Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche


Que reste-t-il, aujourd'hui, des grandes idées de Freud ? (suite)

2 -  Le complexe d’Œdipe. Il est défini par Freud comme le désir inconscient d’avoir un rapport sexuel avec sa mère si l’on est un garçon, avec son père si l’on est une fille et le désir de tuer le rival. Onfray, après bien d’autres, remarque que cela correspond assez bien à la situation personnelle de Freud lui-même (élevé par une nourrice à l’écart de sa mère  et désirant celle-ci).

Contrairement aux affirmations de Freud, la plupart des enfants n'ont pas envie de rapports sexuels avec le parent de sexe opposé ni de tuer leur rival. Ce qui est vrai par contre et facile à constater c'est que les enfants entretiennent avec leurs parents des relations d'affection, d'hostilité, de rivalité, de chantage parfois, etc... Relations qui existent dans tous les groupes humains et, à fortiori, dans la matrice de tous les groupes : la famille ! Quand un petit garçon dit "qu'il veut se marier avec maman quand il sera grand", rien de sexuel là-dedans, il faut entendre qu'il veut garder l'affection de sa mère pour lui tout seul et ne  la partager ni avec les frères et soeurs ni avec le père. Freud soutient quelque chose de bien différent que, entre 3 et 5 ans, le petit garçon désire réellement "tuer son père et avoir des rapports sexuels avec sa mère" et que c'est de la résolution plus ou moins bonne ou mauvaise de ce "complexe" que naissent les névroses (et que la culture s'organise).  Ce que l'on a tendance à édulcorer est que Freud ne parle pas seulement de relations d'affection mais d'inceste mère/fils et père/fille. L'inceste existe effectivement. Il est rare entre mère et fils et moins rare entre père et fille, mais contrairement à ce que soutient Freud, il n'est pas à l'initiative de l'enfant, mais pratiquement toujours à l'initiative du parent !

manege01.jpg

Des chercheurs observent que l’inceste est préjudiciable à la reproduction de l’espèce et que cette raison suffit à expliquer qu’il soit évité, dans les conditions normales, aussi bien par les humains que par les espèces qui sont proches de la nôtre.

D’autres chercheurs estiment également que le fait d’être élevé par des parents, même s’ils ne sont pas génétiquement nôtres, incite notre cerveau à les considérer comme père et mère et les autres enfants comme frères et sœurs. Cette intime proximité pendant l'enfance abolirait le désir sexuel dans la famille autant que les gènes. Ainsi, une étude montre que les enfants élevés dès leur plus jeune âge dans les Kibboutz israéliens, évitaient quasi systématiquement -comme s'ils étaient frères et soeurs- de se marier ensemble lorsqu’ils étaient devenus adultes et n’avaient pratiquement pas de rapports sexuels entre eux !

manege02.jpg

Cette hypothèse du rôle de « l’intime proximité pendant l’enfance » expliquerait mieux que le fameux complexe pourquoi Œdipe est devenu amoureux de sa mère. Il est devenu amoureux de sa mère tout simplement parce qu’il ne la connaissait pas ! En effet dans le mythe grec, dès sa naissance, le petit Œdipe est abandonné puis recueilli par un berger et élevé par le roi de Corinthe, sa mère est donc pour lui, une étrangère !

levistrauss.jpg

 Signalons également une critique étonnante  et cocasse du complexe d’Œdipe  par l’ethnologue Claude Lévi-Strauss qui se moque de Freud en faisant dérivé la psychologie non pas d’une pièce de l’auteur grec classique Sophocle mais du presque contemporain Eugène Labiche (La potière jalouse, 1985). (à suivre...)

Commenter cet article

alain BARRE 22/04/2010 17:17



Vous avez tort ! Ce qu'écrit Michel ONFRAY dans ce "crépuscule d'une idôle" n'est pas banal ! L'analyse de l'oeuvre de FREUD par le biais de la philosophie de NIETZSCHE est passionnante. A mon
avis, la critique de la psychanalyse par le "LIVRE NOIR" est plus pertinente, mais il y a encore besoin de nombreux ouvrages sur la psychanalyse pour ouvrir les yeux des croyants naïfs ou abusés.
Cela ne condamne pas la pratique de certains thérapeutes qui s'en réclament...mais j'anticipe, nous en parlerons dans la chronique de demain !


ab



pau 22/04/2010 15:10



Pourquoi Michel Onfray fait-il tout ce qui est en son POUVOIR pour précipiter sa disparition.Pourquoi s'est-il ennyée à lire l'oeuvre de S Freud pour exprimer de si courantes banalités. Michel!
ne devriez-vous pas aprés tout ce vain effort, dormir, dormir enfin, un bon et juste sommeil freudien...Mais on dort parfois les yeux ouverts.



Articles récents

Hébergé par Overblog