend beaucoup des pays étrangers pour ses ventes et ses achats, on ne s’amuse pas à fermer les frontières !

La réalité est toute simple, nous n’avons pas à chercher continuellement des boucs émissaires, nous devons nous regarder nous-mêmes et les défauts de notre propre fonctionnement et tout faire, avec humilité et courage, dans le respect de l’équité et de la justice, pour changer.

lendemain d'élection
lendemain d'élection
lendemain d'élection

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La playmouette du dimanche
La playmouette présidente !

Elections chez les oiseaux. La playmouette se dit “on n’a pas besoin d’un état qui nous promette de dépenser plus, alors qu'il n'a plus un sou en caisse, mais qui dépense mieux et qui soit plus exigeant d’abord avec lui-même avant de l’être avec nous, qui laisse plus de liberté aux citoyens de la terre, de la mer et des cieux pour créer, pour imaginer et embellir la vie, qui veille à faire respecter une juste répartition des efforts et des revenus, à favoriser la fraternité dans les relations sociales, l'éducation et la sécurité dans la vie quotidienne..."

Pour le reste nous n'avons pas besoin qu'il vienne, lui ou ceux qui sont plus haut que lui, nous contrôler avec un tas de décrets, lois, règles et règlements. Nous sommes suffisamment grands pour nous débrouiller tout seul. Nous nous occuperons de nos propres affaires et nous dirigerons notre propre vie nous-mêmes !

La playmouette présidente !

La playmouette présidente !

Playmouette se précipitant pour aller déposer son bulletin dans l'urne !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits

D’abord des pt’its bécots, puis des plus gros et enfin on fourre carrément son bec dans le bec de l’autre !...à la saison des A…, la saison des Amours, les pigeons ramiers font tout comme il faut ! Puis le pigeon mâle monte sur la femelle pour un bref accouplement, cloaque contre cloaque, car il ne possède pas de pénis ce qui n'empêche pas le désir ni l'approche et la parade amoureuse. Puis chacun retourne de son côté et passe un bon moment à se lisser les plumes !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Balade fleurie du quai vers la haute ville

Sur le quai, les palmiers sont en fleurs tandis que sur les murets les fougères sont sèches, archi sèches, il faut dire que l’on traverse un long épisode sans pluie !...

Les glycines ruissellent des vieux murs et descendent en grappes bouffantes et voluptueuses comme des robes de princesses !...

Les arbres de Judée ne savent plus où donner du bouton et les fleurs poussent directement sur les troncs et sur les branches !

Les roses sont encore un peu timides et sortent toutes rougissantes de leurs petits corsets ! En passant elles paient leur dîme aux pucerons qui se régalent de la bonne sève sucrée….

Indifférente aux déchirements des hommes et à la folie meurtrière de certains, la nature est là, toujours là, fidèle au rendez-vous... Bonheur du printemps

Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville
Balade fleurie du quai vers la haute ville

Hier soir, attentat à Paris : Honte aux terroristes islamistes et aux minables voyous, parfois de nationalité française, qui les rejoignent et soutien à notre police !

Balade fleurie du quai vers la haute ville

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Poèmes

Avec la légèreté d’amoureuses pensées
qui volent vers l’être aimé
un akène, petit parapluie des fleurs
s’est posé sur le col de mon vêtement.
Infime voyageur perdu dans l’immensité du monde
ce fragile fétu me raconte à l’oreille
le ciel et ses merveilles
la splendeur des champs piquetés de fleurs jaunes et roses
sa ténacité face à l’adversité de la vie
l’incroyable beauté des choses...

infime voyageur

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...
MONET

Un événement d’une très grande importance va se dérouler en fin de semaine. Non, il ne s’agit pas des élections, mais de la conférence que je vais donner, sur invitation de l'association BoZ'Art, à la Maison des Arts sur "MONET, UN SERIAL PAINTER A VENISE". Enfin vous saurez tout sur ce mystère qui a intrigué des générations d’amoureux de la peinture : pourquoi Monet peignait-il 10 fois, 20 fois et plus encore le même sujet. Etait-ce pour la beauté de l’objet en question ? pour son prestige ? Etait-il simplement obsessionnel ?... Réponse à toutes ces question vous sera apportée samedi, 17H30, Maison des Arts (près des halles) à Pornic ….

MONET

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)
 Le Pen-Mélenchon : l'envers du décor

Les programmes économiques de Mélenchon et Le Pen ont beaucoup de points communs. Ils prétendent tous deux oeuvrer pour le bien “du peuple” mais s’ils sont réellement appliqués, ils aboutiront au résultat inverse.

- L’augmentation des bas salaires et la diminution du temps de travail donnent pendant quelques mois l’illusion d’une augmentation du pouvoir d’achat, mais cette augmentation est vite compensée par l’augmentation des prix. C’est ce qui s’est passé en 1981 avec l’arrivée de Mitterrand et des communistes au pouvoir. Deux ans après, l’inflation était à 14% et tous les français ont dû subir la potion amère de l’austérité. Mitterrand s’est résolu alors, avec sagesse, à faire le contraire de ce pourquoi il s’était fait élire !

- Le protectionnisme soi-disant intelligent de Le Pen ou solidaire de Mélenchon provoqueront des mesures de rétorsions de nos partenaires commerciaux et la pénurie ou le renchérissement de nombreux produits achetés à l’étranger.

- On peut surtaxer les riches ce qui rapporte de l’argent la première année, mais quand on aura tué “la poule aux oeufs d’or”, qui se risquera à investir par la suite pour créer des emplois ?

- limiter les CDD mettra en difficulté des entreprises qui seront amenées à mettre la clé sous la porte, ce qui augmentera le chômage, mais nous assure Mélenchon, on embauchera des fonctionnaires. Qui les paiera sachant qu’une grande partie de notre (énorme) dette publique est financée par des fonds extérieurs à la France ? Qui peut croire que les financiers internationaux -dont on connaît le grand coeur- continueront à nous prêter de l’argent comme aujourd’hui, à un taux actuellement très bas, pour les beaux yeux de Le Pen ou de Mélenchon ?

D’autres critiques peuvent être adressées aux programmes de ces deux candidats, mais la plus inquiétante pour moi est peut-être la menace qu’ils font peser sur les libertés. Dans plusieurs pays d’Europe, aux USA, en Turquie, la tendance est à la mise en place de régimes autoritaires. Devant l’échec de leurs programmes, il est possible que ces candidats, sous la pression des événements et ce que l'on a pu observer de leurs caractères, évoluent dans cette direction...

 Le Pen-Mélenchon : l'envers du décor

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog