Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #Lectures - cinéma - citations -...

 Jean COTTRAUX est un psychiatre réputé (il a introduit les psychothérapies cognitives en France). Il s'intéresse, en marge de son oeuvre, au cinéma et à la littérature. Il vient de faire paraître, aux éditions Odile Jacob, un excellent ouvrage : " A chacun sa créativité".

Il s'attarde sur le cas de Céline que le ministre de la culture vient d'exclure des célébrations 2011 qui devait honorer le cinquantième anniversaire de sa mort. Céline, en effet, est un écrivain génial mais pas un homme honorable ! Son antisémitisme, en particulier est répugnant.

celine.JPG

COTTRAUX émet l'hypothèse que les troubles paranoïaques de CELINE "résultent d'un stress post-traumatique chronique, combiné avec la culture du complot judéomaçonnique chère à une partie de la petite bourgeoisie française de cette époque."

Il rappelle que CELINE a été blessé à deux reprises pendant la guerre 14-18 et qu'il développé une peur de la mort envahissante. Cette peur fait l'objet des cent premières pages du "Voyage au bout de la nuit".  Il fait également un parrallèle avec cet autre blessé de la "grande guerre" Adolf HITLER qui a subi lui aussi, un lourd épisode de stress post-traumatique suivi de manifetations psychotiques. Le docteur FORSTER qui a traité celui qui n'était encore qu'un malheureux soldat, pour une "cécité hystérique au combat" l'avait diagnostiqué comme hystérique. C'est en sortant de cette cécité que les troubles d'Adolf HITLER se sont structurés sous une forme paranoïaque.

Jean COTTRAUX commente : "La paranoïa, chez Céline comme chez Hitler, sert à compenser un schéma d'infériorité et de vulnérabilité, acquis lors de circonstances traumatiques.

Les sentiments dominants chez Céline sont l'effroi devant la mort, la haine de soi et des autres dont le flot émotionnel se déverse dans l'écriture..."

L'analyse menée par COTTRAUX apporte un éclairage passionnant et original sur l'homme et sur l'oeuvre. Vous pouvez la lire dans "A chacun sa créativité", éditions Odile Jacob. 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog