Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Lectures - cinéma - citations -...


- "Quand ça change, ça change...faut jamais s'laisser
démonter !..."
- "J'y trouve un goût d'pomme ?...y'en a !..."
(Inoubliables dialogues d'AUDIARD, pour les "TONTONS FLINGUEURS)

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #alain barré

Tout le monde a entendu parler de l'audimat, cet outil d'évaluation de l'audience des émissions télé qui est très vite devenu un moyen d'évaluer leur valeur, valeur financière d'abord (indispensable pour se faire rémunérer par la pub), puis, par une dérive inéluctable, leur valeur tout court ! Une émission est considérée comme « bonne » si elle a un « bon » résultat à l'audimat et « mauvaise » si son résultat est « mauvais ». Magie noire des notes ! déjà à l'école, on est « bon » si on a de « bonnes » notes et « mauvais » dans le cas contraire. 

Sur internet, l'évaluation procède, à peu de choses près, des mêmes critères : un site est « bon » si sa fréquentation est « bonne » et inversement.

Existe-t-il une autre façon de faire ? oui, l'évaluation par un comité d'experts ! Mais qui nomme les experts ? D'où vient la valeur de leur expertise ?...

En France on a (on avait) plutôt tendance à favoriser l'avis des experts. Dans les pays anglo-saxons, et surtout aux USA, on a plutôt tendance à faire confiance à l'audimat.

Les deux méthodes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Aucune n'est parfaite. Elles sont même, toutes les deux passablement sujettes à caution.

On peut donc dire qu'il est difficile pour le spectateur de se faire son idée, sans se laisser influencer par les sentences des experts ou les décomptes de l'audimat, mais il est encore plus difficile pour les auteurs d'échapper à cette pression car toute la création artistique est orientée par cette implacable mécanique. Les auteurs pensent être libres, mais en réalité ils exercent leurs talents (presque) toujours sur commande. S'ils ne rentrent pas dans le moule des experts ou de l'audimat,  leurs œuvres resteront lettres mortes ! Mais, ce qui est moins connu, la réussite pour un artiste, elle aussi, n'est pas sans inconvénient. Elle peut très vite se révéler être le pire des étouffoirs.pour sa créativité. Seuls ceux qui auront, malgré leur succès, su conserver leur liberté, liberté de pensée, mais peut-être encore plus liberté de sentir, pourront y résister.

Un génie, largement méconnu en son temps : Baruch SPINOZA a résumé d'une phrase magistrale, les données du problème :  « La renommée a aussi ce grand recul, que si nous la poursuivons, nous devons gouverner notre vie de façon à plaire à la fantaisie des hommes, évitant ce qu'ils désapprouvent et cherchant ce qui leur plaît. »

Hmmm ! C'est peut-être Baruch Spinoza qu'il faudrait nommer à la tête de France télévision ?...

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #alain barré

La mode, chez les intellectuels aujourd'hui, est souvent à la dérision. Certains se croient malins en se moquant des autres. Pas d'eux-mêmes, mais des autres... Les autres sont forcément plus cons qu'eux-mêmes ! On trouve de ces ouistitis grimaçants à la radio (France-Inter par exemple) et à la télé !...Ils ne connaissent pas ou n'ont jamais pris la peine de réfléchir à cette pensée de SPINOZA : « Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre »

Ainsi, « railler » comme le dit Spinoza est devenu une profession bien rémunérée. A défaut de comprendre, on se moque, pensant mettre ainsi les rieurs de son côté. Ces railleurs professionnels ne sont pas là pour nous faire rire seulement. Ils sont bien sûr, porteur d'une idéologie, idéologie qui se cache la plupart du temps, idéologie essentiellement faite de courbettes envers ceux qui paient et de morsures envers ceux que les payeurs désignent!

Faut-il se moquer des riches et des puissants ? oui, cela est souvent nécessaire car les riches et les puissants oublient souvent que leur condition n'est pas naturelle, mais le problème est que nos amuseurs publics ne se moquent que de certains « riches et puissants » et ne mordent pas la main qui les nourrit !...

Par ailleurs, on est toujours le « riche et puissant » de quelqu'un, or nous sommes, en occident, tous scandaleusement « riches et puissants » par rapport aux 3/4 de l'humanité. Nos humoristes distingués se moqueront-ils d'eux-mêmes, ces occidentaux comblés ?...Non, bien sûr ! Qui les paieraient !... mieux vaut mordre les mollets de ceux que leurs maîtres désignent ! Pour quelques électrons libres  - comme Coluche a essayé de l'être parfois - combien de railleurs stipendiés dont certains ne savent même pas qu'ils ont été achetés ?

Diogène en son temps fut, me semble-t-il, un humoriste courageux, un vrai de vrai, pas un railleur à deux sous ni un blagueur en peau de lapin ! A Alexandre (oui, celui qu'on dit être « le Grand ») qui lui demandait ce qui lui ferait plaisir, Diogène répondit en une seule phrase, une seule et unique petite phrase : « Ote-toi de mon soleil ! » D'après Plutarque qui raconte la scène, cela fit beaucoup bidonner les soldats du maître du monde d'alors qui, malgré son caractère très ombrageux, s'excusa presque, en commentant : « Eh bien, moi, si je n'étais pas Alexandre, je serais Diogène ! »

Voilà un bon gag comme je les aime qui sait se moquer sans rabaisser et qui donne à comprendre au-delà des apparences, mieux qu'un long discours ! Diogène, reviens, tu nous manques et Coluche un peu aussi !

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #MACROphotographie et autres PHOTOS
   Il y a deux mois déjà !.... Des photos de mésanges bleues en ombres chinoises (Pour obtenir cet effet la mise au point et l'exposition ont été faites sur le filet, en mode "spot" ou ponctuel)                                                                                                                     
L'une des mésanges, prise toujours en contrejour, mais en mode multizone et flash pour "déboucher" les ombres (fill-in)

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PORNIC

Il y a quelque jours,  à Pornic, la terrible équipe des Hells angels a débarqué ! ...Dans le bruit infernal de leur motos, ils ont envahi le quai, prêts à tout dévaster. Blousons de cuir hérissés de clous, casques customisés de signes diaboliques, grosses lunettes noires et aigles sur le dos (désolé, on ne les voit pas sur la photo !), ils ont semé la panique dans la paisible station balnéaire....Ils étaient accompagnés d'une meute de féroces chiens policiers...

Sur la photo ci-dessous, on voit K-Line, n'écoutant que son courage, essayant d'amadouer l'une de ces terribles bêtes...

Heureusement, très vite, ils sont repartis dans un bruit d'enfer... sans faire trop de dégâts, laissant la paisible cité abasourdie par l'équipée sauvages...

PS : Merci à ce paisible club de solex de s'être si aimablement laissé photographier !

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Mémé

Mémé est de retour déjà depuis quelque temps. Elle parle de sa rue.

-          Dans la rue, il y avait une famille qui se prenait pas pour tout le monde. Ils travaillaient dans l'usine de rillettes, mais pas des petits ouvriers,...(mémé fait un geste vers le plafond) là-haut, dans les bureaux ! Ils étaient radins et fréquentaient personne ! Leur fille allaient dans la meilleure école...une école religieuse ! Ils ne parlaient pas à grand monde dans la rue...puis un jour ils sont venus nous voir. Mon mari m'a dit « ils doivent avoir quelque d'embêtant à nous dire !... ». En effet, leur fille se mariait, et c'était sans grande cérémonie...y'avait même pas de mariage religieux. Et là, ils étaient pas fiers....

      C'était les seuls à posséder une voiture. Dans la rue, le matin, on n'avait pas besoin de réveil...Dès 7h1/4, on entendait sonner les grelots des vélos... c'était un vrai carillon. Moi aussi je prenais mon vélo !...

-          Quand avez-vous eu une voiture ?...

