Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CARAVAGE - génie imparfait

LA CAPTURE DU CHRIST (1602)

1602_arrestation-christ.jpg

Judas trahit son maître, le Christ, et le désigne aux soldats venus le capturer, en lui donnant un baiser. Le tableau est peint en demi-figures dans un format horizontal ce qui permet de se concentrer sur l’essentiel de la scène.
 Le Christ se soumet à la volonté de dieu. Ses mains aux doigts croisés prennent appui sur le bas comme si elles repoussaient la tentation de fuir !
1602_arrestation-christ09.jpg
Cette soumission est rendue d’autant plus évidente qu’un apôtre, dont on voit le visage juste derrière celui du Christ, s’enfuit affolé. Son affolement est souligné par un morceau du voile de sa toge retenu par les mains d’un soldat et qui vole au-dessus des têtes.
1602_arrestation-christ04.jpg
Caravage s’est peint lui-même dans le tableau, en porteur anonyme d’une lanterne qui vient éclairer la scène. Variante du clair-obscur, pleine d’une signification symbolique sur le rôle de l’artiste. L’artiste est celui qui « perce-voit ». Il voit au-delà des apparences et éclaire la réalité pour les spectateurs. Vieux débat, toujours d’actualité et qui battait déjà son plein à l’époque de Caravage. 
1602_arrestation-christ03.jpg

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog