Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Comme après la crise de 1929, l’Europe se rétracte sur ses frontières économiques et le chacun-pour-soi se réveille avec la montée des nationalismes et de l’extrême droite. En France, ce courant est représenté par le Front National, parti qui réclame la sortie de la monnaie européenne et la préférence nationale. En Hongrie, le parti de centre droit au pouvoir ravive le nationalisme mais aussi un style de gouvernement autoritaire cherchant à empêcher la liberté de la presse. Même en Suisse, la gentille petite Suisse du bon chocolat et des montres de précision, la droite populiste a réussi à faire interdire la construction de minarets par référendum ! En Allemagne, un mouvement néo-nazi a eu, pour la première fois, à Dresde, l’autorisation de manifester (sous la protection de la police !) Le mouvement est général en Europe, on le retrouve aussi bien en Autriche qu’en Finlande.

En France, il touche particulièrement les classes populaires. Un sondage récent indique que 36% des ouvriers voteraient pour le Front National ! Les classes moyennes, moins atteintes par la crise, résistent mieux aux sirènes du nationalisme et du populisme, mais jusqu’à quand ?...

feu01.jpg

Cette situation rappelle, évidemment, celle qui a précédé la deuxième guerre mondiale mais le risque d’embrasement est moindre pour la raison essentielle que le centre du monde n’est plus en Europe. Il s’est déplacé aux USA et en CHINE. Cela nous préserve. L’Europe, malgré ses institutions mal consolidées, nous protège également. Les extrémistes - de gauche et de droite – comme on pouvait s’y attendre, s’opposent à la formation de cette entité européenne. Hélas, une partie importante de la droite classique et de la gauche, pour de lâches raisons électoralistes, les a rejoints. Leur faire la morale ne sert à rien. Ce qui se passe actuellement est le résultat d’une vaste vague de fonds, conséquence des changements dans le monde et, plus ponctuellement, de la grande crise de 2007.

feu02.jpg

Que faire ? Faire appel aux bons sentiments est inutile. On peut, par contre, expliquer et réexpliquer ce qui se passe. De ce point de vue, l’antisarkozysme primaire, très à la mode chez les gens de gauche (et parfois manipulatoire), est contre productif. Il ne fait gagner aucune voix à la gauche et pousse les électeurs de droite vers les extrêmes ! Gauche et droite, au-delà de leurs différences, sont les garants de la démocratie. De ce point de vue, M Le Pen ne se trompe pas en les mettant dans le même sac : « l’UMPS » ! Elle pourrait ajouter, les écologistes, qui, pour la plupart d’entre eux, se retrouvent également dans le camp « UMPS » de la démocratie.

L’ultrapolarisation des médias français sur la lointaine élection présidentielle est un signe de ces forces souterraines qui travaillent la société. Ces débats sont souvent stériles, souvent trop pervertis par les stratégies de partis et les ambitions personnelles, mais ils permettront peut-être, à des voix plus citoyennes de s’exprimer ? Au-delà des petites phrases dont les médias raffolent, c’est celles-là qu’il faudra écouter !

Commenter cet article

alain BARRE 28/04/2011 07:29



Merci !


ab



sido 27/04/2011 19:59



Sans rapport avec le nucléaire...je te souhaite un joyeux anniversaire, Alain. Tu me dois le respect...de quelques mois.


Bises



Articles récents

Hébergé par Overblog