Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Articles avec #inde catégorie

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Nous arrivons au terme de ces chroniques sur l'Inde. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voici quelques éléments de biographie et des références de sites.

- Un site très intéressant sur l'actualité de l'Inde : http://www.aujourdhuilinde.com/

- L'actualité de l'Inde vue de Paris : http://www.indeaparis.com/

- Un site d'une agence de voyages avec des informations sur les lieux à visiter http://www.rajasthanvoyage.com/

- Un autre site de voyage : http://ededou.free.fr/Inde/

- Le site d'un bloggeur sur l'Inde : http://pagesperso-orange.fr/bharat/

Des livres et des revues :

- D'abord :  Moi, Sampat Pal, chef de gang en sari rose, édition Oh ! (je l'ai présenté à plusieurs reprises sur mon blog)

- Le génie de l'Inde, de Guy Sorman, éditions Livre de poche

- Le n° 2 de la revue Books, dont le thème principal est l'Inde vue à travers les livres qui en parlent.

- Pour ceux qui souhaitent aller au Gujarat, le guide qui m'a le plus intéressé : Rajasthan et Gujarat, l'Inde des caravanes, les guides bleus, éditions Hachette


Après un tel voyage, le monde paraît plus proche et moins obscur. Je reparlerai de temps à autre de l'Inde quand l'actualité s'en fera sentir. La prochaine échéance majeure : les élections de mai prochain. Le parti du congrès restera-t-il au pouvoir ou le parti nationaliste (BJP) refera-t-il surface après son échec de 2004 ? Suspens...Nous le saurons bientôt !

Si vous avez d'autres références de livres, de sites, revues, etc... n'hésitez pas à les signaler dans les "commentaires". pour cela, cliquez sur "Ajouter un commentaire" et tapez ce que dont vous souhaitez faire part aux lecteurs. Pour valider votre commentaire, il vous sera demandé de taper une suite de chiffres et de lettres un peu difficile à déchiffrer. Ne soyez pas surpris, c'est un moyen pour tromper les robots informatiques qui inondent les blogs de spams ("spams" = messages commerciaux non désirés !)



NB : Vous pourrez retrouver une quarantaine de ces photos en grand format, lors de l'exposition à la médiathèque de PORNIC au mois d'avril prochain.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Le BJP (parti de la droite nationaliste) utilise la religion hindoue pour souder la nation indienne. Il s'oppose ainsi violemment à la minorité musulmane (qui fait de l'Inde le 3e pays musulman au monde !). Rien de tel pour souder un groupe humain qu'une religion (ou idéologie) commune et un ennemi commun ! Cette vieille et diabolique recette, bien connue en Europe, a été appliquée par les nationalistes hindous. Ils ont choisi pour cela un lieu : Ayodhya qui aurait été un ancien temple hindou annexé par les musulmans, un dieu : Rama, et un ennemi : les musulmans.

La base politique des nationalistes est représentée par les hautes castes dont la prééminence est remise en question par la politique de discrimination positive  qui permet aux basses castes d'accéder à de nombreux postes dans la fonction publique (au point qu'un intouchable a été président de l'Inde en 1997 !). Le BJP met en avant la religion, mais, en réalité, il l'utilise comme un intrument politique pour fédérer ses troupes (d'où l'accent porté sur un dieu unique : Rama) et il cherche en même temps (ce qui peut sembler contradictoire aux occidentaux rationalistes que nous sommes) à développer un état puissant et moderne.


Toutefois, malgré ses outrances nationalistes et religieuses, le BJP est un parti démocratique dans le sens où nous le définissions prédemment : il accepte le verdict des urnes et se retire du pouvoir si les électeurs préfèrent une autre voie. Ce critère pour évaluer la démocratie n'est pas le seul, mais il me semble particulièrement important et pourrait être utilisé dans beaucoup d'autres pays du monde !


La crise, dont les effets se font sentir en Inde également, va-t-elle inciter les électeurs à ramener le BJP au pouvoir ? Le parti du congrès (l'ancien parti de Nehru et de Gandhi ) a suivi une politique de puissance au détriment des masses paysannes qui restent pauvres malgré des mesures sociales audacieuses comme le NREGA (voir ma chronique du mercredi 18 février :  http://www.alain-barre.com/archive-02-18-2009.html ) Le retour du BJP serait une surprise, mais elle reste possible.  Réponse en  mai prochain.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Rabindrah TAGORE est un écrivain indien, prix nobel de littérature en 1913 ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Rab%C3%AEndran%C3%A2th_Tagore ). Il a connu son heure de gloire en Europe et André Gide a traduit plusieurs de ses oeuvres. Il est un peu oublié aujourd'hui, voici quelques citations  :

" ... la vénération est une superstition de la nature humaine, dont le seul but est d'asservir les hommes."


"La voie du gourou ne mène qu'à la porte du gourou."


"Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors."

"L'illusion seule est aisée. La vérité est toujours difficile !"


"nous sommes là pour explorer, découvrir et partager ce qu'il y a de meilleur en nous. Chacun possède un trésor. Sois conscient et généreux de ton trésor et, en même temps, reste ouvert, attentif à recevoir le trésor des autres, disposé à apprendre et à te remettre en question. Cherche la beauté, la vérité, l'excellence en accueillant aussi ta fragilité, ta vulnérabilité et ton ombre, de sorte d'être à même d'accueillir celles des autres. Occupe joyeusement ta place: il y a de la place pour chacun, sinon ni toi ni moi ne serions là. Pense que ta place que tu n'occupes pas pour ne pas déranger reste vide à jamais et réjouis-toi que chacun occupe pleinement la sienne autour de toi ."

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

A quoi reconnaît-on que l'on est dans une démocratie ? Spontanément l'on pense aux élections, dans un pays démocratique, on élit ceux qui vous dirigent. Erreur ! L'union soviétique et les autres pays communistes ont suffisamment démontré que les élections peuvent être une mascarade. On peut très bien installer une dictature et la maintenir, grâce aux élections. Une fois en place, le reste n'est qu'une question de tripatouillage ! Les élections sont donc nécessaires mais insuffisantes. Une condition bien plus significative de la démocratie dans un pays n'est pas que l'on puisse élire des représentants, mais surtout, que l'on puisse les démettre ! Dans les pays de dictature, une fois arrivés au pouvoir, les dictateurs s'incrustent et ne le quittent plus ! (le dictateur Hugo Chavez qui vient de se faire "élire" président à vie, en est une illustration). Les élections sont donc bien un critère de la démocratie mais surtout dans le sens où elles permettent de démettre les dirigeants de leurs fonctions quand on n'est plus satisfait d'eux !

En ce sens l'Inde est réellement une démocratie et, sa grande voisine, la Chine, n'en est pas une car ses dirigeants principaux sont inamovibles (tout se passe par luttes d'influences et coups de force à l'intérieur du parti) ! Ce n'est pas le cas en Inde, l'exemple le plus frappant en a été donné en 2004 lors de la défaite du parti de la droite nationaliste et religieuse : le BJP. Ce parti a pris le pouvoir en 1996 et tous les observateurs s'attendaient à ce qu'il soit confortablement réélu en 2004. Il a subi une cuisante défaite et s'est retiré du pouvoir sans faire d'histoires ! Un grand bravo pour la démocratie indienne ! C'est son adversaire de gauche : le parti du congrès qui a pris sa place et exerce aujourd'hui le pouvoir. Que va-t-il se passer aux prochaines élections au mois de mai prochain ? Suspens ...


Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Dans une très grande ville comme Ahmedabad (4,5 millions d'habitants) a-t-on conservé la coutume de défiler dans les rues à l'occasion des mariages ? Je n'ai pas pu le vérifier, par contre, au hasard des balades, je suis tombé sur une famille qui fêtait un tel évènement. Le mariage allait avoir lieu le lendemain et les proches du marié ainsi que quelques voisins s'étaient réunis pour danser au son d'un tambour.

L'atmosphère est détendue, bon enfant... Les dames n'ont pas encore sorti les saris de cérémonie...Ce sera pour demain, jour de la grande fête !...

Les enfants sont ravis et regardent avec intérêt cette animation....

Le musicien a fait son gagne pain de cette activité et on le rémunère d'une drôle de façon : il ne s'arrête pas de taper sur son tambour et vous regarde d'un air interrogateur et quémandeur, en tirant la langue. On a compris...ce n'est pas des pièces qu'il veut mais des billets...longs et larges de préférence !...

La gentillesse indienne ne tarde pas à se manifester. Nous voilà invités à rencontrer le marié, son père, puis toute la famille....Nous nous installons dans le salon d'une maison confortable...toute la famille défile et, après le traditionnel verre d'eau, nous buvons un tchaï et nous grignotons des friandises...

Cette cordialité, cette familiarité sans chichi me rappelle celle que j'ai vécue, enfant, dans mon village natal. Par certains côtés, l'Inde, avec son milliard d'individus, est restée encore un grand village !....

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Départ en rickshaw pour le centre-ville d'Ahmedabad. Les rues sont très animées. Beaucoup de vélos, quelques motos, peu ou pas de voiture....

Les rues sont calmes, malgré les nouvelles dramatiques de l'attentat de Mumbay (nous sommes fin novembre)....

Le tailleur est à l'ouvrage....

Le marchand de confiseries attend le client...

Le vendeur de jouets et articles scolaires est assis en position de bouddha dans sa niche... Il tient absolument à m'offrir un tchaï qu'il va chercher chez le marchand ambulant en face....

Les employés de la pharmacie attendent les clients, eux aussi. Leur officine est clean, on dirait un labo !

Décidément Ahmedabad est une très grande ville, mais malgré les évènements dramatiques qui viennent de se dérouler dans le pays, je ne me sens pas en insécurité.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Ahmedabad est une ville récente, née au XVe siècle, elle connut son heure de gloire au XVIe sous le règne de l'empereur Moghols AKBAR, puis un déclin et une nouvelle renaissance avec l'arrivée des Britanniques qui développèrent l'industrie textile. Un nouveau déclin survint quand les Anglais mécanisèrent leurs propres productions et inondèrent le marché indien de leurs tissus. Le boycott des cotonnades anglaises par Gandhi redonna vie à l'industrie locale et, aujourd'hui, Ahmedabad, avec ses 4,5 millions d'habitants est le 3e centre industriel de l'Inde ! Au passage on peut remarquer que Gandhi n'était pas un doux rêveur déconnecté de la réalité : il choisissait soigneusement ses campagnes de boycott. Celle-ci ne pouvait que lui attirer la sympathie des industriels et artisans locaux !...La marche du sel, qui partit d'Ahmedabad, confortait également les producteurs locaux du Gujarat. Bien vu Gandhiji !...

Nous sommes arrivés tardivement à Ahmedabad... le temps d'une petite sortie... remarquer le premier  « supermarché » depuis 3 semaines...

Bon ! Il n'y a pas encore péril en la demeure !...Il faudra encore plusieurs dizaines d'années pour que les grandes surfaces détrônent le petit commerce !...

Et surtout...admirer la dextérité de deux employés d'un restaurant  qui préparent des petits pains plus vite que leur ombre !....ça vaut le coup d'œil, même si l'on n'a plus faim !...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Bien avant le superbe film d'animation « ratatouille », les rats ont accompagnés les hommes. Là où il y a des hommes, il y a des rats ! Les rats nettoient les détritus des hommes et, de temps à autre, vont directement puiser dans les réserves de ceux-ci. C'est pour cette raison que les humains ont adopté et domestiqué les chats dès la plus haute antiquité, en Egypte.

En Inde, les rats sont nombreux. Ils ont même un temple qui leur est dédié, le Karniji Mata au Rajasthan. Vous pouvez en voir quelques photos étonnantes sur le blog de Sido : http://lasidonie.over-blog.com/article-25473139.html

Il faut dire aussi que, dans la tradition hindoue, le rat sert de monture au dieu éléphant : Ganesh ! C'est peut-être aussi l'une des raisons pour laquelle les chats sont si peu nombreux ? l'autre étant que l'abondance des chiens errants réduirait les chances de survie des chats.

Il n'est pas rare de rencontrer des rats dans la rue, mais aussi dans les restaurants. En voici un, par exemple, qui joue dans un ventilateur déglingué... Il va, il vient, apparaît par une ouverture, disparaît par une autre, s'aventure entre les pieds de table, récupère quelques miettes puis court rejoindre sa petite famille....

J'ai assisté à une scène charmante dans un restaurant. Avant que  nous nous installions à table, un garçon s'empare d'une ratière où une bestiole était prisonnière et se dirige vers la rue. Il ouvre le piège et, essaie d'expliquer, sans violence aucune, que la place convenable pour un rat, se situe sous les fesses du dieu Ganesh ou dans la rue, mais pas dans un restaurant respectable !

L'explication prend un peu de temps... le garçon secoue gentiment la cage et le rat ne sort toujours pas !...il la tourne et la tapote, soudain, le rat bondit. Il fait quelques mètres sur la route puis, effrayé par la circulation, il prend un virage à 180° et repart illico presto vers le restaurant.

Le serveur retourne, lui aussi, vers le restaurant, l'âme en paix et la conscience tranquille !...

En Inde, tout le monde n'a pas la même affection pour ces rongeurs. Des intouchables (« dalits ») de l'état du Bihar, les mangent et un fonctionnaire de ce même état préconiserait à tous les indiens d'en faire autant ! http://www.aujourdhuilinde.com/actualites-inde-une-solution-a-la-crise-alimentaire-en-inde-manger-du-rat--1974.asp?1=1

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Les campagnes de l'Inde ne sont pas riches. On y mange à sa faim depuis la révolution verte des années 70-80 et, la révolution libérale des années 90, a apporté un certain bien-être. Contrairement à un discours tenu par des écologistes et des altermondialistes, la mondialisation a été bénéfique, et même très bénéfique, pour les pays en voie de développement. Elle est en réalité négative, et même très négative par ces temps de crise surtout, pour les pays occidentaux (USA compris) qui ont vu leurs productions « émigrées » vers la Chine, l'Inde, le Brésil,...(cela explique la tentation protectionniste de nos économies, protectionnisme redouté et dénoncé par les pays en voie de développement).

Malgré ces progrès spectaculaires il existe toujours en Inde près de 300 millions de pauvres (peut-être plus si l'on fait l'estimation en fonction des normes internationales). Cependant l'image misérabiliste qui a été colportée en France pendant des années est fausse. De l'Inde on n'a connu pendant des années que des reportages sur les misères épouvantables que sœur Térésa, en brave soldat du dieu des chrétiens, essayait vaillamment de combattre et, dans notre inconscient collectif, souvent l'Inde est associée à ces images faites pour nous tirer des larmes !... C'est en partie en réaction contre ces images que j'ai voulu faire une exposition photo sur les « Sourires des Femmes de l'Inde », puis « Sourires des enfants de l'Inde » sans oublier les réalités parfois dures de « La vie quotidienne en Inde ».


A un passage à niveau, des paysans vendent des prunes. Aucune agressivité commerciale...de grands et beaux sourires, même si l'on n'achète rien !...

Une famille est réunie autour d'un petit chariot pour vendre des prunes. A côté d'eux : un panneau brinqueballant annonce un ralentisseur « speedbreaker ». Le dessin est enfantin et charmant : on dirait un dromadaire à 3 bosses ! Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il est assez réaliste : les ralentisseurs indiens sont absolument redoutables !!!

La mère a un beau visage rectangulaire, puissant, mais qui conserve beaucoup de féminité...

Son mari est très beau lui aussi : visage rectangulaire également, peau très sombre, moustache comme il se doit et un léger collier de barbe. Petite fantaisie courante en Inde : ses cheveux gardent les traces rousses d'une teinture au henné.

Leurs enfants, ont l'air vifs, intelligents. Ils sont superbes également !...

On peut le dire : on ne s'est pas arrêté que pour des prunes !

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Dans les rues de Palitana nous croisons un mariage. Pas de marié, habillé comme un maharadja et caracolant sur un cheval de parade, mais un char d'argent déambulant à travers la ville...

Quelques minutes plus tard nous retrouvons les femmes de ce mariage dans une salle de réception qui sert également de restaurant. La svastika porte bonheur, toujours surprenante pour un français, est peinte sur le seuil de la porte...

Les femmes sont parées de leurs plus beaux saris et de leurs plus beaux bijoux et se prêtent avec gentillesse à la séance de photo...

Les mains des fillettes comme celles des femmes sont tatouées au henné...

Une mère et sa fillette...

Une femme et sa maman...

Vraiment les mariages, en Inde, sont de grandes fêtes !....


SLUMDOG MILLIONAIRE vient de raffler les oscars ! Ce film est tiré d'un livre qui a eu, également un grand succès (Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint millionnaire de Vikas Swarup). Il est construit comme une fable, un conte, l'histoire d'un jeune d'un grand "slum" (bidonville) de MUMBAY qui gagne au jeu télévisé "qui veut gagner des millions ?". D'où lui viennnent son intelligence et ses connaissances ? On l'arrête pour tricherie....

Allez le voir ! Pour les Pornicais, il passe au St Gilles mercredi 04 mars, vendredi 06, Dimanche 08 à 20H et lundi 09 à 18H.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog