Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CHINE
Suzhou, ville proche des montagnes où vécut le poète et moine tchan (zen) Hanshan, est situé à moins de 100 Km de Shanghai.chine-suzhou.jpg Aujourd'hui c'est une ville de 6 millions d'habitants qui a gardé le souvenir de Hanshan, sous forme d'un temple et de sa gloire passée grâce à de nombreux jardins aux noms poétiques et précieux : Jardin du maître des filets, le pavillon des vagues azurées, le jardin de la villa de la montagne étreinte de beauté, le jardin du couple de retraité, le jardin Liu,....
Les jardins chinois sont autant remplis de fleurs que de symboles et il faudrait consacrer de nombreuses chroniques pour en parler. Je renvoie les lecteurs intéressés à l'article de Wikipédia qui en fait une bonne présentation : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jardin_chinois.
Je me contenterai de présenter quelques photos qui évoqueront, pour vous je l'espère, l'ambiance du plus célèbre des jardins de Suzhou : le jardin de la politique des humbles, encore appelé jardin de la politique des simples.

P1100969b

P1100944b.jpg

P1100990bP1110045P1110050

Ce jardin doit son nom énigmatique à un administrateur impérial qui a fui les honneurs officiels pour mettre en application cette maxime "« Cultiver son jardin et vendre sa récolte de légumes est la politique de l’homme humble. » Cette phrase a-t-elle inspirée également Voltaire qui fait dire à son Candide en guise de conclusion de ses périlleuses aventures "Cela est bien dit, mais il faut cultiver son jardin !"

P1110034bP1110053bP1110063P1110065P1110075P1100920

 


Pour en savoir plus sur les jardins de Suzhou, un excellent article sur internet : http://www.cctv.com/program/carnetderoute/20081216/106489.shtml

Commenter cet article

alain barre 28/12/2009 14:17



"Un instant de paix et d'harmonie..." Je crois, Yves, que c'est cela que recherchait ces lettrés chinois en construisant leurs jardins...loin des soucis de la cour et de l'écrasant pouvoir
impérial !...On ressent encore aujourd'hui cette paix, un peu comme dans les jardins arabes, le jardin Majorelles au Maroc, par exemple....

ab 



yves tusaisqui 26/12/2009 15:08


. S'asseoir au bord de l'eau.. ëtre nénuphar.

On voudrait y être. Un grand bien. Un instant de paix.

Merci pour ce cadeau.


Articles récents

Hébergé par Overblog