Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Staline n’a pas inventé le terrorisme d’état il en a appris les principes et la technique de Lénine. Pendant des années les déçus de la révolution communiste ont essayé de nous faire croire que, les goulags et les aspects les plus violents du communisme étaient l’œuvre d’un fou brutal : Staline. Il aurait dévoyé la pureté de la doctrine léniniste faisant de l’URSS un état policier et concentrationnaire. Heureusement Trotsky aurait relevé le flambeau et la pureté des principes se perpétuerait aujourd’hui dans des partis d’extrême gauche !

lenine02.jpg

Il aura fallu attendre près d’un siècle pour que les preuves de la supercherie soient dévoilées. Ce n’est qu’en 1999 que paraît à Moscou un volume entier de textes de Lénine volontairement écartés jusqu’à cette date pour ne pas ternir l’image du révolutionnaire. Dans ces documents il met ouvertement en œuvre, organise et contrôle « une politique de terreur, de répression et d’épuration sur une grande échelle à l’encontre des couches les plus diverses de la société, et à des moments où aucune menace ne pèse sur le régime. » Il s’en prend particulièrement aux Koulaks (paysans aisés) et aux représentants du clergé. Par exemple, au début de l’année 1922, alors que la guerre civile est terminée, il fait exécuter 8000 religieux.

Pour ce faire il utilise la même technique que tous les bourreaux (y compris les bourreaux nazis). Il dévalorise celui qu’il considère comme son ennemi, il lui retire sa qualité d’être humain. Il faut écraser les koulaks et les religieux écrit-il, comme « des insectes nuisibles, des poux, de la vermine » etc… Plus tard, après la mort de Lénine, viendront les injures des procès de Moscou : « vipère lubrique, etc... » Il organise la technique de l’exécution faite sans procès et au hasard, pour l’exemple comme on le voit dans le texte suivant : « Ici on mettra en prison une dizaine de riches, une douzaine de filous, une demi-douzaine d’ouvriers qui tirent au flanc (…) Là, on les enverra nettoyer les latrines. Ailleurs, on les munira, au sortir du cachot, d’une carte jaune afin que le peuple entier puisse surveiller ces gens nuisibles jusqu’à ce qu’ils se soient corrigés. Ou encore on fusillera sur place un individu sur dix couplables de parasitisme. »

Tous ces textes sont accablants pour Lénine et montre que le terrorisme est une partie intégrante du communisme depuis le début.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le numéro spécial de la revue L’HISTOIRE , Archives inédites, les crimes cachées du communisme, n° 324, 0ctobre 2007.

lenine021BPformat.jpg

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog