Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #Lectures - cinéma - citations -...

 "Elle rôdait autour de lui depuis deux semaines.

Cette nuit-là, elle prit possession de son corps. Elle le pénétrait, tantôt doucement en le laissant somnoIer, puis elle resserrait son étreinte en l'agitant de spasmes. La mort s'emparait du roi de Jérusalem.

Les physiciens de la cour chuchotaient dans la chambre d'Amaury ler pendant que le soleil déclinait.

- Il n'aurait jamais dû consulter les médecins arabes.

- Leur science n'est pas moins bonne que la nôtre.

- Peut-être, mais ils sont infidèles.

Un mal de ventre l'avait terrassé alors qu'il conduisait l'armée pour des opérations de routine sur le plateau du Golan, près de Damas. Ramené à Jérusalem sur une litière, il n'avait plus quitté la citadelle de David. La graisse qui formait sur son corps des replis disgracieux avait fondu. Flasque, il gisait sur sa couche maculée, au milieu des souillures. Tout juste âgé de trente-huit ans, il avait l'air d'un vieil homme. Les praticiens royaux décelaient les signes d'une mort prochaine.

Il se vide par le bas et par le haut. Ce sera sa dernière nuit. Laissons-le avec les siens.

Ils se signèrent et se retirèrent en marchant à reculons.

Le crépuscule avait éteint les ors de Jérusalem. On entendit sonner le carillon léger de la chapelle voisine, puis le bronze de la basilique. Dans sa chambre, il n'y avait plus que les êtres auxquels Amaury était uni par la chair et le sang : ses enfants et ses deux femmes successives. Sa seconde épouse, la reine Marie, se blotissait dans un recoin, sur un tabouret, loin du lit, déjà reléguée, secouée de sanglots qu'elle étouffait pour se faire oublier. Elle n'aurait bientôt plus le droit d'être dans cette demeure. Elle se voûtait comme une proscrite, chassée par le reour de la première épouse, la redoutable Agnès.... "


 Dominique BAUDIS a été maire de TOULOUSE pendant des années. Il s'est intéressé à l'histoire ancienne du comté de Toulouse et de ses rapports avec le Moyen Orient et les croisades où se sont illustrés des personnages illustres de sa ville. La Conjuration se passe dans le royaume de Jérusalem, alors dirigé par les croisés. Basses manoeuvres, intrigues, coups de théâtre, haines et passions amoureuses culminent dans une "conjuration" qui aménera au pouvoir un roi fantoche et incapable. La défaite sanglante contre les armées de SALADIN mettra un point final à la domination des occidentaux sur la ville sainte de Jérusalem.

Ce passionnant roman historique a trouvé une illustration inattendue avec le film de l'un des plus célèbres dinéastes américains, Ridley SCOTT : Kingdom of Heaven (Le royaume des cieux)

 

Quelques années après avoir écrit son livre, Dominique BAUDIS fut lui-même l'objet d'une abominable "conjuration" : l'affaire Allègre. Il fut accusé par un repris de justice et deux prostituées. La presse et les médias gonflèrent honteusement l'affaire et les pires articles furent écrits sur ce pauvre homme. Croyez-vous que les médias s'excusèrent ensuite ?.... Le revers de médaille de la liberté de la presse est bien noir ! Autrefois on croyait "comme parole d'évangile", la parole du curé, aujourd'hui, c'est celle de la presse, comme si elle n'était pas aussi facile à manipuler dans un cas comme dans l'autre !

Commenter cet article

Hécate 25/09/2010 12:37



J'avais vu ce film ,épisode de l'histoire ...Je ne savais qu'il y avait un livre ..



Articles récents

Hébergé par Overblog