Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Articles avec #han shan moine zen et poete catégorie

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète
Hanshan : ni dos ni face...

Dans l'eau claire
Lumineuse comme du jade
On voit naturellement jusqu'au fond...

Quand le coeur est libre de toute pensée
Les drames de la vie ne peuvent le toucher

Si le coeur ne s'agite pas pour des futilités
Le changement incessant ne saurait le troubler

Si l'on comprend cela
Si l'on comprend bien cela
On comprend qu'il n'y a ni dos ni face !..


(d’après un poème de Hanshan, moine et poète Zen- du 7e siècle)

Hanshan : ni dos ni face...

"On sait qu'il n'y a ni dos, ni face."... Rien de mieux qu'un poète ch'an (=Zen chinois) pour vous pondre une de ces énigmes qui vous poursuit toute la nuit et même toute la vie !....... Ah oui, je vois, vous voulez parler du Yin et du yang et me faire comprendre que rien n’est jamais tout noir et rien n’est jamais tout blanc !.. Vous allez avoir du mal à faire comprendre cela à certains de mes contemporains, monsieur Hanshan !...

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète

 Quelle différence entre le "non-agir" et "ne rien faire" ? Han Shan est l'exemple même du "non-agir", il ne produit rien qui se marchande et ne consomme presque rien, mais il ne vit au crochet de personne et laisse aux générations futures quelque chose d'intemporel, qui ne s'usera pas avant que les montagnes de Tientai, la Falaise froide et la Terrasse du ciel disparaissent : sa philosophie de la vie et ses poèmes, choses que les haineux, les avides profiteurs de rentes, les braillards de gauche et de droite extrêmes que l'on entend beaucoup ces temps-ci, ne peuvent pas comprendre !...Salut à toi, Han Shan, vieux camarade !...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -, - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

Je réside seul sur ce perchoir de la falaise froide
Enchanté par tant de merveilles !

J'emporte un panier pour ramasser les herbes de la montagne
Une corbeille pour cueillir les baies, puis je reviens...

J'étale de la paille et je m'asseois dessus
Pour manger des légumes
Sucer et macher des champignons d'une couleur rouge pourpre...

Je rince ma calebasse dans l'eau limpide de l'étang
Et je cuis un harmonieux mélange de plantes sauvages...

Assis sous le soleil, seulement couvert d'un bout de tissu
Rien qui me presse, je lis les poèmes des anciens !...


Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète
j'avance le corps vêtu d'une robe en fleur de ciel
Et les pieds chaussés de sandales en poil de tortue

A la main je tiens un arc en corne de lièvre
Prêt pour abattre le démon de l'ignorance !...


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
L'ignorance n'a qu'à bien se tenir, Han Shan est parti en chasse ! 
Hmmm ! à vrai dire, à voir la folie furieuse de certains partisans de l'islam intégriste aujourd'hui, il reste encore beaucoup de travail à faire. Qui veut prendre le relais  de Han Shan ?....

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète
La nuit dernière, dans mon rêve,  je suis retourné à la maison.
Ma femme tissait sur son métier

Elle arrête la navette, perdue dans ses pensées
Elle relève la navette et semble sans force

Je l'appelle, elle tourne son visage vers moi
Mais ne me reconnaît pas !

Notre séparation, il y a tant et tant d'années déjà !...
Mes cheveux ont perdu leur ancienne couleur !..

..
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
En voilà un drôle de moine qui pense à sa femme au lieu de s'abîmer en d'austères méditations. Rabelais, apporte une dive bouteille à ce pauvre hère. Il en a besoin ce soir ....

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète
Les hommes et les femmes d'aujourd'hui, comme ceux d'hier, cherchent le chemin des nuages
Le chemin des nuages est obscur, nulle trace pour se repérer

Les montagnes sont escarpées, les précipices redoutables
Larges sont les torrents et troubles sont leurs eaux...

Devant, des pics de jade, derrière, d'autres pics de jade
Partout des nuages blancs, à
l'ouest, à l'est

Voulez-vous savoir où se trouve le chemin des nuages
Nulle part, le chemin des nuages, c'est le vide !


Pour vous présenter les poèmes de Han Shan, je me suis inspiré de plusieurs traductions et j'ai essayé de les réécrire dans un langage plus accessible aujourd'hui. J'ai pris parfois certaines liberté avec les originaux.
Pour retrouver des traduction plus fidèles je vous recommande :
- HAN SHAN Merveilleux le chemin de Han Shan; éditions Moundarren, chemin des bois Millemont, 78940 France. Superbe édition offrant le texte en idéogrammes avec la traduction française. http://www.moundarren.com/poesiechinoise/hanshan.html link

- Un logiciel sous système DOS et qui a également été mis à jour sous windows : http://www.logitheque.com/logiciels/windows/education/e_book_romans_textes/telecharger/hanshan_97.htm link

-  montagne froide de Han Shan, traduction de Marc Blanchet parue dans le numéro 16 de la revue "Le matricule des anges", juin juillet 1996 link

- Le recueil de la montagne verte comporte également des poèmes de Han Shan

- Han Shan Montagne froide, traduction Martin Melkonian, editions Verdier (intéressante traduction)

Il existe encore de nombreux ouvrages sur Han Shan, en particulier en traduction anglaise. Pour la petite histoire, les Beatles s'inspirèrent de Han Shan pour leur chansons "The fool on the Hill". Toute une époque !....

Jack KEROUAC s'est inspiré de la vie de Han Shan pour écrire "le clochard céleste"
Han Shan, moine ZEN et poète (27)

Fin des poèmes de Han Shan !

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète
Ma maison est sise au pied d'une falaise verte
Le jardin est un fouillis d'herbes que je  n'arrache plus

Le lierre grimpant pend en s'enroulant
Des rochers antiques se dressent

Les fruits de la montagne ? Ce sont les singes qui les cueillent !
Le poissons de l'étang ? Ils sont pour le bec des hérons blancs !

Avec moi je n'ai gardé que les écrits des immortels : un rouleau ou  deux
Sous un arbre je lis à voix basse "na...na...nam"

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Ce poème d'HanShan me fait penser à un autre écrit par ma mère, le dernier qu'elle ait écrit, retrouvé chiffonné sur sa vieille machine à écrire dont elle n'avait pas réussi à l'extraire. Elle parle d'un jardin :

J’aime ce jardin

J’ai un coup de coeur pour ce jardin

Où fleurit le romarin.

L’héliotrope et le lilas

distribuent leurs odeurs embaumées

Des légumes s’alignent timidement

affrontés à chaque coin

sans souci du terrain

par des touffes de marguerites et de laurier-tin.

Et les rosiers roses quasi sauvages

comme je les aime avec leurs petites fleurs serrées

comme des petits choux pommelés !

C’est une anarchie de plantes diverses

Molène veloutée et romarin s’emmêlent

Arbres d’espèces différentes

que le lierre enlace.

Pour moi c’est un jardin de rêve

Où est oubliée

cette rigidité de l’ordre

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète
Le nouveau grain n'est pas encore mûr
Et le vieux grain est déjà épuisé

Je décide d'en emprunter un boisseau.
Debout devant la porte j'hésite...

La mari sort, il me conseille de demander à sa femme
la femme sort, elle me renvoie auprès de son mari !

Radins vous êtes ! Vous n'aidez jamais ceux qui sont démunis

A quoi vous sert votre fric ? Un fardeau qui vous rend stupide !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
OK ! Han Shan, compris mon vieux ! rien à ajouter ! Damned !....

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète
Trente ans déjà que je suis né !
J'ai parcouru mille, dix mille lieues !

Navigué sur des fleuves où poussent les herbes vertes
Franchi des frontières où se lève la poussière rouge...

J'ai distillé des philtres sans devenir immortel
j'ai étudié des livres, chanté l'Histoire

Aujourd'hui me voilà retiré à Han Shan
Heureux tout simplement de baigner ma tête dans la rivière et de m'y laver les oreilles !...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Han Shan ne vous dit pas vivez en moine reclus sans connaître le monde. Au contraire, parcourez-le, rencontrez d'autres personnes, discutez, parlez, échangez, creusez, approndissez, sortez de chez vous, de vos habitudes et de votre carcasse, enrichissez-vous de tout cela, mais n'oubliez pas que le seul trésor qui vaille c'est de baigner votre tête dans l'eau fraiche de la rivière et de vous y laver les oreilles. Des oreilles bien propres, la condition ultime pour entendre battre le coeur du monde ....

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète
De père et mère un héritage, de quoi bien vivre
Nul besoin d'envier les champs et les jardins des autres !

Ma femme tisse "tsie  tsie..."
Mon jeune fils joue avec sa bouche "juu..uu...juu"

Tapant dans mes mains, j'invite les fleurs à danser
Menton dans les paumes j'écoute les oiseaux chanter...

Qui viendrait me blâmer ou me féliciter ?
De temps à autre passe un bûcheron...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Mais qu'est-ce qui a donc pu faire quitter son ancienne vie à Han Shan ?....

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète
Han Shan, moine ZEN et poète (21)

Je vois les hommes et les femmes de ce monde

Tous sont en lutte les uns contre les autres
Jusqu'au moment où sans avoir rien compris, ils meurent !...

Alors, juste un lopin de terre
Quatre pieds de large sur douze pieds de long...

Si jamais vous parvenez à en sortir
Pour reprendre la lutte à nouveau
C'est juré promis
Je vous édifierai une statue !

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog