Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #VIETNAM

La colonisation française s’est faite en deux étapes, l’une qui se termine à la révolution française et l’autre qui commence vers 1830 et qui n’est toujours pas complètement terminée. Pourquoi a-t-elle eu lieu ? D’abord parce que la montée en puissance des états européens l’a permise. La création de bateaux plus sûrs a permis aux marins espagnols, portugais, français, anglais de s’aventurer vers des côtes lointaines et de « découvrir » de nouveaux territoires qui devaient leur apporter gloire et richesse !

Pourquoi coloniser et créer des empires ? parce que l’on va apporter la civilisation à l’autre que l'on considère plus ou moins comme un barbare, que l’on a l'espoir de faire fortune, que l’on va pouvoir se procurer des produits qui nous manquent (les épices, de l’or,…) D’autres raisons existent dont une en particulier : Les grandes puissances européennes de cette époque, dans la compétition qui les opposaient entre elles, avaient besoin d’appuyer leur pouvoir sur l’immensité de leurs empires ! Cette raison est sans doute essentielle et elle a servi aussi de motivation aux puissances arrivées plus tardivement dans la compétition . C’est le cas pour le Japon qui a essayé de dominer toute l’Asie du Sud-Est et pour l’URSS qui a étendu sa domination, après la guerre 39-45, sur un empire qui allait de Berlin à Vladivostok (près de la Corée du Nord).
colonisation.jpeg 

L’enrichissement de la métropole était-il la seule raison de la colonisation ? Non ! Il est même fort probable, le temps passant, que les colonies aient coûté plus qu’elles n’aient rapporté ! C’est le cas pour l’Afrique d’après l’historien de l’économie Jacques Marseille et c’est sans doute aussi le cas pour l’Indochine (les raisons économiques ont beaucoup pesé dans la décision de Mendés-France d'arrêter la guerre d'Indochine). La colonisation rapportait à certains colons et à des entreprises de la métropole qui écoulaient leurs marchandises mais le bilan économique global à partir de 1930 semble avoir été plutôt négatif. De Gaulle savait sans doute cela en juin 1945 lorsqu’il envoya le général Leclerc reconquérir l’Indochine, mais il tenait avant tout à rétablir la « grandeur » de la France et pour cela il lui fallait reconstituer l'empire colonial (qui devient "l'Union Française" en 1946).
leclerc.jpg
Très vite le général Leclerc se rendit compte que cette reconquête était impossible car son adversaire, le Vietminh, dirigé par Hô Chi Minh était engagé dans une guerre d’indépendance qui était du même type que la guerre de résistance menée par les français contre l’occupant nazi.
ho1.jpgho2.jpg
Il entreprit des négociations qui furent contrecarrées par le représentant de De Gaulle (d’Argenlieu). Il fallut des dizaines de milliers de morts supplémentaires et la défaite de Dien Bien Phu (7 mai 1954) pour que la France comprenne qu’il était bien « fini le temps des colonies ». La dernière étape, la plus douloureuse, fut celle de l’Algérie, mais la situation était bien différente : l’Indochine était une colonie d’exploitation où ne vivaient que quelques dizaines de milliers de colons, l’Algérie était une colonie de peuplement où vivaient plus d’un millions de pieds-noirs !
Il fallut attendre le référendum de 1958 (retour de De Gaulle) pour qu'une voie pacifique vers l'indépendance des colonies soient enfin ouverte. Pour l'Algérie, De Gaulle proposa aux "rebelles", la "paix des braves", mais certains pieds-noirs ne l'entendaient pas de cette oreille, la paix n'intervint qu'après quatre années de luttes sanglantes, de "pacifications", d'attentats, et de contre-attentats avec la signature des accords d'Evian le 18 mars 1962.

Commenter cet article

alainB 26/03/2010 09:36


La colonisation est un moment de notre histoire que j'essaie de mieux comprendre à l'occasion de ce voyage au Vietnam. La tentation des bilans chiffrés ne me semble pas une bonne approche par
contre la recherche des "chiffres", elle, m'intéresse. Ainsi : Quelques dizaines de milliers de colons en Indochine, un million en Algérie, voila une différence significative ! L'Indochine est une
colonie d'exploitation, l'Algérie une colonie de peuplement, cela suffit à comprendre que la décolonisation va être plus difficile dans le second cas que dans le premier ! D'autres chiffres sont
révélateurs : les colonies ne sont pas une bonne affaire du point de vue économique. Les ouvrages de Jacques MARSEILLE (qui vient de mourir ) sont édifiants là-dessus ! La question que je me pose :
Mais pourquoi la France est-elle allée se fourrer dans ce guêpier ? Dans la 2ème moitié du XIXème siècle, parmi les politiciens, seul Georges CLEMENCEAU était farouchement contre pour des raisons à
la fois morales et politiques ! Les raisons économiques de la colonisaton se sont avérées fausses, les raisons civilisatrices aussi. Alors ? faut-il invoquer la rivalité entre les grandes
puissances de l'époque, le dynamisme des sociétés européennes qui leur donnait l'impression d'être supérieure ? Aujourd'hui, alors que d'autres puissances arrivent sur le devant de la scène, il me
semble que l'on peut réfléchir plus sereinement sur ce sujet...
ab


lasidonie 25/03/2010 09:26


Toute colonisation est au 9/10eme une oppression des peuples ( 1/10eme d'apport positif). Pour l'algérie cependant il ne faut pas ignorer que les premiers occupants étaient des "envoyés forcés"
d'orphelinats pupilles, ou autres. Mon arrière grand-père en fit partie. 2 voire 3 générations implantées sur une terre dont il leur fallu s'arracher. Une poignée de gros colons et les politiques
es débuts ont  bousillé toute possibilités d'un "vivre ensemble" qui était la réalité de la plupart , juifs arabes catholiques. L'argent, la politique, toujours la pire des choses. Quant à De
Gaulle comment ne pas lui reprocher la duplicité de sa célèbre phrase d'Alger  "je vous ai compris" ! il a redonné du grain à moudre aux extrémistes...
Tout cela est du passé mais que de déchirements tout azimut !
bises Alain




Articles récents

Hébergé par Overblog