Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #Les aléas de Léa (feuilleton)

pyracanthaTout à coup, son regard tombe sur le compteur électrique. Sans réfléchir plus longtemps, elle se précipite et baisse la manette du disjoncteur.

Des exclamations... des jurons, puis un bruit de chaise et de table renversés... La porte claque. Un corps jaillit et roule dans le garage. Aussitôt après une ombre s'encadre dans l'embrasure de la porte. C'est l'un des vigiles. Il tient un pistolet à la main.

 - T'es cuit, sors de là !

 Le regard du bandit est tourné vers la porte de sortie. Le contraste entre l'obscurité soudaine et la lumière crue du néon de la cuisine doit l'aveugler, pense Léa. Sans faire de bruit, elle s'avançe le long du mur du garage.

 Arrivée près de l'homme, elle sort sa bombe anti‑agressicn. Elle ferme les yeux et appuie de toutes ses forces. Une horrible odeur envahit aussitôt la pièce. Le vigile porte la main à ses yeux puis se recroqueville en pivotant sur lui‑même. Il tient toujours son pistolet à la main. Maintenant il est pointé droit sur Léa...

 Celle‑ci voyait l'arme dirigée sur elle. De toute sa volonté elle voulait courir, bouger, se sauver ou arracher l'arme de la main du bandit mais toute son énergie s'était évaporée. Elle restai là, immobile, regardant cet objet de mort braqué sur elle. Brusquement, elle réalisa que sa dernière heure était venue... Un cri d'horreur, comme jamais elle ne se serait cru capable d'en pousser, jaillit de sa poitrine.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog