Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE
De Pingyao à X'ian la distance est de 571 Km, la durée du trajet est de 10H45 à faire en "couchettes dures". Deux sortes de wagons en Chine : les "mous" et les "durs". Ils correspondent à nos premières et deuxièmes classes. Le terme "dur" est bien choisi (en argot, on appelle le train "le dur"). Trois lits superposés et une échelle ou des barreaux un peu acrobatiques pour accéder aux couchettes supérieures. En cette période de fête, le train est bondé. Les chinois ont tous une bouteille isotherme avec des feuilles de thé qu'ils vont remplir d'eau chaude à l'extrémité du wagon. Pour ceux qui n'ont pas prévu de quoi manger, une employée passe avec son chariot, proposer de la soupe instantanée et divers produits alimentaires. La gare est pleine de gens qui retournent voir leur famille à l'occasion des vacances.  Pour meubler l'attente et mettre un peu d'ambiance, je propose  à mes compagnons de chanter quelque chose. Je commence avec "frères Jacques". Grand succès parmi les chinois, toujours prêts quand il s'agit de passer un bon moment, et qui se rassemblent pour nous regarder. La chansons terminée nous passons au stade supérieur : chanson plus danse ! Et nous valsons dans la gare sur l'air "des amants de la St Jean" !...Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'au moment où un cheffaillon, inquiet de cet attroupement non prévu par le réglement, se met à houspiller nos spectateurs chinois qui regagnent leur place en maugréant . Malgré tout, un bon moment d'amitié franco-chinoise....
L'arrivée à la gare de X'ian est spectaculaire : à la foule des voyageurs s'ajoute la foule de ceux qui les attendent !Une cohue invraissemblable et pourtant tout se passe bien, sans incident...Nous arrivons en vue des murs de la vieille ville. X'ian, 7 millions d'habitants, ancienne capitale, mondialement connue depuis 1974, date à laquelle une extraordianire découverte archéologique due à la charrue d'un paysan, l'a fait connaître.

A signaler sur le blog de Jean-Marie, la présenation de l'ouvrage d'un photographe chinois sur la révolution culturelle. Photos prises sur le vif à cette époque : "Le petit livre rouge d'un photographe chinois"

Commenter cet article

lasidonie 17/12/2009 18:57


C'est fabuleux ton récit ! C'est vraiment un voyage de "baroudeur" ; amoureux du confort s'abstenir ! Je crois que là j'aurais eu du mal.
quant à la cohue je vois qu'elle surpasse tout ce que l'on peut imaginer.


jean-marie 16/12/2009 14:42


Merci pour le petit coup de pub!  J'ai adoré Xian (西安). Et pas près
d'oublier ces farandoles de cerfs-volants s'élevant si haut dans le ciel! Pas contre, l'armée de terre cuite m'a relativement déçu, mais tu y reviendras surement!


Articles récents

Hébergé par Overblog