-          Eh bien, plusieurs familles se sont payés des 4 CV. Celles qui travaillaient chez Renault, d'abord.... C'étaient des belles voitures, mais mon mari a préféré prendre une 2CV...Les gens nous ont dit : « Pourquoi vous prenez une 2CV, les 4CV, c'est bien mieux, ça va plus vite !... »

     Et ma belle-mère nous a fait la morale. Elle n'arrêtait pas de dire : « j'comprends pas pourquoi vous avez acheté une voiture puisque vous pouvez voyager gratis dans le train !... »

    Mais quand mon mari allait la chercher pour l'emmener au cimetière, elle disait pas non !...

-          Et vous mémé, vous conduisiez ?

-          J'ai passé mon permis, et puis après j'ai plus jamais touché à la voiture.

-          Ça ne vous a pas tenté de reprendre le volant ?..

-          (Mémé fait un geste évasif) Mon mari conduisait....

Mine de rien, mémé qui avait déclaré, comme d'habitude, au début du repas qu'elle « n'avait pas faim, ce soir... » s'est enfilée une tartine de rillettes de canard (sur du pain grillé, mémé adore quand sa croque sous la dent !...), et 2 sardines sur les trois que je lui proposais. Elle a dédaigné les « céréales méditerranéennes » que je prépare en 10 minutes quand j'ai oublié de faire autre chose. Puis elle a repéré une pomme de terre et m'a demandé : « je vais l'éplucher et la couper en rondelles dans la poèle à sardines. Vous pourrez me les réchauffer ? » Comme dessert, j'ai vite passé sous l'eau quelques fraises que je lui ai mis dans une assiette avec de la confiture de fraises. Je lui ai dit que ça remplaçait avantageusement le sucre. Mémé était ravie de la recette ! Nous avons arrosé le tout avec un bordeaux moelleux. Mémé l'a apprécié, mais elle a déclaré : « Il est bon, mais le Sainte-Croix-Du Mont est tout de même meilleur ! »

-          Bon, mémé, commande est prise !...

Avant de se lever de table elle m'a déclaré :

-          C'était bien, là où vous m'avez placé !... J'y retournerai avec plaisir...(un petit instant d'hésitation) s'il le faut !...

-          Sacré mémé !

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #La playmouette du dimanche
"Les huîtres, je les adore : on a l'impression d'embrasser la mer sur la bouche !"
 (Léon-Paul FARGUE)


Le soleil revenu, il régnait à Pornic, ce jeudi de l'ascencion, comme un avant-goût des vacances d'été ! La fanfare "Jo Bithume" a traversé les rues et le marché avant de donner un concert, un peu déjanté et humoristique, sur la place de la Terrasse, au-dessus du château !...
Un vrai chef en frac et baguette à la main svp ! de vrais musiciens qui s'amusent et nous amusent...
...De beaux instruments en cuivre qui brillent au soleil et qui reflètent les spectateurs, le château,...

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #Récits
La première sortie d'un bateau des chantiers de St Nazaire est toujours un évènement !...La foule se presse aux meilleures places, sur les quais, sur les jetées de l'entrée du port, la plage et aux endroits stratégiques comme la pointe St Gildas !...
Bien décidé à ne rien manquer du départ de ce superbe navire de 333 m de long, 60 m de haut et qui peut accueillir 4000 personnes, j'ai prévu de m'installer à la sortie de la forme Joubert.
Las ! j'avais noté le départ à 3H1/2, il était en réalité à 3H !...Du sommet du pont de St Nazaire, on distingue la forme majestueuse qui s'estompe à l'horizon. Patrick, qui est venu prendre des photos avec moi, conseille "on file à St-Marc-Sur-Mer, par la quatre voies, on a le temps de l'attraper !..."
15 Km plus loin, nous sommes à St-Marc, juste à temps pour photographier la passage du paquebot !... Pas de pont de St-Naz en arrière plan pour embellir l'image....l'un des vieux canons de la plage de St-Marc fera l'affaire et donnera un peu de relief à la photo !Les "abeilles" qui l'ont aidée à sortir de la forme Joubert ont regagné le port. Elles seront de nouveau mises à contribution dimanche pour le retour...
Des petites embarcations accompagnent le mastodonte et donnent une idée de sa taille !...A une minute près, nous aurions pu photographier le MSC Splendida dans l'axe de la statue de M. HULOT qui rappelle que Jacques TATI a tourné son film tendre et drôle : "Les vacances de M Hulot" sur cette plage et dans l'hôtel voisin en 1953 !....


Rappel : Vous aimez la photo ? Venez au vernissage de l'expo "Clic et déclic" du club photo de PORNIC ! , Ce jour, à partir de 11 H, salle de la Maison du Chapitre à Ste Marie sur Mer. (près de l'église). L'expo se termine lundi.

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #alain barré

Comme Câline semble être en veine de confidence - ce qui ne lui arrive pas si souvent -  je lui pose une autre question difficile :

-          Et dieu, crois-tu en dieu ?

-          Oui, bien sûr !

-          Tu penses que tu n'as pas d'âme et tu crois en dieu, Alors là, explique-moi Câline, je ne comprends pas ?!!!...

-          Ben oui, je crois en un dieu qui me nourrit, qui me cageole, qui s'occupe de moi quand je suis en détresse, et je l'aime, je l'adore, je suis à ses pieds, je le lèche, je suis prête à donner ma vie pour lui s'il est en danger...

-          S'il y a un dieu pour les chiens, il y a donc un dieu pour les hommes ?...

-          Grossière erreur ! Nous les chiens nous avons chacun un dieu qui est notre maître et seigneur, notre chef de meute...autant de dieux que de chiens !...Mais vous, les humains, vous n'êtes pas des toutous, vous n'avez pas besoin de chefs de meutes !

-         Allons, Câline !... je ne parlais pas d'un chef de meute, mais de quelqu'un  de supérieur qui nous aurait créé....

-          Evidemment, si tu poses la question ainsi « est-ce qu'il y a quelqu'un qui nous a créé ? », il ne peut y avoir qu'une seule réponse comme dans les sondages truqués : « Un être parfait qui réunit toutes les qualités, celles que nous avons et celles que nous n'avons pas ! », mais ne soit pas vexé si je te le dis tout net...c'est une question de toutou qui ne voit pas plus loin que le bout de son maître !

Il faut voir avec quel dédain Câline prononce le mot « toutou ». pour elle, chienne abandonnée qui a été recueillie dans un marécage, errante et affamée, c'est l'injure suprême !

-          Alors, dis-moi Câline, quelle question vaudrait-il mieux se poser ?

-         A mon humble avis de quadrupède pensant (un peu) et ressentant (beaucoup) et parlant tout à fait occasionnellement, une seule tient vraiment la route : «  qu'est-ce que l'existence ? ».  Pour celle-là, la réponse ne découle pas automatiquement de la question !...

-          Alors, la réponse ?...

Câline pousse un gros soupir et prend le temps de se lécher longuement l'extrémité des pattes avant de déclarer :

-          Tu risques d'être un peu déçu !... Pour moi, l'existence est un mystère !...Ni mon petit cerveau, ni même le gros cerveau dont vous êtes si fiers, vous les humains, ne sont équipés pour résoudre ce mystère....Que certains collent une croyance sur ce mystère est tout à fait respectable, mais, si tu veux mon avis, une croyance reste une croyance, c'est-à-dire un pari que rien ne justifie !

J'écoutais Câline, bouche bée, émerveillé par tant de bon sens dans une aussi petite tête quand, envahi par une sorte de réaction de prestance et pour affirmer un peu, tout de même, la supériorité de notre espèce, je commentai en prenant de grands airs :

-          Evidemment, quand tu dis cela, tu ne fais que répéter le célèbre pari de Pascal...(devant son air d'incompréhension, j'insiste)Tu sais bien, Pascal, le grand philosophe et mathématicien français !...

-          Euuuh !...Non !... Moi, c'est Biloute qui me l'a dit, tu sais, Biloute, la chienne de la prof de Yoga !...

-          Ben dis donc !...

-          T'en fais pas, faut pas être déçu !....Le mystère, c'est plutôt bien en somme...C'est ce qui nous tient en éveil et c'est ce qui donne de la saveur à chaque instant de la vie...

Et là-dessus - le mot "éveil" à peine prononcé - Câline pousse un gros soupir, se roule en boule, le museau touchant ses pattes, sa queue fermant la boucle, puis elle se met à roupiller, pardon...elle réfléchit !....Une esquisse de sourire fait friser ses moustaches et bientôt l'on entend dans la pièce un léger ronflement caractéristique de la méditation profonde...

Voir les commentaires

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #alain barré

Que faisons-nous sur terre ? Quel est le sens de notre vie ? On peut très bien vivre sans se poser la question. La preuve, les animaux ne se la posent pas !... Ne se la posent pas ?...Tout à coup un doute m'effleure...  est-ce aussi sûr ? ...Intrigué, je décide de poser la question à Câline ("K-Line" de son nom d'artiste), une chienne pas comme les autres, qui parle parfois quand elle d'humeur communicative !

-          Bof ! me répond-elle, un peu évasive au début...tu sais, pour nous, les chiens, tant qu'on a de la bonne bouffe tous les jours... une balade et des odeurs à renifler, de la baise de temps en temps...On n'en demande pas plus !...

-          Oui, je lui réplique, d'un ton un peu sec...en somme, vous n'êtes pas tellement différents des humains !

-          Elle ne prend pas la peine de commenter mon impertinente réponse, elle se contente de grommeler « Grrrmmm.... », d'un ton qui semble dire "fous-moi la paix avec tes question à la noix !..."

-          Si ce n'est pas trop abuser, Câline, est-ce que je peux encore te poser une question ?...Une question difficile qui divise les humains depuis la plus haute antiquité...

-          Grrrmmm....

-          Est-ce que les chiens ont une âme ?


Elle dresse l'oreille et ouvre un œil un peu trouble derrière un fouillis de poils et de cils (je précise qu'elle a une cataracte déjà bien avancée ce qui lui donne parfois l'air d'un vieux sage Shaolin !...) A n'en pas douter le sujet l'intéresse...

-          C'est drôle, que tu me poses cette question maintenant...J'ai toujours eu l'impression que tu penses que nous, les chiens, on passe notre temps à roupiller quand on est sur notre tapis...Grave erreur, en réalité, on médite !... D'ailleurs, il y a peu, avec Biloute, on se posait la même question à propos des humains !...

-          Qui ça « on » ?

-          Avec Biloute te dis-je, la pulpeuse labrador de Catherine, tu sais bien, Catherine la prof de yoga...Une chienne très versée dans la philosophie orientale, comme sa maîtresse...

-          Et alors, la réponse ?

-          Après mûre réflexion, et même si ça doit te choquer....on pense que NON !

-          Un peu interloqué, je lui demande : et vous les chiens, une âme, vous en avez une alors ?

-          Ben NON, pauvre pomme, t'en as vu, toi, des animaux avec une âme ?...Mais ne te fais pas d'illusions, vous non plus, les hommes, vous n'en avez pas ! Vous vous croyez seulement un peu plus intelligent que nous parce que vous avez un plus gros cerveau, mais c'est pas pour ça que vous avez une âme. ! On se demande d'ailleurs parfois à quoi ça vous sert d'être si intelligent, alors que souvent vous êtes si bête !...


Cette fois, un peu vexé par la réponse, c'est moi qui me tais et qui grommelle " Hmmmm !..." Mais comme je la vois tout de même plutôt en veine de confidence - ce qui ne lui arrive pas si souvent -  je tente de lui poser une autre question, une question délicate, même très délicate, la question qui tue (ou pour laquelle on tue) ou qui sauve...(à suivre)

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog