Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...
De Vlaminck et Derain
De Vlaminck et Derain

De Vlaminck et Derain

On ne peut pas vraiment parler de progrès en peinture. Les outils, les supports, le public et la culture déterminent le style. Les changements se sont accélérés en France entre le XIXe et le XXe siècle, après la révolution de l’impressionnisme.

Puis le postimpressionnisme éclata en une succession de mouvements qui se répondirent, se contredirent, amplifièrent tel ou tel aspect jusqu’à une dilution complète de la figuration.

Le fauvisme est l’une de ces étapes dont le précurseur fut Van Gogh et les grandes figures  Derain, Van Dongen, Matisse, Rouault, De Vlaminck….

Rouault, femme aux cheveux roux

Rouault, femme aux cheveux roux

Les “fauves” avaient effectivement quelque chose de sauvage dans le sens où ils utilisaient de grands aplats de couleurs pures étalés nerveusement, éliminant les détails et distordant les formes si nécessaire ! Plus de perspective, cette grande découverte de la Renaissance était mise de côté au profit de l’impact brut de l’image et de ses couleurs. Les impressionnistes avaient déjà beaucoup transformé la représentation des ombres (entre autres avec les fameuses “ombres bleues” de Renoir), les fauves allèrent plus loin, quand les ombres existent, elles ne sont pas obligatoirement sombres et peuvent prendre n’importe quelle teinte !  Renoir avait déjà chaussé des lunettes qui lui permettait d’appliquer une teinte plus gaie et plus lumineuse à n’importe quel nu ou paysage, les fauves ignorèrent superbement la couleur originelle du sujet pour ne lui appliquer que des couleurs subjectives qui devaient en exprimer l’âme !

Matisse, la danse
Matisse, la danse

Matisse, la danse

Ces quelques tableaux des grands maîtres m'ont inspiré pour une interprétation personnelle du château de Pornic en photographies traitées à la manière des peintres fauves.

Fauvisme
Fauvisme

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE

On pourrait croire que les islamiste de Daesh sont cruels par nature ; il est vrai qu’ils attirent dans leurs rangs de nombreuses personnalités sadiques mais leur cruauté a d’abord une visée tactique. Daesh tue pour semer la terreur et déclencher ainsi un phénomène de bouc émissaire envers les musulmans, provoquant ainsi leur rejet de la communauté nationale et le ralliement d’une partie de ceux qui se sentent rejetés. En France la communauté d’origine musulmane représente 7,5% de la population soit 4,7 millions de personnes. Si l’opinion les désigne comme bouc émissaire (ce que fait Donald Trump aux USA et comme a tendance à le faire le front National), une partie d’entre eux se ralliera à ses idées espère l'état islamiste.
Ce calcul apparemment simpliste est vieux comme le monde, vieux comme la guerre et il a été annoncé en 2004 par le théoricien de l’islamisme radical Abou Moussab Al-Souri, un ancien compagnon de Ben Laden.
La stratégie de la cruauté vise à déclencher le sentiment de vengeance et son corollaire, la désunion qui forment le terreau d'un califat d’un autre âge !
Comment riposter ? Les musulmans en France devraient être les premiers à dénoncer cette stratégie. Ils doivent aussi renoncer à afficher des signes ostentatoires d’appartenance religieuse, comme d’ailleurs la loi l’exige en France. Malgré une saine réaction lors des derniers attentats dans notre pays, Ils ne le font pas encore suffisamment. Les autres citoyens doivent éviter tout amalgame et ne pas se laisser entraîner sur le terrain de nos véritables adversaires. Pas de naïveté non plus, les signes de radicalisation doivent être dénoncés sachant qu’ils ne sont pas faciles à distinguer de la simple ferveur religieuse intégriste que connaissent toutes les religions à un moment ou un autre.
Dans un premier temps, l'important est de mieux connaître notre ennemi. Plusieurs ouvrages intéressants sont sortis pour cela :
Extension du domaine de la guerre de Pierre Servant http://livre.fnac.com/…/Pierre-Servent-Extension-du-domaine… 
un ouvrage plus ancien et prémonitoire de Stéphane Berthomet et Guillaume Bigot : Le jour où la France tremblera http://www.amazon.fr/jour-France-tremblera-Ter…/…/2841147258

Stratégie de la haine
Stratégie de la haine

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #MACROphotographie et autres PHOTOS

En photo artistique comme en peinture, il existe des styles différents. Connaissez-vous le style minimaliste ? Comme son nom l'indique : un minimum de choses sur la photo pour que l'élément principal apparaisse bien en évidence !.....

première photo de la série minimaliste : "En attendant la vague !..."

photo minimaliste

Deuxième photo de la série : "La plage vue à travers les yeux d'un crabe"

photo minimaliste

Troisième photo de la série : "Traces dans la neige"

photo minimaliste

Quatrième photo : " île de Noirmoutier, un quart d'heure après le coucher du soleil "

photo minimaliste

Cinquième photo : "Nada, nothing, rien.... quand y'a rien, y'a rien ! " (champ sous la neige dans les environs de Munich )

photo minimaliste

Sixième photo de la série : "comme une parure d'écailles sur le sable de la plage de l'étang"

photo minimaliste

série minimaliste, septième photo : sur le pont, les cordages dorment en rond !

photo minimaliste

série minimaliste, huitième photo : petit homme de paille couché sur la neige !

photo minimaliste

série minimaliste, neuvième photo : le vent de l'hiver affute ses couteaux !

photo minimaliste

série minimaliste, dixième photo : "le secret du tirebouchon, un bout pointu comme la queue du petit cochon"

photo minimaliste

série minimaliste, onzième photo : " tête de pinceau mal coiffée ! "

photo minimaliste

série minimaliste, douzième photo :
- C'est une pêcherie ?
- Oui, c'est une pêcherie !
- Mais c'est flou !...
- Une pêcherie c'est une construction contre les vents, les tempêtes et la mer...Une pêcherie, par essence, c'est FOU !

photo minimaliste

série minimaliste, treizième photo : danseuses en mouvement !.....

photo minimaliste

Série minimaliste, quatorzième photo : plaine ô ma plaine, ô mon immense plaine !..... (Sud de l'Allemagne)

photo minimaliste

Série minimaliste, quinzième photo : losanges dans le ciel !

photo minimaliste

Série minimaliste, seizième photo : piste de karting pour petite araignée téméraire, constituée par une vrille de vigne desséchée....

photo minimaliste

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Vallon de Versannes

La falaise de la Boutinardière sert parfois pour l'entraînement des sauveteurs du GRIMP44 : le Groupe de Reconnaissance et d'Intervention en Milieu Périlleux....

Vallon de Versannes
Vallon de Versannes
Vallon de Versannes

Le sentier se termine brusquement au niveau d'une brèche et ne continue pas de l'autre côté car des domaines de particuliers s'étendent jusqu'au bord de la falaise, mais le conseil général a acheté une vaste zone pour en faire un "Espace naturel sensible", c'est le valon de Versannes.

Vallon de Versannes

On peut s'y promener en toute tranquillité au milieu d'une nature qui n'est pas domestiquée.

Les pruniers sauvages y poussent en nombre. Ils sont couverts de milliers de petites fleurs blanches au parfum délicat...

Vallon de Versannes
Vallon de Versannes
Vallon de Versannes
Vallon de Versannes
Vallon de Versannes
Vallon de Versannes

 De beaux lichens y poussent en abondance. Ils me font penser, en plus modeste, à ceux de la forêt de Bélouve à la Réunion...

Vallon de Versannes
Vallon de Versannes
Vallon de Versannes
Vallon de Versannes
Vallon de Versannes

Peu de grands arbres mais des buissons touffus égayés de temps à autres par le jaune beurre frais, intense, des ajoncs....

Vallon de Versannes

Les falaises de la Boutinardière et le vallon de Versannes font partie des lieux magiques de cette côte qui s'étend au sud et au nord de Pornic....

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Les falaises de la Boutinardière

 Entre Pornic et la commune de la Bernerie-en-Retz, aux confins de la Loire-Atlantique et aux abords de la Vendée s'étend une plage au pied de hautes falaises.

Les falaises de la Boutinardière
Les falaises de la Boutinardière

Une brèche a été taillée dans la roche par un ruisseau aujourd'hui minuscule !...

Les falaises de la Boutinardière

Comme en de nombreux endroits autour de la baie de Bourgneuf on y trouve des pêcheries qui résistent plus ou moins vaillamment aux tempêtes de l'hiver....

Les falaises de la Boutinardière
Les falaises de la Boutinardière

 Un sentier qui offre des points de vue magnifiques parcourt le haut de la falaise d'où l'on découvre un vaste paysage qui s'étale de Noirmoutier au fond de la baie de Bourgneufjusqu'à Pornic et Sainte-Marie-sur Mer dont on distingue le clocher dans le lointain....

Les falaises de la Boutinardière
Les falaises de la Boutinardière
Les falaises de la Boutinardière

La balade peut se continuer en arrière des falaises par un sentier intéressant lui aussi.

(à suivre...)

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits

premier jour du printemps et dernières fleurs du prunus pissardi qui illuminent les jardins d'une tendre couleur rose depuis un mois !

Prunus pissardi
Prunus pissardi

Le prunus Pissardi doit son nom doit son nom à un jardinier du shah de Perse, Pissard, fin du XIXe siècle. Il résulte d'une mutation d'un prunier en provenance de l'Azerbaïdjan iranien.

Prunus pissardi
Prunus pissardi
Prunus pissardi

 Une branche dans un vase, cela vous donne tout de suite un petit air japonais au salon.

Prunus pissardi
Prunus pissardi

 Hélas, les fleurs ne tiennent pas longtemps, mais on peut toujours les remplacer par une des multiples estampes que les artistes japonais et chinois ont réalisées...

Prunus pissardi
Prunus pissardi
Prunus pissardi

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Le narcisse jaune ou "jonquille" trompette
Le narcisse jaune ou "jonquille" trompette
Le narcisse jaune ou "jonquille" trompette

C'est l'une des plus belles fleurs du printemps ! son nom officiel est "narcisse" mais on l'appelle également "jonquille" ou "jonquille trompette" pour le distinguer des authentiques jonquilles.

On voit ainsi fleurir diverses "fêtes des jonquilles" en divers endroits qui sont plutôt des fêtes des narcisses !

Peu importe, la fleur est magnifique avec sa "trompette" qui sort d'une belle corolle jaune également. Il en existe de bicolore, ton sur ton.

Le narcisse jaune ou "jonquille" trompette

La même jonquille traitée en couleur bleue d'une façon artistique ....

Le narcisse jaune ou "jonquille" trompette
Le narcisse jaune ou "jonquille" trompette
Le narcisse jaune ou "jonquille" trompette

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits

D'abord on les distingue de loin, à travers les herbes dans le dédale des prairies découpées par les canaux....

les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne

Ils semblent jouer, se faire des grands signes d'amitiés, ou se fâcher soudainement....

les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne

Deux d'entre eux sont moins farouches, ils s'approchent, intéressés par ma présence...

les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne

Celui qui a la belle robe marron cherche à attrapper mon sac. IL fait des grimaces très drôles qui découvrent de belles grosses dents jaunes et une langue musculeuse habituée à malaxée l'herbe des marais...

les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne
les petits chevaux du marais de Lyarne

Curieux et pas farouches, ils embellissent ce paysage si attachant de marais devenu zone naturelle depuis quelques années ! 

les petits chevaux du marais de Lyarne

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père

A mi-chemin entre Pornic et Nantes se situe une petite commune traversée par une rivière, l'Acheneau, dont le port fut très animé autrefois : Port-Saint-Père.

Aujourd'hui, l'activité est beaucoup plus réduite et le port en question n'héberge que quelques barques pour la pêche. Une auberge réputée s'est installée à proximité et un camping.

En hiver, les prairies sont inondées ce qui donne aux photographes l'occasion de photographier de beaux reflets d'arbres dans l'étendue paisible et sombre....

Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père
Sur la route du sel : Port-Saint-Père

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
Pigeon ramier

On lui tire dessus dans le sud-ouest où on l'appelle "palombe" quand il fait sa migration vers l'Espagne . Dans l'ouest on l'appelle "pigeon ramier" ou tout simplement "pigeon" ! Ce nom est parfois utilisé pour dire que l'on se fait duper ce qui en réalité n'a rien à voir avec le pigeon mais avec un autre oiseau, la huppe qui se faisait "dé-hupper", c'est à dire plumer pour récupérer sa crête. Comme on rencontrait beaucoup moins de huppe que de pigeon, c'est le pigeon que l'expression populaire à dé-huppé ou dupé...

Il mérite d'être mieux traité même s'il picore quelques graines dans les champs ensemencés. Il se nourrit aussi de pousses, de baies, de glands, d'insectes et même de petits ascargots.

Il roucoule comme un véritable amant et reste fidèle à sa belle....

Pigeon ramier
Pigeon ramier

La Fontaine en parle merveilleusement dans sa fable "les deux pigeons"

Amants, heureux amants

Soyez-vous l'un à l'autre un monde toujours beau,

Toujours divers, toujours nouveau ;

Tenez-vous lieu de tout, comptez pour rien le reste.

J'ai quelquefois aimé : je n'aurais pas alors

Contre le Louvre et ses trésors,

Contre le firmament et sa voûte céleste,

Changé les bois, changé les lieux

Honorés par les pas, éclairés par les yeux

De l'aimable et jeune bergère

Pour qui je servis, engagé par mes premiers serments...."

(Nota Bene : le poème de La Fontaine a été légèremetn simplifié)

Pigeon ramier
Pigeon ramier
Pigeon ramier

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog