Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #alain barré

Pour cette nouvelle année....

Voeux

Pour cette nouvelle année

Je vous souhaite de rencontrer

sur votre chemin

Plus de ponts qui nous relient

que de barrières

qui nous séparent....

Meilleurs voeux !...

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Paix du soir...

Dans le fond du marais il y a toujours une aigrette qui veille, bien campée sur ses deux pattes et l’oeil rivé sur une éventuelle proie !...à côté d’elle, mais à bonne distance tout de même, un ragondin avec des incisives proéminentes et la moustache au vent…

Paix du soir...
Paix du soir...
Paix du soir...
Paix du soir...

Dans l’entrelacs des canaux et des mares, des foulques macroules au plumage noir, frontal et bec blancs vaquent tranquillement à leurs occupations. Pas farouches pour deux sous les foulques macroules ! Leur oeil rouge brille comme un rubis !..

Paix du soir...
Paix du soir...
Paix du soir...
Paix du soir...
Paix du soir...

Paix du soir qui tombe sur les marais… sur les grands cyprès de Lambert un peu bousculés par le vent et sur l’étonnante alignée des pêcheries à marée basse...

Les jours sont courts en cette saison et semblent défilés immuablement... Rien ne semble annoncer que dans quelques heures nous allons passer à une nouvelle année….

Paix du soir...
Paix du soir...

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits

Dans le marais des Moutiers, au fond de la baie de Bourgneuf, de vastes étendues labourées ou en herbe s’étalent à l’abri de la digue. En cette saison, plus de barges ni d’avocettes ni d’échasses blanches, mais le hibou des marais est arrivé de ses lointaines contrées froides et les busards sont en chasse !

hibou et busard
hibou et busard
hibou et busard

Le busard des roseaux, comme son nom l’indique, vit dans les zones marécageuses où il chasse des petits mammifères et des petits oiseaux. Il ne dédaigne pas non plus les amphibiens, les insectes, les poissons et même les oeufs !...

hibou et busard
hibou et busard
hibou et busard
hibou et busard

Le hibou des marais nous arrive des pays scandinaves. Ses grandes ailes lui permettent de faire des vols migratoires au long cours. Contrairement aux autres hiboux, il chasse de jour et se cache au niveau du sol pour se reposer. Comme les autres hiboux il est capable de tourner la tête à 180 degrés ce qui lui permet de surveiller tout son environnement sans bouger le reste du corps.

C’est une espèce protégée et  il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter. Bon ! Il n’est pas interdit de le photographier….

hibou et busard
hibou et busard
hibou et busard
hibou et busard
hibou et busard
hibou et busard
hibou et busard

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Chroniques Michel BORDAT, #P

Chronique de Michel Bordat

Bonjour, je suis Michel Bordat et j’ai l’intention de mettre en valeur bien des moments vécus depuis 1979 jusqu’à environ 2002. Il s’agit de nombreux événements relatifs à mon action dans Ouest-France mais aussi d’exprimer de nombreuses opinions personnelles et de relater des moments originaux riches, remplis d’inattendus et de péripéties. Beaucoup d’entre vous me connaissent à travers mes reportages. Mais j’ai été aussi pendant 18 ans le directeur de l’école communale André Rouzel qui est devenue l’école Kerlor et plus de 800 enfants pornicais sont passés entre mes mains (plutôt avec succès) j’en ai d’excellents souvenirs et beaucoup me témoignent une grande amitié.

Mais un 3e élément met en relief mes contacts avec la population :les Dictéefolies de Pornic que j’ai inventées avec une promotion d’élèves. C’était une incroyable manifestation culturelle française : imaginez, plus de 5300 personnes sont venues au lycée du Pays de Retz (un dimanche par an pendant 15 ans) pour faire une dictée extrêmement complexe et y prendre beaucoup de plaisir. Le niveau était au plus haut : plusieurs Dico d’Or de Bernard Pivot s’y sont essayés et même le super champion des 20 ans de Bernard Pivot est venu 3 fois à Pornic pour se battre contre les pièges que j’avais tendus et chaque fois il a fait 3 à 4 fautes.

Pour ma chronique, Alain Barré que, comme toute la population j’apprécie beaucoup, a accepté de m’héberger sur son blog. J’ai déjà répertorié plus de 110 sujets et certains vous feront beaucoup sourire. Il s’agit toujours d’événements réellement vécus. Pour une mise en bouche j’ai retenu une belle histoire drôle : Gilbert Pollono, maire par hasard !!!

Ensuite ce sera :La fontaine Sainte-Anne, un lieu de convivialité et de bavardage. Le 3e sujet retenu :Dictéefolies de Pornic, les gendarmes à l’honneur. Enfin un 4e sujet sympa :Charles Sibiril a sauvé les chênes centenaires de la Mossardière.

L’écriture sera un peu façon Jacques le Fataliste de Diderot !!!

Gilbert Pollono, maire par hasard de Pornic

Les chroniques de Michel Bordat : Gilbert Pollono, maire par hasard de Pornic !

Très amusante l’histoire vécue par Gilbert Pollono. Le conseil municipal venait de vivre une aventure tumultueuse et Albert Jan qui avait été élu maire au 3e tour à la majorité relative venait de démissionner.

Ce jour-là, un vendredi de juin, vers 18, heures, alors que la température était exceptionnellement torride, j’allais faire un reportage salle Macé. Je passais devant la mairie et les fenêtres étaient grandes ouverte. J’entendais la voix nette de Gilbert Pollono qui ‘’régalait’’ la rue et j’en savourai tout le suc. Il racontait son aventure à des visiteurs angevins :’’ Je vivais pleinement ma retraite et j’aimais le soir assis bien au chaud dans mon salon à regarder la télévision. Un jour on frappa à ma porte. C’était des conseillers, après la dissolution du conseil municipal, qui venaient me demander d’être tête de liste pour la prochaine élection d’un nouveau conseil. Pour eux j’étais considéré comme un homme conciliant, fédérateur et compétent. J’ai hésité, réfléchi puis accepté. Nous avions remporté les élections et c’est comme cela que je suis devenu maire de Pornic, par hasard.’’ Cette expression m’a beaucoup plu.

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais j’avais décidé de la relater dans Ouest-France et j’avais titré ‘’Gilbert Pollono, maire par hasard’’.Comme toujours j’appréhendais la réaction des personnages que je décrivais dans mes articles.

Le dénouement a été heureux et ne manqua pas d’humour bienveillant. Ce jour-là je faisais la queue à la poste (située alors à la maison des associations) pour acheter un timbre. Soudain j’ai senti des tapotements sur mon épaule et je me suis retourné. Je me suis trouvé nez à nez avec Gilbert Pollono qui m’a dit :’’Monsieur Bordat, le Maire par Hasard vous salue bien !’’J’ai répondu du tac au tac :’’Monsieur Pollono, j’ai l’honneur et la grande joie de saluer le Maire par Hasard de Pornic !’’Gilbert Pollono m’a souri ,puis m’a donné deux tapes amicales dans le dos. J’ai beaucoup apprécié son sens de l’humour. Pour moi, Gilbert Pollono a réagi comme un grand bonhomme digne de considération !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Remettez-moi du gras et du sucré svp !
Remettez-moi du gras et du sucré svp !
Remettez-moi du gras et du sucré svp !

 

En cette période des fêtes de fin d’année où les tables se couvrent de foie gras, de saumon, de bûches, de chocolat et de confiseries, on peut se poser la question, pourquoi aimons-nous ce qui est gras et/ou sucré ?

C’est sans doute un leg de nos ancêtres. Ils ont appris pour survivre à détecter les aliments qui contiennent du gras et du sucre et cette capacité nous a été transmise génétiquement.

Quand nous mangeons du gras et/ou du sucre un mécanisme de récompense s’enclenche dans notre cerveau, comme pour une drogue, et nous cherchons, tout naturellement, à le reproduire. Ce qui était très positif dans une situation de manque chez nos ancêtres, devient une tentation permanente quand on vit dans un environnement qui vous vante continuellement ce qu’il y a de plus appétissant (donc trop gras, trop sucré et trop salé). Pas facile de ne pas craquer !  Les conséquences peuvent être graves : obésité et diabète entre autres, mais à la différence d’une addiction quand on arrête on ne souffre pas du terrible syndrome de manque. Cela n’empêche pas toutefois de souffrir d’une frustration plus ou moins forte ce qui explique la difficulté à suivre un vrai régime amaigrissant !

 

Remettez-moi du gras et du sucré svp !
Remettez-moi du gras et du sucré svp !
Remettez-moi du gras et du sucré svp !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Il est où le soleil ?
Il est où le soleil ?
Il est où le soleil ?
Il est où le soleil ?

IL EST OU LE SOLEIL, IL EST OU ? On ne l'a pas beaucoup vu sur les côtes de Bretagne et de Vendée ces derniers jours, mais Il ne faut pas désespérer, il n’est pas loin sous sa couverture de nuages et de brouillard et l’on voit même le bout de son son nez dépasser, au loin, à l’horizon… on dirait même qu’il déverse du vif argent sur la mer….

(ici, sur la côte de Gourmalon à Pornic)

 

Il est où le soleil ?
Il est où le soleil ?
Il est où le soleil ?

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria

Le groupe Vents Contr'air a joué des airs d'Europe de l'Est, klezmer et slaves sur l'esplanade de la ria : flûte, piano, accordéons, bombarde, clarinette, trompette et ...bonne humeur !

Pendant ce temps les petits et les plus grands essayaient de ne pas tomber sur la patinoire sèche... et tournait, tournait le manège du quai ! 

Noël, noël... période où les nuits sont les plus longues de l'année, donc les jours les plus courts. C'est pour cela qu'il ne faut pas perdre une minute pour les remplir !...

Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria
Vents contr'air sur l'esplanade de la ria

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
C'est noël !...

Lueurs brunes sur le quai Leray

guirlandes qui scintillent

et boules de lumière qui bougent dans les rues

c'est la magie simple et fraternelle de noël !...

 

Pour une fois les enfants sont à l’honneur

ainsi qu’un vieux bonhomme à cape rouge

barbu mais pas hirsute

C'est noël

 

Juste un peu de douceur

dans ce monde de brutes !....

C'est noël !...
C'est noël !...
C'est noël !...
C'est noël !...
C'est noël !...
C'est noël !...
C'est noël !...
C'est noël !...
C'est noël !...
C'est noël !...
C'est noël !...

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Poèsie et chansons d'ici et d'ailleurs...
Noël, nuit la plus longue de l'année !....
Dehors il fait noir

Dans nos cœurs il fait noir

C’est la nuit la plus longue de l’année.

La campagne s'est dénudée

Les prés ont ravalé leurs fleurs, mais dans le noir, bien emmaillotés

graines et bourgeons germent en silence.

 

Dehors il fait noir

La campagne est dénudée

Mais nos cœurs sont tout illuminés

Car un espoir nouveau nous est né.

Certains l’appellent fils de Dieu

D’autres non, qu’importe !

C’est un enfant et c’est la joie qu’il apporte

Et de ses petites mains déjà il porte

Ce fardeau trop lourd, que seuls,  nous ne pouvions plus porter !
 

  
Dehors il fait noir

C’est la nuit la plus longue de l’année

Mais nos cœurs sont tout illuminés

Car un espoir nouveau nous est né.

Bientôt la terre va recracher ses fleurs

Et multiplier ses splendeurs

La joie flambe dans nos cœurs

Comme une bûche dans la cheminée. 

Noël, nuit la plus longue de l'année !....

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?

Le clocher de Bourgneuf se détache dans le lointain au-dessus de la végétation basse des marais...En cet après-midi de décembre le soleil descend vite. Ses derniers rayons éclairent encore le paysage de cette lumière dorée si particulière à cette fin de saison… Une vache s’interpose devant le clocher, c’est l’occasion d'un scoop : la photographie de la première vache coiffée d’une coiffe bigoudène !...

Avec Colette qui m’a amené dans le marais pour photographier un dortoir d’oiseaux, nous fabriquons une haie sommaire de branchages pour nous camoufler.... mais les oiseaux ne semblent pas avoir sommeil !... Pendant que nous attendons, une poule d’eau barbote dans un canal, un rouge-gorge sautille de branche en branche et nous surveille du coin de l’oeil, un cheval hennit en montrant une grosse langue râpeuse et des dents jaunes et sales… J’aime ce paysage de marais, c’est un plat pays comme le chantait le grand Jacques. Il peut paraître monotone pour ceux qui ne prennent pas le temps de regarder…

Maintenant la nuit est complètement tombée… les ibis sont les premiers à arriver. On dirait un vol d’escadrille tellement ils sont disposés à distance régulière… un passage, puis un deuxième et ils disparaissent dans les arbres…

Les choucas arrivent en second. Ils sont très nombreux et bruyants, on dirait un vol de chauve-souris !....

Les aigrettes arrivent en dernier. Tout ce petit monde ailé là va passer la nuit ensemble en se répartissant dans les arbres par espèce et en respectant une hiérarchie. Le début de la nuit est particulièrement bruyant comme si chacun avait beaucoup de choses à dire. Ce n’est plus un dortoir, on dirait plutôt un réfectoire avec quelques centaines de gamins déchaînés… Plus tard dans la nuit ils se calmeront et plus aucun bruit ne viendra troubler la paix du marais si ce n’est quelques hululement de chouettes….

Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?
Où allez-vous dormir ce soir ?

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog