Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche

Michel ONFRAY lance un brûlot contre la psychanalyse et son fondateur Freud : "Le crépuscule d'une idole, l'affabulation freudienne", éditions Grasset.  Quoi de neuf dans cette démarche ? Dans tous les pays de culture occidentale la psychanalyse est plus ou moins abandonnée ou remise à sa juste place, celle d’une approche thérapeutique parmi d’autres. Seules la France et l’Argentine ont encore gardé une foi psychanalytique quasi intacte. De nouvelles thérapies plus modestes et surtout plus efficaces sont apparues avec les découvertes des neurosciences et de la psychologie cognitive. Les thérapies cognitives ainsi que d’autres thérapies brèves se sont implantées un peu partout dans le monde occidental et les traitements médicamenteux se sont perfectionnés.

En France les psychanalystes tiennent encore le haut du pavé, dans les universités, les centres de formations des travailleurs sociaux et les médias. Pas un évènement ayant vaguement rapport avec le domaine psy sans que l’on invite un de leurs représentants !...

Or la psychanalyse n’est pas une science. Elle est l’œuvre essentiellement d’un homme, FREUD, qui a projeté ses propres problèmes et la manière de les résoudre dans une théorie que la science n’a pas confirmée. Dans le groupe qu’il a créé autour de lui à l'époque, pas de discussions, tous les disciples doivent suivre les révélations du maître comme dans une religion. Ainsi, les contradicteurs furent-ils éliminés à l’exemple du plus célèbre d’entre eux, JUNG. Aujourd'hui, en France, les sociétés de psychanalyse poursuivent les mêmes pratiques doctrinaires et  se disputent entre elles pour savoir qui représente le mieux la parole du maître.  Le maître a créé une Eglise, ses disciples créent des chapelles !

Le dogme psychanalytique repose sur plusieurs piliers :

1-      L’existence de l’inconscient qui dirige nos actes plus que notre moi conscient

2-      L’influence majeure de l’enfance dans la formation de notre personnalité et en particulier, la façon dont nous résolvons le complexe d’oedipe

3-      L’utilisation de l’interprétation des rêves et des associations d’idées dans la cure

Que reste-t-il aujourd’hui de ces grandes idées ? (à suivre...)

Commenter cet article

alain BARRE 21/05/2010 19:51



Oui, Freud a marqué son époque, l'occident en particulier ! Il s'est trompé, il a trompé ses disciples mais il a attiré l'attention sur l'importance de l'inconscient et a donné l'impulsion à
de nombreuses psychothérapies.... mais il était grand temps de redonner à la psychanalyse sa juste place : une thérapie parmi d'autres !


ab



Will 21/05/2010 17:43



Les critiques sont ascerbes car elles touchent au porte-feuille !


Cependant, je pense (et je crois que Michel ONFRAY le pense aussi) que FREUD est tout de même un philosophe important du XXème siècle. Il ne faudrait pas jeter non plus le bébé avec l'eau du bain
!



alain BARRE 20/04/2010 21:24



Pour en dire du bien, lisez d'abord l'ouvrage critique de ONFRAY. Il est bien fait, facile à lire car il s'adresse d'abord (me semble-t-il) au public de l'Université populaire. Lisez également le
"livre noir de la psychanalyse" qui voit plus large et va plus loin (grâce à la qualité et au nombre de ses participants : une quarantaine) mais qui est plus ardu et ne possède pas le style
percutant de Onfray. 


On dirait que critiquer la psychanalyse est une sorte de crime en France. L'employée d'une médiathèque à qui je recommandais l'acquisition du livre noir s'en est vue refuser l'achat par ses
responsables sous prétexte que ce livre était "fasciste" ! Pour moi c'est l'un des meilleurs ouvrages que j'ai lu depuis longtemps ! Il se lit parfois comme un roman policier où le mensonge est
traqué étape par étape. 


L'ouvrage d'Onfray est passionnant également. J'ai trouvé particulièrement intéressant le premier chapitre où il décrit son enfance en internat et sa découverte de Nietzsche, Marx et
Freud... La façon d'aborder le problème par le biais philosophique m'a beaucoup plu.  Bon, je ne vais pas tout vous dire...lisez vous-même et vous vous ferez une idée !


ab


 



christian 20/04/2010 09:19



Je corrige le lien précédent :


http://cdsonline.blog.lemonde.fr/2010/04/01/onfray-ou-le-plaisir-de-puer/



christian 20/04/2010 08:11



Ici, un ami qui n'en dit pas de bien, dans le même sac, Onfray et BHL :


http://cdsonline.blog.lemonde.fr/


 



Articles récents

Hébergé par Overblog