Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)
  • Les débats politiques sur les retraites ne m'ont pas apporté beaucoup d'éclaircissement, alors j'ai recherché quelques chiffres pour m'aider à faire le point. Je vous les livre, avec leur source, si cela peut vous être utile :
  • 
  • Dans 20 ans le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans aura augmenté de 6 millions par rapport à aujourd'hui.

  • Dans 20 ans, pour payer 1 retraité il y aura 1,5 actif (il y en avait 2,5 en 1970)

  • Les ouvriers du privé vivent 9 ans de moins que les employés et les cadres du secteur public.

  • Les femmes ont une espérance de vie de 7 ans supérieure à celle des hommes (chiffres 2003, l'écart a diminué un peu depuis)

  • Comparaison Public/privé

    • âge légal de départ à la retraite dans le privé : 60 ans

    • âge légal de départ à la retraite dans le public : 60 ans, 55 ans, 50 ans

    • Taux de cotisation dans le privé : 10,65%

    • Taux de cotisation dans le public : 7,85%

    • calcul de la retraite dans le privé : sur les 25 meilleures années

    • calcul de la retraite dans le public : sur les 6 derniers mois (ceux où les fonctionnaires sont les mieux payés)

    • Taux de liquidation maximale de la retraite dans le privé : 50%

    • Taux de liquidation maximale de la retraite dans le public : 75%

    • Pension moyenne dans le privé pour un non cadre : 817€, pour un cadre : 1538€

    • Pension moyenne dans le public pour la fonction publique territoriale : 1176€, pour la fonction publique d'état : 1850€

       

      Source : journal Le Monde : http://www.lemonde.fr/politique/infographie/2010/04/28/retraites-les-differences-entre-le-public-et-le-prive_1343659_823448.html

P1200245pf.jpg

 Conclusion : Des injustices réelles entre les riches et les pauvres existent, mais pas seulement. Tout le système est à remettre à plat sans oublier, en particulier, les injustices flagrantes entre le public et le privé que l'on fait semblant d'ignorer aujourd'hui.


Une autre question : Le nombre des manifestants augmente-t-il ? Il plafonne autour de 1 million au cours des diverses manifestations, on ne peut donc pas dire qu'il augmente. C'est d'ailleurs pour cette raison que les états-major syndicaux ont essayé d'utiliser un autre moyen de pression : le blocage des raffineries. Pourquoi les raffineries ? Le service minimum dans les transports jouant plutôt bien son rôle, il leur a fallu élaborer une autre stratégie. Mais ce blocage du pays est à double tranchant car il risque de retourner la population contre les syndicats. C'est ce qui est entrain de se passer.

Quid des collégiens et des lycéens ? Les organisations de jeunesse des partis politiques et les syndicats ont su réveiller le malaises des collégiens et lycéens pour les enrôler dans les manifestations contre la retraite à 60 ans. Mais la retraite n'est évidemment pas leur problème. Leurs manifs ressemblent plus à un mouvement anti-autoritaire et expriment une peur de l'avenir.

Je pense que le mouvement va s'essouffler. Dans le fond, les français savent (depuis le premier rapport Rocard) qu'une réforme est nécessaire, mais ils rechignent. On peut se poser la question : Ont-ils vraiment pris conscience des changements intervenus dans leur pays et dans le monde ?

Commenter cet article

alain barre 22/10/2010 19:31



Je suis d'accord qu'il ne faut pas opposer la fonction publique et le privé (de même qu'il ne faut pas opposer les riches et les pauvres) mais cela n'empêche pas de regarder les chiffres. Ils
renseignent sur des moyennes et pas sur des destins individuels. Or ils sont clairs : les riches peuvent participer plus et la fonction publique est avantagée par rapport au privé. La justice
consiste à tout remettre à plat. 


ab 



marie juliette 22/10/2010 18:55



Blog très agréable , Bravo et Merci . J'adore l'exposé sur Venise , suis tombée amoureuse de l'Italie cet été ...


Le débat sur la retraite ? Hélas , il s'agit d'un choix de société ! Ne nous laissons pas prendre au piège Public /Privé .


 



jean-marie 22/10/2010 12:21



Je travaille dans le public et je sais que j'aurai bien moins que 1850 euros par mois quand viendra l'heure de la retraite, alors que je travaille depuis l'âge de 18 ans...Alors pas
question pour moi de culpabiliser d'être dans le public, ce sont plutôt ceux qui croûlent sous les euros qui devraient le faire....!


Et pendant ce temps la jeunesse n'a pas de boulot...



sido 22/10/2010 10:24



 Vieille lune et instrument de division bien facile pour régner : Dresser les catégories les unes contre les autres. jeunes, vieux, public, privé, hommes,
femmes, j'oublie fonctionnaire de tel secteur et de tel autre (vacances des profs par ex, guichetier qui se les roule) etc etc


Quand le malaise grandit il est commode de pointer du doigt tel ou tel groupe social ( suivez mon regard, juif, rom, arabe, banlieue, l'AUTRE )


Retraite moyenne d'un facteur, d'un employé du public ... ? 1850e ?...!


Salaire moyen de la fonction publique comparé à la moyenne des salaires  du privé. ?...


Quant aux jeunes "manipulés" : quid de la majorité, responsabilité, pénale à 13 ans, d'un côté et de l' irresponsabilité , de la sois disante mise sous sous tutelle syndicale ou des partis,quand
il s'agit d'exprimer inquiétude voire révolte à 15 ou 18 ? Ne sont-ils pas conscients dés le lycée de ce qui les attend (poignée de casseurs à part , d'ailleurs peut-être aussi manipulables
manipulés pour créer l'insécurité et discréditer les autres) ?


Bcp d'incohérence dans tous les arguments qui fleurissent de tous bords.


Remise à plat ? elle est nécessaire, demandée, mais avec justice pour TOUS, discutée et non imposée, et supportée par
TOUS au plus haut niveau. Les gros revenus s'en fiche pas mal de l'âge de la retraite ou de son mode de calcul, la retraite il la finance par de l'épargne placée, des fonds de
pension, eux même l'une des causes majeures du bouleversement  économique : tjrs plus de rendement, donc délocalisation etc on connait la suite.


Et si tout simplement le bon sens pour avoir des systèmes équilibrées était  "Du travail pour tous", des taxations mieux réparties, une diminution de l'écart des revenus entre monde du
travail et ceux du monde de la finance. Bref une remise à plat de notre gouvernance ? Utopie vas. tu dire ? Mais les utopistes ont été le ferment du progrès, non ?


 



Claudio 22/10/2010 06:34



Toujours un vrai délice cette justesse d'analyse.


(J'en profite pour te remercier pour cette visite détaillée de Venise. Il y a des gens qui savent voyager autrement. Merci encore)



Articles récents

Hébergé par Overblog