Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Ateliers d'artistes...

Nicléane est peintre. Elle excelle dans les effets de matière. Surimpressions de matière sur des fonds simples ou tourmentés qui procurent à ses toiles profondeur et mouvement sans l'usage de la perspective formelle, éléments réalistes qui font contraste avec le fond indéfini et impulsent du rythme à la toile, bleus profonds d’où jaillissent des éléments colorés,…

Comme beaucoup de peintres Nicléane préfère s’exprimer avec ses pinceaux et ses couleurs que faire de longs discours. Elle m’a livré pourtant quelques-unes de ses réflexions. Les voici :

 

La peinture vissée au corps…


Penser peinture pendant des heures, des nuits…
Méditer sa peinture comme on médite sa propre vie…


Chercher indéfiniment le secret de la forme et de la couleur…


La couleur et la forme ce sont des accords avant tout !
Ça vient à partir du moment où l'on s'enivre soi-même d'une tâche d'une forme…Tâche triturée torturée à main nue, la couleur devient vivante.


Là vont naîtrent des états nouveaux que l'on ne soupçonnait pas. Ces états sont des accords des trouvailles d'accords, le rapprochement d'une couleur avec une autre.


L'accord dans la couleur, c'est la vie. On l'atteint ou ne l'atteint pas.
Peut-être l'entrevoit t’on ?

Merci de nous le faire entrevoir Nicléane !...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES

Au sud de Biarritz, la côte Basque garde un relief escarpé et les falaises sont abruptes. On peut s'arrêter à Bidart puis, un peu plus loin à Guéthary d'où l'on peut profiter du sentier qui longe la falaise pour une longue et splendide promenade. A Guéthary il ne faut pas hésiter à descendre la côte à 17 % pour accéder à la « plage » et au spot de surf. Le point de vue est superbe…

Après Guéthary on a le choix : prendre l'autoroute ou continuer par la vieille route jusqu'à St-Jean-de-Luz. Pour ma part je préfère suivre la nationale puis éviter de rentrer dans Saint-Jean-de-Luz (mais si vous aimez les embouteillages, même en hiver c'est comme vous voulez !...) Le point de vue me paraît bien plus intéressant quand on choisit d'aller de l’autre côté du port, à Ciboure. Ciboure est dans l’ombre, situation idéale pour des vacances d’été. Montez l’escalier derrière la vieille église et devant vous s’étalera un panorama somptueux : celui de St-Jean-de-Luz avec, au centre, la vieille église où Louis XIV épousa l’infante d’Espagne.

Merci à la charmante habitante de ZIBURU qui m’a permis de m’installer sur sa terrasse pour prendre des photos !

Le pays Basque est un pays de vieille culture. Il a été habité bien avant l’arrivée des Celtes. Sa langue originale en témoigne mais également d’autres indices comme la forme particulière de la « croix Basque »  ou « Lauburu » qui est un symbole solaire plus proche, en réalité, d’une svastikas que d’une croix chrétienne. Ce symbole évoque peut-être le temps qui passe, la succession des saisons, l’impermanence, une dynamique proche de celle du yin yang ?...

Le fort de Socoa, construit par Vauban protège la baie de St-Jean-de-Luz. Son rôle défensif n’a jamais été probant mais c’est aujourd’hui une belle promenade, particulièrement au soleil couchant.

Si l’on continue vers le Sud on arrive bientôt à Hendaye, puis à la frontière de l’Espagne et même si l'on est encore au pays Basque, c'est une autre histoire !...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES

Qu’il y a-t-il de remarquable à Anglet ? Ni l’architecture ni l’histoire mais des plages appréciées par les surfers, et le bois de Chiberta. Par ailleurs c’est un lieu de villégiature agréable pour visiter la région.Anglet compte pas moins de onze plages. Parmi mes préférées : la plage de la barre (près de l'embouchure de l’Adour), la plage des cavaliers et la plage du VVF. Mention particulière pour cette dernière où l’organisme « Village Vacances Famille » accueille des familles pour une somme raisonnable !

Sur la plage de la Barre, la houle est puissante et même par temps de brouillard l’effet est spectaculaire ! (Les photos ont été prises à partir de 9 heures le matin par un temps gris, brouillardeux et froid. A partir de 10H et demi le brouillard a commencé progressivement à se lever. J'ai utilisé un 200 mm, ouverture 2.8, stabilisé)

Les embruns et le brouillard montent à l’assaut de la balise…

 Quand le brouillard se dissipe un peu, la mer confirme sa belle couleur verte… verte comme une huître de la baie d'Arcachon…

 Huître, huître… qui a parlé d’huîtres… il va être temps de faire un petit tour au marché !

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES

Bayonne est traversée par la Nive qui vient se jeter dans L’Adour. Bayonne est donc un peu en retrait de la mer et c’est l’Adour, fleuve gascon, qui est son débouché maritime. Cela ne l'empêche pas d'être le 9ème port français.

Bayonne est une ville moins réputée que Biarritz mais ses attraits touristiques sont tout aussi intéressants ! On ne se lasse pas de flâner sur les bords de la Nive pour admirer ses hautes maisons, aux couleurs vives, serrées les unes contre les autres...

Cette architecture : maisons à étage, étroites, serrées les unes contres les autres le long d’une rive ensoleillée avec des passages resserrés pour accéder aux rues arrières, évoque celle du port de Paimbœuf (en amont de Saint-Nazaire) qui devait héberger autrefois, plusieurs milliers de marins sur une surface limitée, au plus proche des bateaux.

 

Les halles sont un centre d’activité toujours dynamique.

La place située à côté est souvent le lieu de manifestations artistiques parfois teintées de nationalisme Basque !... Nous avons connu cela aussi en Bretagne ! Il est vrai que dans un état supercentralisé comme l'est la France, faire entendre sa différence n'est pas chose aisée, alors certains haussent le ton et pas seulement en chanson !... Remarquons au passage que la langue Basque n'est pas une langue d'origine latine, ni indo-européenne. Elle semble être un reliquat très ancien et il est sûrement utile de faire des efforts pour la préserver.

 

Quand une vedette comme Anna Etchegoyen vient chanter, par un froid glacial, sur la place du marché, même les artisans quittent leur étal et viennent l'écouter !Au pays Basque l'on porte le béret basque. Rien à voir avec le béret béarnais ou le béret landais ou celui des savoyards ! Par contre je me souviens que dans ma vendée natale (qui ne revendique pas encore son indépendance) on portait un béret qui ressemblait d'assez près au béret basque ! C'était très pratique. On le mettait sur sa tête (parfois), dans sa poche (souvent) et les vieux y fourraient leur chique quand une quelconque raison les obligeait à ne plus la machouiller !Mais comme on pourra le remarquer sur cette photo, il n'est pas absolument indispensable de porter le béret basque pour apprécier la musique basque !...

Pour en savoir plus sur Bayonne, rien de tel que de faire un petit tour sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bayonne 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES
Le soleil se couche sur la plage des Basques...La mer prend des couleurs irréelles...Le sable a des reflets cuivrés qui mettent en valeur, par complémentarité, le bleu profond et sombre, presque gris, de la mer...Un surfer qui n'a pas vu la nuit tombé, fait un curieux saut de dauphin au-dessus des vagues !...De l'autre côté de la ville, le phare s'est allumé et de son double faisceau veille sur l'océan...La nuit est calme, emplie du souffle puissant et tranquille de la mer...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES

Biarritz ce n’est pas que le surf ! Après la grande plage, continuez votre promenade vers le vieux port (d’où les baleiniers, réputés pour leur audace et leur habileté, partaient autrefois), dépassez le rocher de la vierge pour arriver devant l’immense et somptueuse plage des basques…Elle commence après la villa Belza aux airs de petit château de conte de fée sur son rocher ! La mer vient se fracasser sur une falaise d’une cinquantaine de mètres de haut que l’on peut gravir grâce à un vaste escalier. Vers le Sud on distingue les falaises de Guéthary, puis Bidard. Dans le lointain, les montagnes apparaissent comme des formes fantomatiques dans la brume du soleil couchant.

Les promeneurs arpentent la plage, courent, font les fous, jouent, se prennent en photo...

...Les chiens en font tout autant (sauf se prendre en photo évidemment !...)Pendant que l'on marche et que l'on discute absorbé par tant de beautés, l'on ne voit pas le danger... et la mer est montée. Va t-il falloir escalader la "dangereuse" falaise ?Pour la petite histoire et pour vous rassurer je dois dire que les vagues n'ont fait que nous lêcher les pieds !...Ouf ! c'était moins une !...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES

Au pays Basque, quand on parle du BAB tout le monde comprend qu'il s'agit de la voie rapide qui relie les 3 villes si proches et si différentes : BIARRITZ, ANGLET et BAYONNE. On les aime en été et peut-être encore plus en automne (la saison dont Pierre LOTI dit qu'elle est la plus belle au pays Basque), mais elles font preuve encore de beaucoup de charme à la "mauvaise" saison : en hiver. Les brouillards sont denses, les coups de vent violents mais il ya également de belles journées ensoleillées avec des couchers de soleil magnifiques !...

 

Biarritz est la capitale du surf pour ce qui est de la France, même en hiver ! Les jeunes et les moins jeunes se précipitent bravement à l'assaut des vagues, revêtus d'une combinaison assez légère, pieds, mains et visages nus ! Ils ne craignent pas le froid (qui a été très piquant en cette fin d'année) car ils sont très actifs. Par contre le problème devient crucial quand ils sortent de l'eau. Le corps se refroidit alors très vite et c'est à ce moment-là que les accidents peuvent arriver ! Il faut qu'ils puissent se rhabiller le plus vite possible ! La pluie du matin n'arrête pas le pèlerin et ce n'est pas le brouillard qui mettra le surfeur en retard !

Pour profiter du spectacle, point n'est besoin d'accomplir des exploits. Vous pouvez vous installer à la terrasse du casino sur la grande plage, ou mieux encore, derrière la vitre, à droite de la porte d'entrée, dans le café (vous pouvez demander de ma part, j'y ai ma place réservée...) et vous pouvez regarder tout à votre aise en vous régalant d'un bon chocolat chaud épais au point que la cuillère tient toute seule dedans (grande spécialité de Bayonne !). Si vous êtes vraiment frileux, vous pouvez prendre les photos directement à travers les vitres du bistrot et si vous êtes un peu plus courageux, installez votre monopode et votre appareil muni d'un zoom de 300 mm, sur la plage (attention les vagues peuvent vous surprendre et ne pas se contenter de vous lécher les pieds !).

 

Voici le résultat en quelques photos. À vous de deviner si elles ont été prises devant une tasse de chocolat ou face aux déferlantes de l'océan !

 

A demain pour la suite ...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #alain barré

Vous êtes environ 9000 visiteurs uniques à avoir consulté ce site depuis sa création en février 2006.

Il traite de voyages, de poèsie et de culture, de psychologie (la ppp "Petite Psychologie de Poche"), de chroniques d'actualités, de nouvelles (les histoires de Léa) etc...

Pourquoi un blog ? "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément" disait ce vieux Boileau. Ecrire incite à préciser sa pensée, à dépasser le simple ressenti (de ce point de vue, la poésie est l'exercice le plus riche, le plus accompli et le plus complexe. Par ailleurs un blog crée et/ou maintien des liens... c'est aussi une façon moderne de renouer avec l'ancienne pratique du courrier. C'est fou ce que certaines personnes écrivaient autrefois : de la simple carte postale aux longues lettres quotidiennes. Le téléphone avait quasiment fait disparaître cette pratique, les blogs lui redonnent une nouvelle jeunesse !... J'en profite pour vous rappeler que vous pouvez, vous aussi ajouter votre mot, en utilisant le système des "commentaires" (en bas de page) ou en m'envoyant directement un mail.

BONNE ET HEUREUSE NOUVELLE ANNEE 2007 !

 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #Poèsie et chansons d'ici et d'ailleurs...

Claude Barré m'envoie ce poème. C'est avec plaisir que je le publie. 

 

 

Tendre   "nous"

Je   tu   nous

Conjuguons au même pas

Notre « à deux » quotidien

Silencieux, confiant, tendrement

Le bonheur au creux de ta main

Qu’effleure ma joue,

L’instant hors du temps….

Tu es autour de moi, en moi

Et valsons dans l’air et sur le sable

D’un afflux de bonheur,

Sur la plage d’amour… 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #alain barré

Vendredi 23 sur la A63, au sud de Bordeaux, un premier accident ! Il est environ 9h et demi. Le brouillard est si épais qu’une deuxième, une troisième voiture rentrent dans la première… Sur l’autre voie, la surprise est telle qu’un autre accident se produit ! Ensuite, suivant une curieuse loi de l’accumulation chaotique des accidents dans le brouillard, une cinquième, une sixième,… une dixième, une vingtième,… une centième,… une deux centième voiture… s’ajoutent au chaos !!! cauchemar dans le brouillard ! Heureusement la vitesse n’étant pas très importante, on dénombre beaucoup de blessés (une soixantaine) mais pas de morts.

 

Je suis arrivé vers 2 heures de l'après-midi. Aucune déviation n’avait encore été installée. Des milliers de voitures étaient bloquées sur l’autoroute. Après deux heures de bouchon : petit brainstorming avec mes voisins de galère. Il y a un Portugais, jeune… il court bien, il va courir sur le bas-côté pour rechercher un panneau nous permettant de savoir où l’on est ! Un vieux conducteur trouve dans son coffre un atlas routier datant des années 80, je trouve une carte de France relativement récente avec les numéros de sortie des autoroutes, un Hollandais désemparé, nous encourage de ses sourires… À quelques centaines de mètres on peut prendre une sortie, s’enfoncer dans les landes et récupérer l’autoroute 30 Km plus bas ! Une heure après nous sommes sur la bretelle de sortie et nous errons sur des petites routes en direction de charmants villages, aux noms pittoresques mais parfaitement inconnus ! Il nous faut une carte ! Ouf,… un Super U ! Dans le magasin, nous rencontrons d’autres rescapés de l’autoroute. Un couple donne à manger à un jeune bébé qui réclame son biberon. Il devait aller chez des amis, à proximité,… cela fait 3 heures qu’ils sont coincés dans le bouchon !

 

Nous reprenons la route et nous arrivons à bon port, sain et sauf, avec 5 ou 6 heures de retard ! Rendus vers la fin de notre périple, nous rencontrons quelques gendarmes qui confirment que nous avons pris un bon itinéraire de déviation…

 

L’autoroute ne sera dégagée qu’en fin d’après-midi.

 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog