Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Articles avec #la presqu'ile de giens catégorie

Publié le par alain barré
Publié dans : #La Presqu'île de GIENS

Toulon est situé à une trentaine de Km de Giens. C’est une ville de près de 200 000 habitants qui possède le premier port militaire de France. La rade est superbe et l’on peut y prendre le bateau pour la Corse.

Pour avoir la plus belle vue sur la ville il faut escalader le mont Faron sur lequel s’adosse la cité. On y accède par une route à sens unique, étroite et magnifique. On peut aussi utiliser un téléférique. Des 600 mètres du mont le panorama est extraordinaire !...

Sur les quais, indifférente à l’agitation une vieille dame pêche !...

L’arrière du port est occupé par la vieille ville :

de petites rues, des places ombragées, des terrasses de café, des fontaines

L’opéra a été construit par Garnier (le même qui a construit l’opéra parisien). Sur les murs de la petite place de l’opéra les héros de Pagnol, Marius et Escartefigue,  sont à l’honneur…

Une ville qui mérite que l’on s’y attarde et que l’on prenne le temps de boire un verre à l’une des nombreuses terrasses de la vieille ville !...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #La Presqu'île de GIENS
Cassis est  un petit port de pêche reconverti en station touristique, situé à une trentaine de Km à l’est de Marseille. La baie est encadrée par des monts arides à l’ouest et par les falaises du cap Canaille à l’Est.
Les calanques sont situées du côté marseillais. On peut les visiter en bateau à partir du port de Cassis ou en voiture puis à pied.

Mais le plus spectaculaire, à mon goût, se trouve plutôt de l’autre côté : la corniche des crêtes.

Elle relie Cassis à la Ciotat par une route d’une vingtaine de Km et offre des points de vue extraordinaires sur la baie de Cassis. A ne manquer sous aucun prétexte… sauf mauvais tour joué par le vent. J’y étais déjà venu il y a dix ans et la route était fermée pour cause de mistral !

Pour les amateurs de record vous trouverez là les plus hautes falaises de France : 399 m à la Grande Tête !

La descente vers La Ciotat est intéressante également. Les chantiers n’ont pas l’ampleur de ceux de St-Nazaire mais un portique géant a été conservé comme symbole de leur gloire passée.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #La Presqu'île de GIENS

Pour les vacances, en dehors de la période 15 juillet 15 août, je reste fidèle à la caravane. Une petite caravane surbaissée Eriba de 550 Kg qui se tracte sans difficulté avec une petite voiture.

Elle passe partout où la voiture passe, y compris dans les chemins de terre de la Venise verte où je me suis égaré dernièrement (grâce à un GPS un peu fantaisiste qui m’a abandonné au milieu du marais). Elle franchit allègrement les cols même si les routes sont étroites comme au col d’Allos dans les Alpes du Sud. Elle permet de faire des haltes impromptues devant la Garonne par exemple, pour cause de camping fermé ou sur la place d’un charmant village du Bordelais pour cause de camping introuvable !

On peut, surtout, s’installer dans des sites merveilleux où n’existent pas d’autres moyens d’hébergement.

Le film camping a, dernièrement, ravivé l’intérêt pour ce mode populaire de vacances. En réalité le camping a profondément évolué. Les tentes ont été progressivement remplacées par des caravanes et, depuis une dizaine d’années, par des mobil-home. Il reste pourtant l’occasion de rencontres variées et intéressantes, une immersion dans la France profonde, dont se moque, sans méchanceté, le film de Franck Dubosc.


Personnellement je fuis les campings surpeuplés et qui proposent (imposent) de nombreuses et tonitruantes animations, piscines, etc…. Je recherche des campings simples, calmes et situés dans un beau cadre. Il en existe encore beaucoup à condition de ne pas rechercher systématiquement les lieux où tout le monde se précipite !


Certains préfèrent le camping-car à la caravane. pour moi, il est trop gros, trop cher, trop encombrant ! Il présente également un autre défaut majeur : Une fois arrivé à destination il nécessite un autre moyen de transport pour se déplacer. Les fourgons aménagés sont intéressants pour ceux qui se déplacent fréquemment. En dehors de cette utilisation intensive, une petite caravane ou une toile de tente (pour ceux qui supportent des conditions plus spartiates), sont des solutions qui m'ont donné satisfaction.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #La Presqu'île de GIENS

On ne peut parler du midi sans évoquer les cigales ! Une cigale qui « chante », c’est plaisant, 10 cigales qui stridulent (ou craquettent), c’est assourdissant ! Seuls les mâles poussent la chansonnette... pour séduire les femelles évidemment ! Pour cela ils font vibrer une membrane. Leur abdomen est creux et sert de caisse de résonance. Mission accomplie, ça résonne ! !

 

Les cigales chantent tout l’été comme l’affirme La Fontaine et que se passe-t-il après ? Tout simplement, elles meurent !

 

Leur vie dure bien plus longtemps que cela, mais elle se passe essentiellement sous terre. Les femelles pondent des œufs dans des petites fentes de l’écorce des arbres. Les larves tombent au sol où elles s’enterrent et passent plusieurs années (au moins 4 pour les cigales du midi mais jusqu’à 17 années pour certaines espèces). Elles sortent vers la mi-mai et s’installent dans un arbre dont elles sucent la sève.

 

Les mâles ne chantent que si la température est suffisamment élevée : 22 degrés (la membrane ne peut vibrer au-dessous de cette température). Voilà peut-être la raison pour laquelle on les associe au soleil et à l’insouciance ?...

 

On peut remarquer les trous par lesquels elles sont sorties du sol et l’on trouve assez facilement leurs mues fendues, d’une façon caractéristique, sur le dos.

 

Pour les gens du Nord, les cigales, comme le pastis, symbolisent le midi. En réalité on trouve des cigales dans de nombreuses parties du monde et jusqu’au Canada !

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cicadidae

 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #La Presqu'île de GIENS

La presqu’île forme une langue terminée par une pointe rocheuse assez élevée sur laquelle se trouve le petit village de Giens. En face de la pointe, les îles d’Or : Porquerolles, Port-cros et du Levant. Elles sont protégées et font partie d’un parc naturel. La presqu’île s’étend sur une dizaine de km. Elle est assez large, 2 à 3 km peut-être ?

Le centre est occupé par des marais salants, inexploités aujourd’hui. Ils servent de réserve, entre autres, aux flamants roses. Elle est plus large que notre presqu’île de Quiberon et bordée par deux routes.

Les côtes Est et Ouest offrent de belles plages dont l’intérêt varie suivant les vents. La côte Ouest est particulièrement favorable aux sports de glisse : kitesurf et planche à voile.

Le kitesurf, comme son nom de l’indique pas, a été inventé par un français (http://fr.wikipedia.org/wiki/Kitesurf ). Le kitesurfer glisse sur une planche unique et se laisse tracter par un immense cerf-volant en forme de banane.

C’est un sport extrêmement spectaculaire et assez dangereux, ce qui explique qu’il ne soit pas autorisé partout. Les kitesurfers ne font pas toujours bon ménage avec les véliplanchistes.

Comme les uns et les autres filent à des vitesses folles sur l’eau, leur rencontre inopinée peut faire beaucoup de dégâts ! Absorbé dans mes prises de vue, j’ai senti tout à coup un souffle au-dessus de ma tête, c’était un kitesurfer qui s’était laissé entraîné vers la plage !...

On peut comparer ce sport au snowboard mais les kitesurfers ont bien plus de liberté (et ils n’ont pas l'obligation de remonter la pente !). En guidant adroitement l’aile on peut (presque) aller n’importe où. Les acrobaties sont éminemment spectaculaires...

...On en voit certains s’envoler à 10, 20 ou 30 mètres au-dessus des flôts. Ils planent et cela doit être délicieux… la chute est parfois un peu plus rude.

Si vous vous trouvez dans les parages par un jour de mistral, ne maudissez pas le vent, allez les voir !...

Les spots où l’on pratique ce sport sont les mêmes que pour la planche à voile. On peut en voir en Bretagne-Vendée à Pornichet, Saint-Brévin,…

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #La Presqu'île de GIENS
Le village est en fête. Une kermesse est organisée ! Rien de bien compliqué : les gens se sont tout simplement déguisés en personnages du passé, d'un passé relativement récent puisqu'il s'agit des années 1900 à 1950.
Les lavandières ont sorti les lessiveuses, la planche et le battoir. Remarquez le tube au milieu de la lessiveuse. L'eau bouillante montait dans ce tube et jaillissait tout autour par le pommeau central. Le linge était ainsi continuellement aspergé d'eau savonneuse. Il était ensuite frotté énergiquement sur la planche puis battu.
Une autre personne utilise une machine à carder la laine (je n'ai pas pu obtenir plus de précision. Si quelqu'un connaît cette machine, qu'il l'écrive dans les commentaires)
Les écolières ont sorti leurs plumes sergent major et l'encre violette.  Elles recopient une maxime religieuse : "Qui donne aux pauvres prête à Dieu." Tout un programme !
Des femmes reviennent du jardin poussant une carriole...
Le boulanger brasse la pâte dans son pétrin...
... Et le rémouleur affûte les couteaux, les outils et tout ce qui coupe !...

Une fête simple et bon enfant, qui réjouit les participants et les touristes. Les enfants regardent, ébahis, ces personnages venus d'un autre âge, qui leur paraissent aussi extravagants que leurs héros de science fiction. Le barbier fait la barbe aux passants (aujourd'hui on rase vraiment gratis !), la boulangère fait goûter les spécialités locales et les photographes ne savent plus où donner de l'objectif !... Une bien jolie petite fête sous le soleil du midi qui pourrait peut-être donner des idées aux gens du Nord ou de l'Ouest ?...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #La Presqu'île de GIENS

Au bout du chemin c’est la plage… Après un mois de grisaille et de pluie, j’ai cherché sur internet la météo pour les dix jours à venir. Le seul endroit où les prévisions étaient favorables se situait dans cette zone entre Toulon et Nice. J’ai choisi le bout de la presqu’île de Giens : pas de circulation et la mer à 300 m !

 Les prévisions s’avèrent exactes : en quinze jours, pas de pluie, un ciel bleu mais souvent au prix d’un mistral soutenu qui chasse les nuages et dissout la brume !

Nous arrivons tard dans la soirée. L’installation prend un quart d’heure… la mer est là au bout de l’allée !...

La plage est très longue et étroite. Elle s’étend jusqu’à Hyères sur 5 km…. La brume cache les montagnes. Vers l’Est se trouve Brégançon (célèbre pour son fort où les présidents viennent prendre quelques jours de vacances,… à moins qu’ils ne soient invités sur la barcasse de leurs amis !...), puis Le Lavandou.

L’eau est à bonne température et l’on peut se baigner à toute heure !

Le vent a chassé les nuages mais il a aussi remué les fonds et les posidonies ont rejetées quantité de feuilles sur la plage ainsi que de curieuses boules qui ont la taille et l’aspect des kiwis.

La posidonie n’est pas une algue, mais une plante à fleurs qui pousse sous l’eau. Elle joue un rôle particulièrement important et se trouve en abondance sur cette côte.

Pas un bruit !... Ca ressemble un peu au paradis... C'est aussi un paradis pour les moustiques ! A la nuit tombée ils savent choisir leurs naïves victimes !... A lundi pour la suite !...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #La Presqu'île de GIENS
Aujourd'hui, départ pour Hyères ! Après avoir examiné la météo pour la semaine à venir, Hyères et la presqu'île de Giens semblent être l'un des rares lieux, en France où l'on est quasi certain de trouver du soleil et de la chaleur... Donc si tout va bien  : demain  je serai à Hyères ! Pas  d'internet,  pas de mails, pas de blog...  Tout à côté, les îles de port Cros et Porquerolles sont des sites préservés , sans voiture, presque coupées de la civilisation.... Donc en avant vers les passé, et à bientôt !....

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog