Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La playmouette du dimanche

Pointe Saint-Gildas, il y a quelques jours, vent fort qui souffle en rafale et s'engouffre dans l'estuaire de la Loire, marée haute....Les mouettes n'ont pas peur du vent. Elles s'approchent sans crainte de l'eau et semblent jouer avec les vagues....

Oui, c'est certain, la playmouette n'a pas froid aux yeux !... 

La playmouette n'a pas froid aux yeux !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...
PORNIC Rêv...isitée (à/c du vendredi 2 octobre)

Des reconstitutions dont les pornicais sont les héros, les plus beaux paysages ou les plus emblématiques de notre cité en140 photos et peintures numériques dont une trentaine tirées sur toile en très grand format ...

DU VENDREDI 3 OCTOBRE AU DIMANCHE 18 OCTOBRE, CHAPELLE DE L'HÔPITAL : PORNIC REVISITEE, PORNIC RÊV...ISITEE, peintures numériques et photos Alain Barré

Pornic revisitée : Vous y verrez des événements d’autrefois reconstitués avec des personnages d’aujourd’hui, la prise d’otages du 26 août 1944 sur la place du môle, l’arrivée des premiers touristes, la découverte du frottage par Max Ernst à l’hôtel Sainte Anne, Armel de Wismes à la Malouine, Renoir à Pornic, le tumulus des Mousseaux, un historique des reines du Carnaval,...

Pornic rêv...isitée Tout ce qui fait le charme de Pornic ainsi que les plus beaux sites photographiés aux meilleurs moments, avec les meilleures lumières, tels qu’on peut les voir habituellement et, parfois, tels qu’on peut seulement les rêver...

Organisée par l’ACAP avec le soutien de la Ville de Pornic - Chapelle de l’hôpital, jeudi, vendredi, 15h00 à 18H30; samedi, dimanche 10h00-13h00, 15h00-18h00, entrée libre.

A l’occasion du vernissage le vendredi 2 octobre à 18h30 et le dimanche 4 octobre à 11H30  la Compagnie théâtrale de la Ria et Karène Merveilleux interpréteront des dialogues qui mettent en scène les divers thèmes de l’exposition.

Les samedis et dimanches de 11H30 à 12H30, des animations spécifiques sont prévues.

PORNIC Rêv...isitée (à/c du vendredi 2 octobre)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

La France accepte d'accueillir 24000 réfugiés sur 2 ans, l'Allemagne 800000, cherchez l'erreur !... Le maire de Fréjus, d'étiquette Front national, refuse d'en recevoir au nom de la « préférence nationale » envers les pauvres de sa commune. Franchement, ceux qui utilisent cet argument n'ont pas honte ! Depuis 15 ans que je travaille dans le social, je les entends plutôt traiter de bon à rien et de parasites ces mêmes SDF! On ne peut opposer deux types de misère. Dans les deux cas un sang rouge de détresse coule dans leurs veines.

J'ai choisi pour ce dernier article de traiter une question peu connue du grand public : les mineurs isolés sans papier. Il n'existe pas d'accueil spécifique pour ces enfants dans notre pays. Ils sont hébergés dans des Foyers de l'Enfance avec d'autres enfants aux problématiques très différentes (parents maltraitants ou décédés,...). Ces mineurs étrangers sans papiers ont très peur d'être renvoyé dans leur pays d'origine, de ce fait il leur arrive souvent soit de donner de fausses informations sur leur nom, le pays d'où ils viennent et leur histoire, soit de s'enfermer dans le mutisme... il m'arrive d'en croiser à l’hôpital psychiatrique. Un collègue psychiatre m'expliquait qu'à force de vivre dans la dissimulation et la méfiance certains finissent par ne plus savoir où ils en sont et font des tentatives de suicide ou subissent des décompensations.

Ces jeunes sont bien accueillis du point de vue matériel, mais ils vivent dans l'angoisse permanente d'être renvoyés dans leur pays à l'âge adulte. Dans le cadre de mon travail d'enquête j'ai du mal à les faire parler. Ils se méfient de moi comme de tous, mais je sens bien dans leur regard un profond désarroi. Si leurs besoins physiologiques sont assurés, leurs besoins affectifs et de sécurité ne le sont pas...

Alors chers amis, à travers l'histoire de Soraya et de son enfant albinos, de ces mineurs sans papier, de Sari, un Syrien de 27 ans qui a voulu traverser « la grande eau salée » à la nage, pensez-vous toujours qu'il faut opposer le drame des SDF à celui des réfugiés ? Ne voyez-vous pas que dans les deux cas nous avons à faire à des êtres humains en détresse ?

Pour finir cette petite série de chroniques sur l'immigration, j'ai une pensée pour mon ami Phong que j'ai connu au collège et qui est aujourd'hui à la tête d'un grand cabinet d'architecte New-Yorkais. Il est arrivé, seul, de sa Chine natale à l'âge de 12 ans. Il a fait des études brillantes (toujours premier de sa classe) et aujourd'hui il est l'un des architectes de renom aux USA...Combien de Phong parmi les milliers de migrants morts en mer ces derniers temps ?

 Immigration 03 : les mineurs isolés sans papier (Nicolas barré)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...

La peinture numérique est une forme de peinture relativement récente et souvent méconnue. Je la pratique depuis une quinzaine d'années et j'en montrerai des exemples dans ma grande expo "PORNIC RêVISITéE" (du 2 au 18 octobre, Chapelle de l'Hôpital). Voici une variation en peinture numérique sur une vue du vieux port (lors de la fête celtique).

Le vieux port de Pornic en peintures numériques
Le vieux port de Pornic en peintures numériques
Le vieux port de Pornic en peintures numériques
Le vieux port de Pornic en peintures numériques
Le vieux port de Pornic en peintures numériques

La photo de départ est intéressante, c'est une condition indispensable, nécessaire mais pas suffisante. Son découpage en trois bandes horizontales recoupées par de nombreuses verticales se prêtent bien à plusieurs types de transformations. Ensuite il faut diminuer le nombre de couleurs, renforcer les contours, effacer certains éléments, en ajouter, retoucher, équilibrer les lumières, .... On se rapproche d'un travail habituel de composition picturale. Le résultat peut être réussi ou raté, mais cela n'étonnera pas les peintres qui connaissent cela eux aussi !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Voilà un règlement qui ressemble à une « farce » dont on pourrait rire si les conséquences n’étaient pas aussi tragiques pour les demandeurs d’asile et autres migrants. Je vais commencer par une explication succincte. C'est une directive européenne qui recommande de renvoyer le demandeur d'asile dans le pays où il est arrivé et dont il détient le visa. Rien de mieux pour faire comprendre la situation ubuesque qu’entraîne ce règlement que de donner un exemple.

Soraya avait une bonne situation dans son pays africain d’origine. Elle avait fait des études brillantes et occupait un poste de cadre dans une grande multinationale. L'un de ses enfants est atteint d'un handicap particulièrement problématique en Afrique. Il est albinos. Il se trouve que les noirs albinos sont victimes, en Afrique, de graves maltraitances à cause de croyances animistes d’un autre âge (certains pensent que leur sang ou leurs cheveux voire leurs os sont magiques). À l’école, les autres enfants se moquaient de lui et de sa peau blanche, dans la rue il se faisait interpeller par des adultes qui voulaient lui couper un peu de ses cheveux ou récupérer ses rognures d’ongles. Le paroxysme fut atteint quand il fut victime d’une tentative d’enlèvement en pleine rue (les membres ou le sang d’un albinos en Afrique noire se vendent très cher). Soraya a pris son enfant sous le bras, a fait un sac rapide et a demandé un visa pour le premier pays qui voulait bien l'accepter, la Belgique. Elle ne connaissait personne là-bas, mais elle voulait sauver le sauver de l’horreur et lui préserver un avenir.

Une fois arrivée en Belgique, elle décide de rejoindre la France où elle a un peu de famille. Ses enfants vont à l’école, elle s’investit dans une association pour l’albinisme, participe à des conférences, se fait des amis …Au bout de deux ans sur le territoire français, la préfecture se réveille et lui intime l'ordre de quitter le territoire pour regagner la Belgique dans les plus brefs délais au nom de la convention Dublin. Soraya étant arrivé avec un visa belge en Europe doit faire traiter sa demande d’asile en Belgique. Seulement, elle ne connaît personne dans ce pays et se retrouve depuis trois semaines sur un territoire inconnu… Quel gâchis ! Depuis deux ans elle avait un parcours d’intégration exemplaire et son enfant allait entrer dans une école spécialisée pour mal voyant ! Je vous passe les détails de la reconduite en Belgique, la façon brutale dont cela s’est produit et l'absence de compassion des autorités françaises qui ont menti sur le fait qu’elle y serait attendue (en réalité les autorités belges n'étaient même pas au courant !).

La France est quasiment le seul pays européen à appliquer le règlement Dublin (dans le but de se débarrasser des demandeurs d’asile vers d'autres pays). Ce règlement amène à maltraiter encore plus les demandeurs d’asile qui ont déjà suffisamment vécu de traumatismes.

Suite aux derniers événements, l’ONU a conseillé à l’Europe d’établir une politique de quota et de ne plus appliquer le règlement Dublin....

Je pense à toi Soraya et à bien d'autres y compris à cette vieille dame, française de « souche » au grand cœur qui n’hésite pas à héberger chez elle des sans-papiers et à les aider dans leurs parcours (la foi en Dieu a parfois du bon, car cette vieille dame est très pieuse)....

(la suite sur les mineurs isolés sans papier…)

Immigration, le règlement Dublin (Nicolas Barré)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC

Le Saint Michel II est l'un des bateaux avec lequel Jules Verne a navigué vers la fin des années 1870. Il a été reconstruit à l'identique par une association nantaise et baptisé en mai 2011 en présence d'un parrain célèbre, écrivain lui-même et académicien : Erik Orsenna.

Ce magnifique voilier est souvent à quai à Pornic et parfois il fait des sorties en mer avec des passagers. Deux de mes amis ont fait une sortie en Bretagne avec lui pendant 5 Jours.

 Voici quelques photos de son arrivée dans le vieux port....

Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic
Le Saint-Michel II rentre dans le port de Pornic

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Nicolas Barré m'envoie plusieurs articles sur le problème de l'immigration.

 Quand on entend, au hasard des conversations, les avis de chacun sur le thème de l'immigration, on ressent une certaine froideur ou pire, du rejet. On parle de ces hommes, femmes, enfants comme s'ils étaient des paquets encombrants qui viennent troubler notre tranquillité. On oublie que la France s'est reconstruite après la seconde guerre mondiale en partie grâce à l'arrivée de plusieurs vagues d'immigration et que cela ne l'a pas empêché de garder sa cohésion et de maintenir son principe de laïcité.

Ces hommes et ces femmes ne fuient pas leurs pays pour nous envahir ou nous nuire, mais parce qu’ils n'ont pas le choix, leur survie en dépend. Les Syriens fuient la guerre, tandis que les Africains fuient la misère...

Face à ce problème qui prend de plus en plus d'ampleur, la france est en retard et évolue peu. Quelques propositions positives émergent dans d'autres pays. En Belgique et en Allemagne, on comprend mieux que les immigrés ont subit des traumatismes. On les accueille, on les nourrit et on les loge en attendant que leur demande soit traitée. En Belgique, un seul organisme s'occupe d'eux : la FEDASIL. Il permet de centraliser les personnes et leurs parcours et organise un accompagnement individualisé pour chacun. En France, chaque préfecture doit se débrouiller avec les immigrés qui sont sous sa juridiction et on ne les accueille pas correctement si bien qu'ils préfèrent souvent vivre sans papier plutôt que de prendre le risque d'une reconduite à la frontière, (après 5 ans passés sur le territoire ils peuvent obtenir une régularisation d'office).

Une première mesure s'impose  : centraliser l'accompagnement des immigrés dans un seul organisme.

La mesure préconisée par David Cameron, le premier ministre anglais est intéressante également : il accepte un quota d'immigrés sur son territoire à condition que son pays organise lui-même le rapatriement. Des camps seraient ouverts dans les pays frontaliers de la Syrie et l’Angleterre enverrait des avions pour les récupérer directement afin d’éviter les réseaux mafieux de passeurs.

(à suivre... La directive de Dublin)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La playmouette du dimanche
Du rififi chez les mouettes !

Comme chez les humains

Chez les mouettes on se bat pour des riens

une miette, une bouchée de pain !

 

Du rififi chez les mouettes !
Du rififi chez les mouettes !

quelques plumes qui volent

quelques coups de bec

et l’affaire est réglée

Du rififi chez les mouettes !
Du rififi chez les mouettes !

Ce n'est pas toujours comme cela chez les terriens !...

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Poèsie et chansons d'ici et d'ailleurs...

Merci au poète Alain LEBEAU qui m'a envoyé ce poème.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Sur ma plage

Je n’ai rien vu

Pas un mégot pas une algue verte

Pas une chaussure d’enfant

Rien que du sable proprement tamisé

 

Dans mon quartier

Je n’ai rien vu

Mais une résidente secondaire

A aperçu un homme noir tout près de sa villa

Et a crié à l’insécurité

 

Plus loin dans la ville port

J’ai croisé des gens pas de chez nous

A la recherche d’un asile

Une voiture de police veillait au carrefour

 

Mais sur mon écran de télévision

J’ai vu cet enfant échoué sur une plage

Et j’ai imaginé

La panique chez les baigneurs

Et la compassion autour du monde

 

Alain lebeau, Septembre 2015, extrait de « la mer se noie »

Alain LEBEAU : Sur ma plage...

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Poèsie et chansons d'ici et d'ailleurs...

 C'est avec cette chanson, réinterprétée d'une façon novatrice, que la chanteuse Natacha ATLAS a remporté une victoire de la musique en 1999.

Icône de la musique métissée, Natacha ATLAS est née à Bruxelles d'une mère anglaise et d'un père anglo-égyptien. Son dernier album : "Foretold in the language of dreams" (annoncé par les rêves) est d'une grande beauté.

 

On est bien peu de choses. Et mon amie la rose me l'a dit ce matin. A l'aurore je suis née, baptisée de rosée. Je me suis épanouie. Heureuse et amoureuse. Au rayon du soleil. 

Je me suis fermée la nuit. Me suis reveillée vieillie. Pourtant j'etais trés belle. Oui j'etais la plus belle. Des fleurs de ton jardin. 

Ou est bien peu de choses. Et mon amie la rose me l'a dit ce matin. Vois le dieu qui m'a faite. M'a fait courber la tête. 

Et je sens que je tombe. Et je sens que je tombe mon coeur est presque nu j'ai le pied dans la tombe. Déjà je ne suis plus. Tu m'admirais que hier et je serais poussière. Pour toujours demain. 

On est bien peu de choses. Et mon amie la rose morte ce matin. La lune cette nuit, a veillé mon amie. Moi en rêve j'ai vu. Eblouissant les nuits. 

Son âme qui dansait. Bien-au déjà du vu. Et qui me sourait. Croit celui qui peut croire. Moi j'ai besoin d'espoir. Sinon je ne suis rien. 

On est bien peu de choses et mon amie la rose me l'a dit ce matin. Vois de dieu qui m'a faite. M'a fait courber la tête. Et je sens que je tombe. 

Et je sens que je tombe mon coeur est presque nu. J'ai le pied dans la tombe. Déjà je ne suis plus. Tu m'admirais que hier. Et je serais poussière. Pour toujours demain.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog