Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Nul auteur tragique de la Grèce  antique n’avait imaginé un scénario aussi noir : la faillite de l’état et des manifestants tués dans la rue ! L’état grec vit au-dessus de ses moyens, il dépense trop pour son armée, trop pour ses fonctionnaires (13e et 14e mois) et ne fait pas assez rentrer d’argent dans les caisses car il ferme trop les yeux sur la fraude fiscale !

00P1240409.jpg

Il a caché sa désastreuse situation à la Communauté Européenne pour être admis à y entrer. Il est quasi certain que les responsables européens étaient au courant de cette dissimulation mais qu’ils ont, eux aussi, refuser de voir la vérité. C'est grâce aux agences de notation privée que le mensonge a été dévoilé. Aussitôt, certains ont voulu accuser ces dernières d'être responsables du problème selon le vieux et hypocrite principe "en cassant le thermomètre on fait disparaître la fièvre !"

00P1240411

L’Europe, malgré les réticences de l’Allemagne, est obligée de payer car les banques qui ont prêté à la Grèce et qui seraient entraînées dans sa chute sont, essentiellement allemandes et françaises ! Donc, après des tergiversations qui ont contribué à augmenter la dette, nous paierons - chacun d'entre nous paiera fort cher- et il est probable que la Grèce ne remboursera pas….

00P1240412.jpg

La Grèce est-elle le seul mauvais élève de la classe européenne ? Hélas non, Portugal, Espagne et…la France ne valent guère mieux. A y regarder de plus près, pratiquement tous les pays européens sont atteints du même mal : nous vivons au-dessus de nos moyens, nous dépensons trop ! La preuve ? L’endettement de TOUS les pays européens (pas seulement la Grèce ou l’Espagne) est de l’ordre de 100%. On peut essayer d’imaginer ce que cela représente 100% d’endettement en le rapportant à un individu : quand les remboursements atteignent 30% de nos revenus nous sommes déjà au bord de l’asphyxie !...

00P1240413.jpg

La solution ? Dépenser moins et/ou gagner plus. Cette solution que les politiciens grecs n’ont pas eu le courage de présenter à leurs électeurs va leur être imposé par une autorité extérieure. Mais ne croyons pas que nous pourrons échapper à une telle pénible cure. Chez nous aussi, il va falloir dépenser moins et/ou gagner plus. Quels sont les politiciens qui auront  le courage et l’audace d’entreprendre de telles réformes ? En Allemagne, Schroeder, un homme de gauche a eu ce courage.

00P1240417.jpg

Nous sommes le dos au mur et derrière le mur plusieurs milliards de chinois, d’indiens, de brésiliens, d’Indonésiens,… poussent. Il voudraient, et ce n’est que justice, avoir leur part du gâteau. Ils sont prêts à travailler d’arrache pied pour cela. Je crains, que dans l’avenir, il nous faille travailler plus, plus longtemps et pour gagner moins ! Il y a-t-il une femme ou un homme dans la classe politique française qui aura le courage d’assumer un tel slogan ?!!!

00P1240404.jpg

Commenter cet article

alain BARRE 09/05/2010 11:41



Oui, et pas facile de s'y retrouver ! Pour moi, je vois les choses d'une façon assez simple : d'anciennes grandes puissances reviennent au premier plan : l'Inde, la Chine auxquelles il faut
ajouter le Brésil, l'Indonésie, la Russie,...


L'Europe s'est bâtie un bien-être avec assistances et assurances en tous genres qui coûte cher, trop cher pour la nouvelle situation de concurrence. Les USA résistent car ils ont gardé leur
créativité et leur population continue de croître. Ce n'est plus le cas de l'Europe. Certains pays savent mieux négocier le virage, l'Allemagne par exemple, mais dans l'ensemble les politiciens
de droite et de gauche brossent leurs électeurs dans le sens du poil et ne veulent pas leur dire la vérité. On préfère chercher des boucs émissaires : les traders, les financiers, les banquiers
(mais aussi les fonctionnaires, les commerçants, etc)... ce n'est pas faux, mais ce n'est pas la cause principale. La cause principale : un pays, comme un ménage, ne peut pas durablement
dépenser plus  qu'il ne gagne. La Grèce vient de nous le montrer, mais elle n'est pas la seule concernée....


ab



sido 09/05/2010 10:34



Aucun homme ou femme politique ! mais les médias s'en chargent, surtout emissions de débats télévisés (la 5 ou la 3 ) vues par le "grand public". Pas de "pédagogie d'annonces" ( pourtant elles
seraient nécessaires de la part du sommet de l'état )mais les décisions de restrictions commencent à filtrer goutte à goutte pour mieux faire passer la mauvaise pillule !



Articles récents

Hébergé par Overblog